Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Zero Hour. Saison 1. Episode 8. Winding.

22 Mai 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-05-22-08h56m45s19.png

 

Zero Hour // Saison 1. Episode 8. Winding.


Dans cet épisode dense en révélations nous allons retrouver le mari de Beck (qui était sensé être disparu à cause de Laila qui avait pris sa place sur un avion) et découvrir qui est la taupe : Paige Willis incarnée par Grace Gummer. "Winding" aurait cependant pu avoir la descence d'être tourné à Strasbourg car je ne veux pas dire mais pour les français qui regardent Zero Hour, cela fait clairement très mal aux yeux. Surtout quand l'on voit à quel point l'aéroport de Strasbourg ne ressemble pas à ça. J'ai même beaucoup rigolé quand l'on voit une affiche de Arles dans le faux aéroport alors que Arles se situe dans le sud près de Montpellier. Je pense que la production de Zero Hour n'a aucune idée d'à quoi ressemble réellement la France. Mais cela aurait été pire s'ils avaient été à Lyon, que je connais comme ma poche. Bref, cet épisode m'a donc un peu rendu réticent face à ses histoires alors qu'il ne se déroule pas dans la ville qu'il tente de dépeindre. Je pense en plus de ça que ABC avait largement les moyenx d'emmener tout le monde tourner en Europe comme elle avait pu le faire l'an dernier avec Missing.

L'épisode était donc dans un premier temps l'occasion de découvrir de nouveaux indices afin de retrouver la "True Cross", la vraie croix du Christ. Ce n'était pas une mauvaise idée étant donné que l'escapade était rythmée et assez amusante. Le tout fonctionne donc plutôt bien et ce malgré le fait que je sois un tantinet déçu de la fin. Les révélations tombent comme des mouches sous un insecticide. Comme si Zero Hour avait voulu développer quelque chose et puis tout d'un coup révéler tout car il n'y avait plus de temps pour prendre son temps. La révélation de la taupe par exemple tombe comme un gros soufflé pas très digeste. Dommage car il y avait de quoi faire quelque chose de bien mieux de mon point de vue. Ensuite je suis déçu de la révélation de la fin où nous retrouvons le mari de Beck qui, comme par hasard, connait White Vincent et travaille main dans la main avec lui. Cela manque de finesse et d'élégance mais bon, on parle de Zero Hour et non pas d'une série subtile non plus. Je n'ai jamais recherché quelque chose de particulièrement fin quand je regardais Zero Hour de toute façon.
vlcsnap-2013-05-22-09h01m54s36.pngPar ailleurs, vient aussi le moment bien ennuyeux de l'épisode : les flashbacks. Nous retrouvons donc les tête d'Anthony Edwards et de Michael Nyqvist au temps des nazis; Qu'est ce que l'on peut se faire chier durant ce genre de scènes. C'est tellement inutile et en plus de ça cela n'apporte pas grand chose en termes de révélations. Le récit n'est pas mieux fichu avec ce genre de choses qu'il aurait fallu de mon humble avis abandonner complètement. Et puis il y a l'escapade de White Vincent sur un bateau à la recherche lui aussi de la "True Cross". Tout cela manque là aussi de rythme. On a l'impression de carburer à l'éco carburant. C'est dommage de ne pas exploiter Michael Nyqvist à sa juste valeur. C'est un bon acteur et il a une bonne tête de méchant. Mais cela ne veut pas dire que cela suffit. Du coup, cet épisode de Zero Hour n'était pas vraiment bon non plus. Malgré les efforts dans une partie, le reste était complètement raté et surtout particulièrement ennuyeux. Alors croyez moi, quand j'ai un cycle de sommeil en retard ce genre de trucs peut réellement m'énerver par moment.

Note : 4.5/10. En bref, un équilibre retrouvé d'un côté mais l'ennui persiste de l'autre.

Commenter cet article