Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’humeur – Les 7 étapes du deuil d’une série…

29 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Série Express

house-cancelled.jpg

 

Afin de varier les plaisirs, cet été je vais tenter de me lancer dans une petite chronique régulière (je ne vous assure pas qu’elle sera là tous les jours, car il faudrait en trouver des tonnes de sujets à épiloguer). Il s’agit de « L’humeur ». Je vais y parler de séries ça, c’est sûr, mais de toutes sortes de choses. Cela pourra s’apparenter à des bilans, je pourrais vous parler de mes revisionnages de vieilles séries grâce à mes centaines de DVD qui prennent une poussière monstre sur mes étagères, … Tant de choses à vous raconter. Afin d’ouvrir le bal et parce que cette année a été une année difficile pour ce qui est de la perte de séries, j’ai tenté d’établir les 7 étapes du deuil… d’une série. Rien de morbide dans ce que je vais dire, nous ne sommes pas dans Bones. Je tente de vous rassurer.

Firefly---Cast.jpg

Etape 1 – Le Choc. Qui n’a jamais été surpris de l’annulation d’une série. C’est le moment où le téléspectateur est sidéré par l’idée que la série qu’il a pu aimer pendant une semaine, une ou dix années prend fin tout d’un coup. Cette année on aura eu l’annulation de House par exemple, ou même celle de l’incompréhension la plus totale : Harry’s Law. C’est difficile d’encaisser l’annulation d’une série. Quand j’ai appris que FOX ne renouvellerait pas House, ne lui laisserait pas le choix d’une fin digne (car il faut bien avouer que la saison 8, aussi sympa était-elle, n’allait pas vers la fin de la série). Même si la série aura su trouver les mots justes pour sa propre fin (parfaite à mes yeux), j’ai l’impression que tout est aller bien trop vite. L’annulation de Harry’s Law fût également choquante. Les scores n’étaient pas bons sur les 18-49 ans (cible commerciale), mais elle cartonnait chez les plus âgés. Encore une fois, la loi des audiences fait des ravages. Mais elle est bien plus sévère que l’on ne pourrait le penser.

 

Si l’on remonte les années, je pense que l’on peut en vouloir à FOX de ne pas avoir laissé sa chance à Firefly, l’excellente série de western SF de Joss Whedon. Je l’ai encore en travers de la gorge même si le créateur a eu la chance d’avoir un film pour clôturer sa propre série, ce que beaucoup de séries n’ont pas. L’annulation fût un choc, de même que celle de Reaper, série de The CW. Il s’agit d’une des meilleures productions de la chaîne (depuis ses débuts en 2006), et tout simplement parce que Dawn Ostroff, directrice des programmes de la chaîne n’aimait pas la série, elle est passée à la trappe. Certes, les audiences n’étaient pas toujours exceptionnelles, mais une annulation de plus que l’on ne peut que ne pas comprendre. Des annulations choc, vous en voulez encore ? Je pourrais faire une liste (pas forcément exhaustive puisque les goûts ne chacun ne serait pas respectés) et y ajouter V (2009), un remake assez moyen à ses débuts mais qui aura su saisir sa chance en seconde saison. Malheureusement, ABC n’aura pas voulu donné une seconde chance à une série qui le méritait (ce fût déjà le cas de Women’s Murder Club). Des annulations choc…

point_pleasant-show.jpg

Etape 2 – Le Déni. C’est une étape logique du deuil. On refuse forcément de croire à l’information tant qu’elle reste une rumeur (et même quand elle est confirmée par des médias tel que le très respecté Deadline on ne veut pas se l’avouer). On conteste donc l’annulation, jusqu’à maudire tous les responsables de la chaîne et les responsables des autres chaînes (parce qu’ils n’ont pas bougés le petit doigt pour la récupérer). On tente alors de faire un déni au fond de soit, en se disant que la série reviendra sous une autre forme (Veronica Mars par exemple), ou bien avec un film (on attend toujours que FOX produise celui adapté de 24… et c’est une erreur de le laisser au chaud comme ça). Puis il y a la discussion extérieure, où l’on tente même de convaincre les autres que la série reviendra peu importe les moyens qu’il faudra mettre en œuvre. On pense déjà aux tonnes de sandwich Subway que l’on pourrait envoyer à NBC pour qu’elle n’annule pas Chuck,  les tonnes de cacahuètes que les fans ont envoyés chez CBS pour avoir une seconde saison de Jericho (et ça avait fonctionné), …

 

Les idées fusent, l’annulation est cependant toujours belle et bien là. On se réfugie alors dans l’idée qu’une autre chaîne (celles du câble), voire même les plateformes de VOD comme Netflix puissent reprendre la série que l’on aime tant.

