Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Zero Hour. Saison 1. Episodes 12 et 13. SERIES FINALE.

23 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-06-23-19h19m19s95.png

 

Zero Hour // Saison 1. Episodes 12 et 13. Ratchet / Spring.
SERIES FINALE


Parfois, quand je vois Zero Hour je me dis que la série aurait très bien pu être plus passionnante. Il y a tellement de bonnes choses à faire avec un tel sujet que quand je vois ce que Paul Scheuring a écrit, une série tellement pauvre, que finalement je me rend compte combien il manque quelque chose. De ces deux épisodes, je ne retiens pas énormément de choses si ce n'est que le potentiel de la série est rapidement réduit en fumé dans une fin de saison fumiste au possible enchainant les scènes ridicules et pas toujours très réalistes. Car justement, ce que j'avais plutôt bien aimé dans Zero Hour c'est la volonté de la série de rendre tout ce qu'elle tente de nous raconter réaliste. Du coup, nous avons pu avoir la chance de croire au fait qu'ils aient pu cloner des gens, mais le fait qu'ils aient extrait le sang du Christ de scarabée m'a tué. C'était tellement impossible que finalement, il m'a été impossible de vraiment croire à ce que Zero Hour voulait nous raconter.

Tout commençait donc avec "Ratchet", avant dernier épisode de la série qui met en place une partie de l'histoire. Ecrit par Denitria Harris-Lawrence (Saving Grace, Kevin Hill), la scénaristes avait déjà eu à faire à Dieu dans une série policière. Elle aurait donc très bien pu mettre ses talents au service de son histoire sauf que ce n'est pas vraiment le cas. Et Paul Sheuring, qui a participé au scénario n'aide pas grand chose non plus. Le fait que Lynch veuille l'enfant du Christ est une ambition intéressante sauf que ce n'est pas vraiment réussi à mon avis. Surtout que cette dernière ne se rend pas compte de ce qu'elle fait réellement. Et si le Diable était parmi nous ? L'idée de base de Zero Hour me plaisait tellement que j'aurais dû savoir que j'allais être déçu. Il manque tellement de choses pour que cet épisode puisse devenir ce que l'on devait attendre de sa part. Il devait mettre en place l'intrigue du dernier épisode.
vlcsnap-2013-06-23-19h14m27s243.pngSauf que rapidement, tout devient ridicule et l'on s'ennui donc terriblement. De leur côté, Hank, Rebecca, Arron, Rachel et Father Mickle se retrouvent à sauver tout le monde. Sauf que l'on ne parvient pas à croire que tout cela puisse être possible. Et même si Father Mickle nous sort "You don't have to be a believer to believe", on ne peut s'empêcher de se dire que ce que l'on a sous les yeux manque cruellement d'ambition. Pourtant, on ne peut pas dire que Zero Hour manque de rythme. Le dernier épisode, "Spring", nous offre ce que l'on pouvait attendre de la part d'une telle série en termes d'action sauf que finalement c'est assez maigre. Car l'épisode avance de façon très mécanique et tout ce qu'il se passe jusqu'au bout est donc assez ridicule et très facile. J'avais envie d'être surpris par certains twists, sauf que cela n'arrive jamais.

Même White Vincent, sensé être le grand méchant de la série, est décevant. Le personnage manque de profondeur et même si Michael Nyqvist n'est pas un mauvais acteur, il minaude tellement son personnage qu'il devient alors l'ombre de lui même. J'avais bien aimé son personnage dans le premier épisode de la série. Notamment car l'acteur était à l'égal de ce que l'on pouvait en attendre, et puis rapidement on se rend compte qu'il n'y a plus rien à sauver de lui. Du coup, la fin, alors qu'il se rend compte qu'il s'est fait mené en bateau par Lynch depuis le début parait tellement briser le personnage. Surtout que son face à face héroïque de la fin de l'épisode était quand même grandiose dans le genre ridicule. Il y a également le face à face entre Lynch et cette jeune fille enceinte de ce qui semble être une créature impie. Le problème de cette scène c'est que l'on sent que Zero Hour tourne autour du pot pour gagner du temps.
vlcsnap-2013-06-23-20h09m29s243.pngFinalement, je ne vais pas retenir grand chose de la part de Zero Hour si ce n'est de la déception. Je n'oublie pas cette scène ridicule de la glace à la fin de l'épisode qui m'a fait tellement rire. J'espère maintenant que Paul Sheuring saura nous offrir un nouveau truc plus ambitieux que cette série assez naze sur les bords. D'autant plus que cette histoire d'enfant sensé être le Christ me fait doucement rire. Car même si l'on n'est pas croyant, il est impossible de croire qu'une chose de ce genre puisse réellement se dérouler. Tout du moins, Zero Hour ne parvient pas à justifier son point de vue. Mis à part ça, et pour tous ceux qui voudraient regarder Zero Hour, je pense que vous vous demandez s'il y a une fin… Et serez content de savoir que l'histoire de la saison a sa propre fin (satisfaisante ou pas, selon les avis) et que si l'on avait eu une suite cela aurait été sans grande conviction.

Note : 4.5/10 et 5/10. En bref, une fin de saison (et de série) téléphonée et ce malgré le fait que cela soit plutôt bien rythmé.

Commenter cet article

Ythier 31/03/2016 06:08

Merci pour votre blog. Je deteste commencer une serie qui est annulee sans savoir si une fin a ete prevue pour ne pas rester sur sa fin