Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hadopi pourrait être un "Big Brother is Watching You" caché !

15 Novembre 2009 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Média Express


En effet, c'est une rumeur qui se fait lourde sur Internet actuellement au sein des forum anti Hadopi. Sur le papier la loi Hadopi est faite pour contrer les téléchargements pirates sauf que cela serait d'après certains spécialistes, un moyen détourné d'espionner la population à son insu. Grâce à cette loi, la "Haute Autorité" qui fera office d'agent de contrôle, aura accès aux adresses mails de français et autres informations personnels : quels sites internet ils regardent ? pourquoi et comment ?...

Voici un extrait du site Désirs d'Avenir 91 :

Derrière les apparences d’une première loi contre le piratage sur Internet, comme l’avait prédit le journaliste américain Dan Gillmor, c’est une alliance à trois qui s’est formée entre le pouvoir politique, le pouvoir médiatique et l’industrie culturelle. A peine la riposte graduée (déjà) adoptée, RDDV [Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture de Raffarin, natif de Neuilly comme tout le monde - NDLR] avait prévenu que la loi DADVSI “n’est que le premier d’une longue série d’adaptations de notre droit à l’ère numérique”, et qu’il comptait bien s’attaquer “un jour au problème de la presse et de l’Internet”. C’était en 2006.
Affaibli par la débâcle de DADVSI, le ministre de la Culture n’a pas eu le temps de mettre son projet en application. Mais l’idée d’accorder un label à la presse professionnelle en ligne et de doter les sites de presse d’un statut particulier opposé aux blogs était née. Nicolas Sarkozy l’a mise en application cette année. Le tout en permettant à la vieille presse papier de bénéficier par ailleurs de substantielles aides de l’Etat, contraires à la libre concurrence, pour investir le net.
Avec la loi Hadopi, qu’il a maintenu jusqu’à mettre en péril la cohésion du groupe UMP, le chef de l’Etat a réussi à imposer à tous les foyers français l’installation d’un “logiciel de sécurisation”, qui, sous la forme d’un mouchard, aura pour but de filtrer les sites internet et certains logiciels. Soit de manière franche, en bloquant l’accès à des contenus ou des protocoles. Soit de manière plus sournoise, en mettant en place un système qui met en avant les sites labellisés par l’Hadopi ou par les ministères compétents, pour mieux discréditer les autres. Les sites de presse professionnels feront bien sûr partis un jour des sites labellisés, tandis que la multitude de blogs ou de sites édités par des journalistes non professionnels verront leur crédibilité mise en doute. Pour le moment on ne sait rien du périmètre des caractéristiques imposées par l’Etat aux logiciels de sécurisation, et c’est bien là sujet d’inquiétudes. Il suffira d’étendre par décret la liste des fonctionnalités exigées pour que la censure se fasse de plus en plus large et précise, hors du contrôle du législateur ou du juge.

Commenter cet article