Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J.J Abrams a t-il perdu son génie ?

9 Novembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Série Express

282_JJ_-Abrams.jpg


La dernière série du créateur J.J Abrams, Undercovers, a été annulée par NBC la semaine dernière après 13 épisodes et des mauvaises audiences. J.J Abrams a t-il perdu son flair au succès quand il s'agit de télévision ? Abrams a fait sa renommée à la télévision. Il a donné naissance aux séries les plus complexes et casse-tête de la dernière décennie, des dramas feuilletonnants avec une mythologie qui se distingue comme un genre à part au milieu de l'overdose de séries procédurales sur les networks. La principale série qui a fait sa renommée est tout de même Lost (et le drama Felicity avec qui il a fait ses premières armes du succès). Elle avait offert au public des aventures intelligentes, une habile définition des personnages et des histoires très complexes. Toutes ses séries étaient des opposées parfaits aux les cop show : il y avait derrière ses séries quelque chose qui demandait à la fois une très grande attention du détail, une mémoire d'éléphant et une addiction parfaite à vouloir suivre le contenu et la fin de chaque épisode.
Désormais, Abrams se concentre largement sur des blockbusters comme le reboot de la franchise Star Trek, Cloverfield (dont il était le producteur exécutif) et Mission Impossible III. Actuellement il produit la comédie Morning Glory qui sortira prochainement aux Etats-Unis et sera le réalisateur-scénariste de Super 8, un projet secret qu'il développe avec Steven Spielberg.
C'est pourquoi il est surprenant que la dernière immersion de J.J Abrams dans le petit écran, Undercovers, une série d'espionnage, qu'il a co-créé avec Josh Reims (Felicity) ai pu faire un four aussi retentissant. Après des critiques pas forcément échaudées par le pilote et des débuts médiocre (le pilote avait réunit 8.6 millions de téléspectateurs, la série ayant perdue près de 3 millions de son audience lors des 6 épisodes suivants), NBC a annoncée la semaine dernière que la série n'aurait pas droit à une saison complète et mettait de côté 3 épisodes de côté pour le moment.
Malgré le fait que J.J Abrams ai fait des profits conséquents grâce à Lost (que l'on doit aussi aux showrunners Damon Lindelof et Carlton Cuse), la société de production de J.J, Bad Robot, maintenant basée au sein de Warner Bros Television, n'a pas vraiment eu beaucoup de chance à la télévision depuis. Six Degrees avait été retirée deux fois de l'antenne d'ABC en 2006, faute d'audience, après 8 épisodes (les autres avaient été mis en ligne) ; à peu près au même moment, What About Brian était annulée après 2 saisons et des audiences assez mauvaises. La série de la FOX, Fringe, co-créée par J.J Abrams avec Roberto Orci et Alex Kurtzman, a encore du mal à garder un large public en troisième saison, malgré des scores stables aux alentours de 5.2 millions de fans.
Mais le bide retentissant d'Undercovers peut poser la question de la légitimité des cachets d'Abrams à la télévision. Même si son étoile est montée au sein du monde du cinéma (où il a fait ses débuts en participant à l'écriture de films comme Regarding Henry ou encore Armageddon), il a laissé le travail auquel il participe à la télévision à des tiers personnes (J.J a laissé Fringe aux deux co-créateurs, Undercovers au co-créateur, Lost à Lindelof et Cuse). En fait, il semble qu'Abrams ait tourné le dos à ce qui a fait de lui quelqu'un de puissant et d'influent, en oubliant les séries à la mythologie rodée et aux fans acharnés comme Lost ou Alias, afin de courir après l'argent rapide des séries télévisées basiques.
D'avoir mis le nom de J.J Abrams sur Undercovers a créée une certaine attente des téléspectateurs que la série n'a jamais été en mesure de respecter. Undercovers marquait la première fois que J.J Abrams réalisait un pilote depuis 2004, quand il a tourné le pilote de Lost pour ABC, et la première fois qu'il avait réalisé un épisode de série depuis son invitation sur The Office en 2007.
Les geeks fidèles d'Abrams étaient donc tout excités du grand retour de leur créateur préféré (surtout que Lost, sa plus populaire des séries avait pris fin en mai dernier). Même s'il était certain qu'Undercovers n'allait pas être un thriller haletant mais plutôt une série procédurale avec beaucoup d'humour autour d'un couple : Steven et Samantha Bloom, entre s'envoler vers des lieux exotiques et faire la cuisine pour leur société d''organisation de mariages et bar mitsvas.
