Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grey's Anatomy : Ask Twitter ?

4 Février 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grey's Anatomy

vlcsnap-2011-02-04-16h31m04s147.png


Grey's Anatomy // Saison 7. Episode 13. Don't Deceive Me (Please Don't Go).


Quand je posterais un lien sur Twitter vers cette critique, tout prendra un sens car bien sûr, l'intégration de Twitter dans cet épisode de Grey's Anatomy et non pas des "tits" de Bailey bien sûr, comme Webber écorchait le nom des "tweets" était une sorte de pas dans la série. Bien sûr, l'épisode en lui même était sympathique mais d'avoir intégré un réseau social tel que Twitter a totalement changé la donne du cas médical. Transformant ainsi celui ci en quelque chose de plus réfléchi, moins fouillis. Par ailleurs, les essais cliniques de Derek sur Alzheimer commence et Callie est en pleine peur panique quand elle n'entends pas le coeur du bébé qu'elle attends de Marc.

vlcsnap-2011-02-04-16h23m24s150.pngTout d'abord, Twitter. C'est un réseau social comme les autres au final mais il a une particularité : en 140 caractères, on peut dire ce que l'on veut et en temps réel, être diffusé à des milliers d'internautes qu'on appelle "followers". Je ne vais pas vous faire un cour sur Twitter mais on peut dialoguer par un système très bien pensé. Bref, Bailey tweet ses interventions au bloc, ce qui ne plaît pas à Webber quand il le découvre. Finalement, la morale est que cela permet à un patient de survivre car on passe par Twitter pour trouver un pancréas maintenant. C'est fou ça. Malgré l'incongruité de la chose, cet épisode était donc une vraie publicité en image d'un réseau social actuellement en pleine expansion de part son côté totalement addictif que l'on expose plutôt bien dans l'épisode.
Ce n'est pas tout. On a aussi les essais cliniques de Derek dans cet épisode. Alors je m'avoue un peu déçu de cette partie de l'épisode. Je l'ai trouvé symptomatique d'un stress mal géré. On sent que les scénaristes se sont forcés à écrire cette intrigue sans grande conviction. Il n'y avait pas tellement de dimension réfléchie qui fait que ça prend. Je ne suis pas totalement dépité mais ça aurait pu être tellement mieux, vu qu'on attends ça depuis tellement longtemps.

vlcsnap-2011-02-04-16h44m49s199.pngAutre part, quand Christina et Avery se dispute une place au bloc, je trouve ça génial. D'un côté Christina est "evil" pour reprendre les mots de Meredith et Avery blessant en critiquant Christina sur le fait qu'elle n'a pas été au bloc beaucoup de fois ces derniers temps, remettant ainsi sur le tapis sa sorte de mini dépression du début de la saison (une intrigue plutôt bien gérée d'ailleurs). Et enfin, Callie. Elle était simple et drôle. Quand elle panique car elle n'entends pas le coeur de son bébé, Grey's Anatomy confirme le clanisme médical de la saison. On se laisse porter par le côté décidé de la chose bien que cela aurait pu encore une fois être plus fun et décalé.
Au final, ce nouvel épisode de Grey's Anatomy n'était pas totalement décevant mais il manquait d'un grain de folie. Bien sûr l'intégration de Twitter fait office de déconcentration mais aussi de consternation car on fait finalement du placement de produit marqué. L'humour aurait pu prendre le dessus avec les bons sentiments mis dans certains petits trucs sympathiques.

Note : 6/10. En bref, Twitter réveille pas trop le Seattle Grace mais certaines situations égale à la série font de cet épisode quelque chose de sympa, sans plus.

Commenter cet article

delromainzika 06/02/2011 22:17



Justement, je me suis posé la question mais j'ai trouvé que malgré le côté très publicataire pro-Twitter il y avait quelque chose de bien intégré au scénario. On faisait quelque chose de drôle et
sympa sans être trop mauvais.


Après pour le parallèle avec Chuck, je préfère les pub Subway dans Chuck, c'est milles fois plus drôle ^^ car c'est assumé à merveille alors que là, on hésite entre la pub forcée et la pub
déguisée.


Sinon, pour "Twitter pour les vieux" je sais pas, disons qu'on fait une sorte d'étale de ce qu'est Twitter et aussi de son addiction. C'est plus un constat qu'autre chose. Le seul truc que je
regrette dans cette intrigue c'est qu'elle débarque comme un cheveu au milieu de la soupe alors qu'elle aurait pu être amenée de façon plus intelligente que "Bailey tweet déjà depuis quelques
jours et hop on est dans l'intrigue".



tao 06/02/2011 22:12



Je n'ai pas aimé l'intégration de Twitter. Car 1) ça faisait "on explique twitter aux vieux" et 2) c'est quand même une énorme pub. Pas aussi énorme que les sandwichs Subway de Chuck, mais quand
même. ça donne l'impression de regarder une publicité longue durée avec une belle morale car Twitter sauve une vie. C'est risible.



simon-edina 05/02/2011 11:36



Oui voilà, il manquait un bon gros grand grain de folie :) Généreux sur la note ! J'aurais mis juste la moyenne 5/10.