Cast-arrested-development-77120_800_341.jpg

Etape 3 – La colère. On se révolte contre la chaîne qui diffusait la série, les producteurs qui n’ont rien fait pour la sauver coûte que coûte. On pense que la chaîne est contre le téléspectateur et qu’elle a annulée la série uniquement parce qu’elle ne lui plaisait pas, ou qu’elle ne collait pas avec le reste de la grille et du coup, elle a été remisée dans un trou afin de la couler assurément. Il y a quelques exemples de séries qui n’ont pas fonctionnée car aucune chaîne n’a voulu lui donner sa chance. En fait, la personne est confrontée à l’impossibilité d’un retour à la situation première (celle de sa série encore à l’antenne). Elle doit faire le deuil, et passer par de nombreuses émotions : reproches, remords, ressentiments, dégoûts, et même de la répulsion, de la séduction ou même des agressions. Je pense que l’on peut prendre le cas de Dead Like Me, annulée par Showtime alors que Bryan Fuller avait été évincé de son bébé après une saison. Dû à une chute de la qualité, la série n’a pas été renouvelée. Sans compter le départ de Mandy Patinkin et les déboires entre MGM (le producteur) et Bryan Fuller (le créateur). La chance pour les fans aura été la MGM qui a produit un Direct-to-DVD afin de conclure la série (même si ce dernier n’était pas totalement bon).  

dead-like-me.jpg

Episode 4 – La tristesse. On passe tous par ce stade. On  est dans un état de désespérance. On peut alors se dire « Ce n’est pas juste, pourquoi ils m’ont fait ça à moi, qu’est ce que je vais devenir sans cette série ? ». Forcément, on exagère un tout petit peu, mais la tristesse permet de passer à autre chose. J’ai été triste quand FOX a décidé d’annoncer que Fringe n’aura pas de saison 6 (même si je suis content que la chaîne lui ait donné l’opportunité d’avoir une saison 5 et dernière, un joli cadeau aux fans). Mais la tristesse, je l’ai aussi vécu à plusieurs autres reprises par le passé. Je pense à Veronica Mars, qui n’aura jamais eu de vraie fin, à mon grand damne. L’idée d’une Veronica au FBI m’avait tellement excité, le pilot-presentation également, mais rien, même pas un film. Le souci ? Warner ne veut pas rendre à César (Rob Thomas) ce qui appartient à César (les droits de la série). Qui n’a pas été triste à l’annulation d’une série qui a aimé ? Le pire ? Quand la série se termine sur un cliffangher arracheur de dents (Tru Calling ? John Doe ? Ca vous dit quelque chose ?). L’une des annulations qui me rend le plus triste c’est celle de Point Pleasant, seulement treize épisodes. Pas un de plus.

 

Etape 5 – La résignation. On a tellement débattu que l’on a plus de force. On est épuisé par la bataille qui n’aura pas fonctionnée. On abandonne. On pense que l’on a tout essayé pour sauver notre série, et l’on n’aura plus aucune chance de voir la suite un jour. On va alors se dire que c’est la vie, et qu’une autre série (peut être encore meilleure) viendra prendre le relai la saison prochaine (même si encore au fond de nous, on a un pincement au cœur à l’idée de ne plus voir d’épisodes inédits). Et puis il y a les DVD que l’on peut se faire en boucle encore et encore (mon marathon annuel de Veronica Mars ne devrait tarder). Il y a toujours des séries où j’ai plus de mal à dire au revoir qu’à d’autres mais c’est la vie, c’est comme ça. Ce fût pour moi le cas avec Rubicon ou encore Arrested Development. Et finalement, Netflix va produire une saison 4 pour la série, et un film est en marche. Si ça ce n’est pas du rêve…

0000003259_20060919202327.jpg

Etape 6 – L’acceptation. A ce moment là on accepte d’avoir perdu la série. Avec cette étape on est capable de se remémorer les meilleurs moments de la série, et de se dire qu’elle a bien vécu et qu’elle aurait pu choisir un chemin mauvais la saison suivante et du coup, aurait pu nous dégoûter de son renouvellement. Cette période arrive souvent en septembre avec l’apparition des toutes nouvelles séries, avec l’espoir de trouver chaussure à notre pied. J’ai réussi à faire le deuil de certaines annulations grâce à de bonnes nouveautés. Par exemple le triptyque de J.J Abrams. A la fin d’Alias j’avais Lost, et à la fin de Lost j’avais Fringe. Maintenant que Fringe s’arrête l’an prochain, j’espère avoir Revolution (il ne fait que produire ce coup là) pour prendre la relève. Le grand fan de SF et de fantastique que je suis a rarement de chance à la télévision, les scores de ce genre de séries étant souvent anémiques une fois passé quelques épisodes.

 

Etape 7 – La reconstruction. Il ne suffit pas d’accepter l’annulation, il faut aussi se reconstruire. Comme je le disais dans l’étape précédente, la nouvelle saison apporte de nouvelles choses afin de nous faire oublier le goût amer estival.

