Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grey's Anatomy - Faire ou ne pas faire…

19 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grey's Anatomy

vlcsnap-2012-10-19-17h52m47s28.png


Grey's Anatomy // Saison 9. Episode 3. Love The One You're With.


Après avoir navigué dans des eaux particulièrement troubles durant deux épisodes, nous retrouvons donc Grey's Anatomy pour un nouvel épisode dans la continuité. Cette semaine les survivants du crash de la fin de la saison précédente doivent décider si oui ou non ils acceptent le dédommagement pécunié que leur propose la compagnie. Sauf que cela voudrait dire qu'ils vont renoncer à ce qu'une enquête soit faite afin de découvrir quelles étaient les causes de cet accident. Dès le début de l'épisode nous savons quelle sera la réponse finale, mais cela permet aussi de voir à quel point cet argent pourrait presque sauver la vie de certains personnages. Notamment Meredith qui se voit déjà bien faire le tour du monde et profiter un peu de la vie, ou encore Callie qui n'aurait alors plus besoin de s'en faire pour sa fille, mais cela va indifférer Cristina qui, à l'autre bout du pays, a perdu l'envie (de vivre). Il était évidemment logique qu'ils n'allaient pas accepter l'argent et même si la morale est grosse comme une maison et pas très bien passée pour moi dans un épisode jouant astucieusement de la cupidité de chacun, je trouve que Grey's Anatomy a su conclure un chapitre pour en ouvrir un autre qui sera (je l'espère) encore plus passionnant.

On sent que les scénaristes veulent traiter cette histoire avec convenance et prendre leur temps pour gérer les répercussions. Cela passe notamment par une excellente scène entre Callie et Arizona qui m'a donné les larmes aux yeux. Je pense que l'on peut encore dire que Sara Ramirez mériterait bien une petite récompense pour sa prestation dans la série. Elle n'a jamais été récompensée et pourtant, elle le mérite amplement. De même que lors de la scène où elle craque complètement en disant que personne ne peut se mettre à leur place vis à vis de ce qu'ils ont tous vécus. Et elle a raison. Dans le reste de l'épisode, nous allons suivre quelques cas médicaux, dont un couple façon Mike & Molly où Molly aurait perdu 110 pounds (je ne sais pas combien cela fait en kilos) et se retrouve maintenant avec un ventre complètement atrophié. C'était assez dégoutant, et un cas pas terrible uniquement là pour justifier que la série est aussi médicale avant toute. C'est un peu la même chose avec cette jeune skippeuse qui se retrouve avec le pied broyé. Cela permet à Callie de faire le parallèle avec Arizona. C'était touchant mais le cas en lui même n'avait rien d'exceptionnel.
vlcsnap-2012-10-19-17h53m00s159.pngDu coup, il faut aller chercher du côté des personnages pour voir ce qu'ils ont à nous offrir. Comme April qui est de retour et qui aimerait bien se "revirginiser". C'est ce qu'elle a appris alors qu'elle était dans sa ferme lointaine. Elle veut de nouveau profiter de la vie mais coucher pour la première fois avec le bon, le mari. Cela devient encore plus difficile quand Jackson est là autour d'elle pour la tenter (il faut dire qu'il a les arguments pour, surtout quand il décide de se changer devant tout le monde dans la cuisine). Jackson et April vont finir par remettre le couvert mais est-ce pour une idylle durable ? Telle est la question. J'espère que Grey's Anatomy ne fera pas d'erreur avec eux. Du côté d'Alex, Callie le met en garde sur le fait qu'il couché toujours avec ses internes. Du coup, quand la petite nouvelle, Jo, débarque, il décide de ne pas trop s'en approcher et de tenir la distance. Je ne sais pas où les scénaristes veulent en venir cette année avec Alex (il apparaît cependant qu'il aura une place de choix dans les histoires de l'hôpital comme le suggère ses multiples interventions) mais le pauvre Justin Chambers rame toujours.

Surtout que l'on sait pertinemment que tout ça va finir dans un lit prochainement. C'est d'une logique imparable. De l'autre côté du pays, Cristina tente elle aussi de changer de vie. Alors que Steven Culp incarne toujours très bien son patron, elle tente de comprendre pourquoi elle n'a toujours pas la chance d'apprendre plus. Même si la dynamique ne fonctionne pas toujours cela permet surtout de mettre en avant une Cristina différente à qui il manque tout le monde autour. Elle est dans un univers bien plus froid et inconnu ce qui aide à mon sens le personnage. J'espère qu'elle restera dans cette situation encore plusieurs épisodes. Mais par pitié il faut arrêter les scènes téléphoniques entre Owen et Cristina. C'est niais et pas spécialement intéressant. Ainsi, ce nouvel épisode est parvenu à m'offrir ce que j'attendais de la part de Grey's Anatomy, une petite histoire sympathique et synthétique. Bien moins fouilli que les deux épisodes précédents.

Note : 8/10. En bref, du bon Grey's Anatomy en somme.

Commenter cet article