Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Desperate Housewives Chronicle : Episode 18. My Two Young Men.

23 Mars 2010 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Desperate Housewives Chronicle

photos-Desperate-Housewives-618--saison-6--episode-18---.jpeg
Desperate Housewives // Saison 6. Episode 18. My Two Young Men.

Voilà que Desperate Housewives me livrais à domicile dimanche soir une de ses nouvelles soupes, cette fois une soupe russe dont personnellement je n'arrive pas à accrocher le nom, trop compliqué pour moi. Bref, globallement c'est un épisode avec ou tout l'un ou tout l'autre, autant dire du bon et du bad.
Pour Gabrielle et Susan. C'est l'intrigue qui prend le plus de temps dans l'épisode et c'est la plus drôle mais il manque le petit truc qui fait que Susan est toujours ridicule à jouer une nunuche sans cervelle et qui à une lampe qui s'éclair à la fin de l'épisode dans son cerveau pour dire : ah... voilà, il faut faire ça. J'adore par contre Gaby, c'est un bon personnage qui a tout ce qu'il faut mais qui reste sous exploité dans cet épisode au profit de Susan. Oui, certes, elle a toujours le truc qui fait rire (la vente de chocolat devant un hopital pour les obèses, c'est tellement énorme dans tous les sens du terme sans mauvais jeu de mot). Mais Susan s'envole avec d'autres horizons et pendant que certaines critiques s'emballent sur le fait que Teri Hatcher enchaîne les liftings et bien moi c'est un truc qui ne m'interesse pas du tout et je trouve que Susan a énormément perdu en piquant au fil des saisons certainement cette relation avec Mike, ce mariage, tout cet engagement (car j'avais retrouver la Susan des débuts dans l'épisode du mariage de Mike et Susan dans le premier épisode de cette saison). Cette histoire est pour moi un raté de plus au rayon des soupes en sachet, dommage.
Pour Lynette. Finalement, même si d'aventure l'histoire est un peu lourde je trouve que ce petit jeu du chat de la souris, qui arrivera à la faire faiblir le dernier et bien je trouve que ce petit jeu pourrait être sympa. J'attends de connaître la morale spéciale de Desperate Housewives avec un Preston qui pleurera dans les bras de sa mère, ratant sa vie pro et amoureuse et l'ayant ruiné jusqu'à la moelle. Mais bon, on connaît tellement bien DH que l'on sait d'aventure encore une fois que cela peut-être ou tout l'un ou tout l'autre. Pour le moment c'est mal parti et que PRESTON SE RASE !!!!! Y'en a marre de cette moustache tout simplement à chier, désolé pour le vocabulaire. Même la scène qui aurait pu être la plus drôle (raccord soupe) où cette bitch lance son truc rouge sur Lynette, c'était pas prévisible mais c'est un gros vent. Encore un raté rayon soupe.
Pour Bree et la famille. Trop content du retour de Danielle dans ce nouvel épisode mais alors déçu de son apparition. Juste une petite phrase drôle et sympa. Un passage éclair et complètement inutile finalement, juste le plaisir de voir la famille réunie. Dommage. Malgré cette non réussite, je trouve que le reste est plutôt bon. Certains trouvent que le Andrew qui s'excite avec la guitare de son père n'était pas terrible, dans un sens c'est vrai mais je suis extrêmement content de retrouver un Andrew qui en veut à sa mère. C'était tellement bon l'époque où il tentait de la détruire psychologiquement. Si Orson fait un peu potiche dans l'épisode, servant de maître d'oeuvre et bien je trouve cet acteur épatant, je l'adore. C'est avec ce genre d'acteur que la série reste solide. Ouf ! Enfin, pour terminer avec Sam le fou, le fils caché, j'adore. Je trouve que Sam Page joue son rôle à merveille et j'espère qu'ils iront encore plus loin mais pas de prise d'otages de la famille ou de menaces avec une arme, c'est bon, on a donner. Une réussite au rayon soupettes. Un grand OUI pour moi !
Pour Katherine et Robin. C'est tellement dommage de voir ces deux personnages partir à un moment propice de la série où tout allait bien entre elles. J'adore la discussion à la fête de sortie du cancer pour Karen même si c'était prévisible le fait qu'elles se retrouvent dehors et qu'elles parlent fort, enfin bref, c'est pas tomber dans la soupe de la blondasse de Preston. Ouf ! Cependant, ce départ en queue de poisson c'est un grand dommage. C'est un peu comme un cheveu sur la soupe que ça apparaît. Voilà qui prépare le départ de Dana Delany de la série j'ai l'impression.
Pour Angie et sa petite famille. Enfin on voit John Barrowman. J'adore le voire en psychopathe, c'est énorme quand il va chez la voisine de la mère d'Angie et qu'il explique en quelques sorte comment il va la tuer. John est un fan de DH, il joue dedans un personnage qui m'a l'air intéressant, ouf car les pseudos fans de la série qui viennent juste pour faire une guest et se venter d'y être apparu, c'est nul. Sur Angie, cette histoire de flingue pas chargé, c'était plutôt drôle sur le coup (et cela dure 5 sec). Angie, j'adore. Pour cette histoire de père biologique qu'est Patrick Logan (John Barrowman) et ben, je trouve ça décevant comme intrigue pour l'épisode.

Note : 6/10. En bref, un épisode très moyen qui laisse montrer les faiblesses d'une série qui quand on le pense charmait la critique et le monde entier en 2004.

Commenter cet article