Tout en optant pour le plaisir, Abrams et Reims ont mis une option sur ce qui fait que les projets de J.J sont terriblement addictifs. En passant vers une série à stand-alone, sans véritable enjeu dramatique, les créateurs ont fini par livrer une série qui n'a pas réussi à séduire. Dans un monde où tout, aussi bien les assassinats de président aux typiques malheurs de mariage peuvent être résolus en 40 minutes, qu'est ce qui était censé attirer les téléspectateurs semaine après semaine ? Rien.
Ca serait très bien aller si cela avait été L'Amour du Risque dans les années 80, mais Undercovers était comme une régression d'un genre, portant ainsi atteinte à son propre potentiel. En outre, même si J.J Abrams a co-écrit les trois premiers scripts avec Josh Reims, la série n'a jamais fait ressortir une quelconque "J.J's touch". En fait, d'avoir son nom sur Undercovers, Abrams peut avoir mis dans la tête du public des attentes assez élevé que la série n'a jamais été en mesure de respecter.
Il ne serait pas logique de penser que J.J. Abrams devrait entièrement se consacrer à la télévision quand il est devenu quelqu'un de très demandé au cinéma, en mesure de redémarrer des franchises (comme Star Trek ou Mission Impossible) et produisant des films hyper-cinétique ayant un public pour. Mais la télévision fût tout aussi fructueuse pour J.J Abrams. Toutefois, s'il continue de faire de la télévision, il devrait s'engager à rester dans les parages d'une série après ses quelques épisodes et ainsi qu'il apporte sa vision sur la suite de la série.
Le problème est que sa vision a un coût et pas des moindres. Le pilote d'Undercovers aurait coûté 10 millions de dollars et, tandis que la production a été en mesure de reproduire des lieux exotiques avec aisance, ce n'était pas une série peu coûteuse, au contraire. Peut être qu'Abrams devrait s'essayer au câble et revenir avec un scénario captivant, mais avec un petit budget. Il a tenté de vendre des projets à des chaînes câblées tel que "Anatomy of Hope", un pilote de drama médical pour HBO, mais ce dont J.J a besoin c'est d'une chaîne qui pense comme lui : AMC et FX semblent être les meilleurs candidats sur le câble.
Ou peut être que J.J Abrams pourrait vouloir revenir à ce qui a fonctionné pour lui à l'origine, en cherchant à élargir son domaine d'activité et en ne restant pas cantonné à des séries à base de science-fiction. Ainsi il pourrait construire une autre comédie dramatique autour d'une héroïne excentrique comme il l'a fait avec Keri Russell par le passé dans le rôle de Felicity Porter. Les exemples de What About Brian ou de Six Degrees ne sont pas les meilleurs car derrière, l'audience n'était pas là. Au lieu de ça, les équipes d'Abrams pourraient vouloir tenter de concentrer leurs efforts afin de trouver la futur héroïne à la Felicity dans une dramédie romantique, un peu dans la veine du personnage de Rachel McAdams dans Morning Glory.
Comme pour les drama de network, Abrams devrait s'en tenir à ce que le public attend de lui : pas de drama emporte-pièce, pas de procédurales avec une impasse, pas de normes. Il devrait donc s'atteler pour les networks à des séries d'envergure, comme le pilote de Lost en avait émerveillé plus d'un ou encore l'horreur et l'excitation de celui d'Alias.
Cela ne veut pas dire que Abrams tourne le dos à la télévision. Bad Robot a une foule de projets en développement pour différents networks, y compris un drama pour NBC qui réunira Terry O'Quinn et Michael Emerson, deux anciens acteurs de Lost. Il est également derrière la production d'Alcatraz, un drama créé par Elizabeth Sarnoff, une ancienne scénariste de Lost, qui tournent autour de la fameuse île de la baie de San Francisco qui abritait autrefois certains des criminels les plus notoires de la nation.
Faire des films peut rapporter beaucoup d'argent mais les téléspectateurs espèrent sûrement que J.J Abrams ne les laissent pas tombés. Si Undercovers en est l'exemple type, cela veut dire que les téléspectateurs ne prennent pas J.J Abrams à la légère. Au lieu de ça, ils veulent se perdre dans des intrigues alambiquées. Ainsi, les téléspectateurs attendent de J.J des nombres qui ne veulent rien dire et des monstres de fumée, plus que des espions marié qui s'ennuie à faire la cuisine.

Commenter cet article