 

Maintenant que vous avez le guide du deuil de l’annulation de la série… vous pouvez tenter de voir où vous en êtes sur cette échelle.

Commenter cet article

Lola 03/03/2016 18:05

Dans mon cas , je suis dans le stade de la tristesse et aussi la colère , la série que j'adorais s'appelle le detentionnaire ou la retenue ,

j'aimais tellement cette série , il y avait une petite communauté de fans qui s'échangeaient toutes sortes de sujet sur la série , mais ils ont tous fini par abandoner la bataille (meme si ils ont genre payé pour que d'autres personnes signent la petition sur le site change.org )

En bref, une magnifique série prometteuse qui s'st terminé avec une nouvelle saison promise qui est à ce jour inexistent à cause d'un manqué de budget - encore une fois tout revient à l'argent !! -

En tout cas , j'ai eu une bonne leçon ; j'essayerai de regarder que les series qui promessent vraiment une histoire complete.

sarah 31/05/2012 00:19


je suis d'acoord avec toi c'et vraiment trite quand de si bonne série sont annullé si soudainement simplement a cause des audiences. il y'en a tellement qui n'ont pas eue de fin correct. on suis
des personnages pendant des années pour qu'au final il n'y es pas de suite. 

Reaper 29/05/2012 19:28


Si à certains moments j'ai ressenti plus ou moins ces sentiments par rapport à mes séries fétiches... Franchement y'a de quoi se poser des questions vis-à-vis de la passion de sérivore et sur le
sens de la vie si réellement une série annulée provoque tout ça.


 


Parce que les gars, bien sûr la perte d'un être cher ou une rupture amoureuse nous fait passer par ces étapes, mais c'est malheureusement 1000 fois plus douloureux.


 


Donc peut-être que l'analogie tient du 2nd degré, sinon faut relativiser un peu dans la vie, hein ;)

Jimmytv 29/05/2012 18:46


Très content que tu nous ponde des articles comme ça, super résumé des 7 étapes !


J'espere qu'on en aura assez regulierement !


Comme déception de l'année il y a bien sur aussi DH mais vu que la saison 8 a été mauvaise, l'acceptation a été facile.


Je suis aussi trsite pour V Mars et auss la nouvelle GCB.

FAB-S 29/05/2012 18:37


ça va je passe à peu près par toute ses étapes, juste le colère, je n'en veux pas forcément aux chaines de l'avoir annulé, si la série fait de mauvaise audience, elle fait de mauvaises audiences.
Plus jeune (enfin y'a pas 10 ans non plus) j'étais trop triste de l'arrêt de Charmed, même si la série avait vécu quand même 8 ans et que la qualité est allé en descendant mais je restais triste
de ne plus voir ma cher Piper et ses pouvoirs que j'adorais regarder devant ma petite télé sur M6.


 


Je regarde tellement de série que désormais la fin d'une série ne me fait plus grand chose, enfin je passe toujours par ses étapes mais à grande vitesse. Par exemple Desperate Housewives, quand
l'annulation avait été dite, j'ai été déçu mais après en voyant cette saison 8 qui est pour moi nul à un point, je n'ai même pas fini la série, et je suis entrain de lutter pour voir les derniers
épisodes et ne pas m'endormir devant. Je regrette tellement de terminer la série dans ses conditions, il y a encore deux ans je ne m'imaginais pas que je pourrais à ce point la détester, même les
actrices commencent à m'énerver.


 


En tout cas pour l'étape de la colère, les commentaires qu'il y avait eu sur l'autre blog pour les pro fan de Ringer, j'ai été vachement étonné par la débilité de leur propos, eux qui quelque
jours avant avait dit qu'il serait juste déçu de l'annulation de la série, ouai tu parle, alors que moi j'avais envie de balancer "Abats Ringer" je sais je suis méchant! Mais bon il faut savoir reconnaitre des bonnes série quand on en voit, je n'aime pas Mad Men mais je
reconnais très bien toute la qualité qu'elle a pour les peu d'épisode que j'ai vu mais je vais me mettre à certains épisode de la saison 5, ceux où il y a Alexis Bledel, tout les gens qui ont
regardé sa série le comprendront.


 


Le pire clifhanger est pour moi celui de Kyle XY, quand l'épisode est fini, j'avais même pas réalisé que c'était la fin, je croyais juste que la scène était fini et que ça allait recommencer,
c'est pour ça que j'ai trouvé déguelasse de finir l'épisode comme ça.


Maintenant si je suis déçu de la fin d'une série, je regarde un épisode de Gilmore Girls et ça me redonne le sourire .
Je pense que tout le monde doit avoir sa série favorite et regarder un épisode pour redevenir content.