Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[HORS-CLASSEMENT] - Revolution (Saison 1)

30 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Classement 2012-2013

revolution_midfinale_full.jpg


Je pense que vous vous en doutiez déjà, Revolution n'est pas dans le classement de cette saison. Et à raison d'ailleurs. Je me souviens encore quand les prémices du projet avaient été annoncé, et que J.J Abrams serait derrière la production. Eric Kripke, dont je connais le travail sur Supernatural (il y a officié durant 5 saisons si mes souvenirs sont bons) et je me suis dit qu'il pourrait apporter un petit truc old-school à une série de science fiction de cette envergure. Il passe tout de même de la série de The CW à une série blockbuster de NBC. Ce n'est pas rien. Si le premier épisode était plutôt correct il m'avait grandement déçu également. Pourquoi ? Tout simplement car la série a choisi d'éluder une grande partie de l'histoire, celle de ce qu'il s'est passé une fois que la lumière a été éteinte. Si l'on a pu voir la fille de Ben et de Rachel manger ses dernières cuillères de crème glacée, on n'a pas vu grand chose d'autre. Si, le grand manitou de l'informatique, le Kim Dotcom de Revolution, va tout perdre en un clin d'oeil sauf sa femme qui l'aime bien plus que pour son argent (avant que Aaron ne se décide à l'abandonner pour sa soit disante survie).

Revolution tente de nous apporter alors quelque chose de différent dans le monde des séries de science fiction. Dommage, cela ne fonctionne pas vraiment. La faute dans un premier temps à un casting de seconde zone qui minaude tout. De la très irritable Charlie incarnée par une Tracy Spiridakos que l'on a envie de gifler à chaque minute qu'elle passe à l'écran ou encore Danny, son frère, incarné par l'un des pires acteurs que j'ai pu voir ces dernières années depuis Emory Cohen dans Smash. J'ai également eu du mal avec Billy Burke dans le rôle de Milles avant que comme pour Charlie, l'acteur devienne un peu plus sympathique dans la seconde moitié de la saison. Et enfin David Lyons qui m'arrache les cheveux tant que je le trouve insupportable. Cela vient à la fois de son personnage vide qui apparait souvent dans la série pour pas grand chose et parce que l'acteur est tout simplement mauvais comme un cochon. Une fois passé le casting, nous avons les intrigues. La première partie de la saison patauge un peu trop dans un grand bordel pas très rythmé.
revolution-season-1-60cbe8c47781789f.jpgL'idée était surement de nous plonger dans le quotidienne de la survie de ces personnages sauf que l'on a rapidement l'impression de se retrouver à Terra Nova (notamment l'épisode des loups qui m'a rappelé l'épisode 1.03 de Terra Nova avec les oiseaux). C'est avec ce genres d'intrigues peu intéressantes que le passage sur la survie passe au second plan et va finalement disparaitre par la suite. Dommage, il y avait tellement de très bonnes choses à faire avec tout ce beau monde. La seconde partie de la saison 1 était fort heureusement bien meilleure. Eric Kripke avait dit qu'il avait fait quelques ajustements et même qu'il en était fier. Alors, j'avais peur qu'il s'avance un peu trop mais je dois avouer qu'à côté de la première partie de la saison, celle ci était bien plus sympathique. On est passé de la série que l'on regarde à reculons à la série que l'on a envie de voir chaque semaine. L'une des meilleures idées de Revolution aurait été d'intégrer Elizabeth Mitchell au casting. Il n'y a rien à redire, elle crève l'écran.

C'est à mon sens grâce à elle que Revolution n'est pas totalement ratée. Elle a apporté quelque chose en plus, à la fois d'humain et des réponses à quelques mystères de la série (notamment comment s'est passé le black-out, est ce que l'on peut rétablir le courant, …). Et puis nous avons le très grand Giancarlo Esposito, exploité de façon très minimaliste mais toujours aussi grandiose. Quelques personnages secondaires vont par ailleurs se révéler, comme Aaron, un sidekick amusant pour Rachel qui n'est pas sans rappeler Hurley en moins benêt et puis Jason Neville incarné par JD Parlo qui petit à petit a pris de l'assurance et s'est amélioré (comme la femme qu'il convoite, Charlie). Finalement, Revolution s'achève sur une note encourageante après avoir débuté dans une pénombre pas possible. L'envie de voir la suite est là pour moi, surtout que les mystères qu'ajoutent les cliffanghers sont assez sympathiques.

Meilleur épisode : 1.19 "Children of Men"

Pire épisode : 1.04 "The Plague Dogs"

 

Et n'oubliez pas de voter pour vos séries préférées de la saison 2012/2013

Commenter cet article