Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les séries de mon été : Leverage

4 Août 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

 leverage.jpg


Je ne vous ai jamais parlé de Leverage sur ce blog, à mon grand regret. Surtout quand celle-ci est maintenant annulée. Bien que les audiences n'étaient plus au beau fixe, je trouve que la série est toujours aussi passionnante même après 5 saisons. J'ai découvert cette série il y a quatre ans, et j'en regarde une saison chaque année, chaque été. Cette année je me suis décidé à rattraper mon retard et enfin voir les derniers épisodes de la série. Je pense que même si Leverage ne laissera pas une grande empreinte dans le monde des séries, elle me manquera. Il y avait quelque chose de léger, d'amusant mais aussi de palpitant dans cette série. Durant chacune des saisons de Leverage j'ai été accroché. Je n'ai jamais décroché d'un épisode. J'ai même réussi à me faire parfois une saison en un week-end. Cela n'aura pas été le cas de la saison 5 étant donné que j'ai voulu prendre mon temps pour voir les derniers épisodes de la série. Un temps bien trop court étant donné que les 15 épisodes s'engloutissent comme de la glace fond au soleil.

L'un des épisodes les plus ingénieux de cette saison est sûrement le dernier épisode de la série. Il colle parfaitement à l'esprit général de Leverage. C'était une brillante histoire menée avec tous les rebondissements dont l'on avait besoin pour jouir. En tout cas, le téléspectateur que je suis adoré. Surtout que le final avec la révélation de la manière dont tout ce que l'on a vu a pu arriver est brillant. Je me demande parfois comment les scénaristes peuvent encore trouver de nouvelles idées tant le tout était réellement bien fichu. Mais finalement, cette saison 5 de Leverage avait surtout de quoi nous offrir un divertissement de qualité. Globalement, je dois avouer que toutes les affaires ne sont pas nécessairement réussies, notamment elles qui mettent en scène de passé pour nous raconter quelque chose qui fait un lien avec le futur, mais ce n'est pas ce que je retiens avant tout. Au-delà des mauvais épisodes de Leverage, il y avait une série avec une belle énergie et un casting absolument fabuleux.
leverage-tnt.jpgJe dois avouer que Timothy Hutton fait un excellent chef de bande. Son personnage de Nathan Ford, pourtant complètement rongé par le remords ou encore par son addiction pour l'alcool (sur laquelle on va revenir occasionnellement lors des deux dernières saisons de la série), reste quelqu'un de très humain mais de brillant. Il y avait un épisode qui va permettre de confronter les idées de Nathan à celles d'Alec efficacement. En effet, on va se rendre compte qu'au fond Nathan est celui qui trouvent toujours les meilleurs plans. C'est un escroc de haut vol il faut bien l'avouer. Je me suis encore du pilote de la série quand il avait tenté de constituer son équipe. C'était déjà la base d'une très bonne idée de série. Cela ressemble un peu à une sorte de Braquage à l'Italienne en série, avec des personnages aux caractères très différents et assemblés pour faire le show. Dernièrement je pourrais prendre l'exemple de Insaisissables même si Leverage ne cherche pas à faire dans la magie à grand spectacle mais à l'escroquerie en or. Mais c'est aussi ce qui rend tout ce beau monde beaucoup plus attachant que la plupart des personnages des séries de TNT.

Cette saison, TNT a dit adieu à deux de mes séries favorites parmi celles qu'elle diffuse : Leverage et SouthLAnd. C'est un vrai crève coeur, surtout quand je vois qu'elle préfère renouveler derrière la production de Steven Spielberg, Falling Skies, qui n'a jamais su apprendre de ses erreurs. Bref, Leverage me manquera c'est certain. Surtout la manière dont les personnages évoluent au fil des saisons, le jeu du chat et de la souris auquel Nathan et Sophie vont jouer jusqu'à la fin de la saison 5. C'était une bonne idée que de créer une histoire d'amour compliquée entre ces deux personnages d'autant plus que cela reste assez fun à suivre au fil des saisons. Il faut bien avouer que Gina Bellman (Jekyll) est une excellente actrice qui va me manquer. En espérant que l'on puisse rapidement la retrouver ailleurs. Elle le mérite amplement. J'aime également beaucoup sa grande amie, Tara Cole incarnée par Jeri Ryan (Newport Beach).
leverage_the-nigerian-job-18-timothy-hutton-gina-b-copie-1.jpgD'ailleurs, nous avons généralement l'occasion de voir le personnage de Tara une fois par saison. C'est ce genre de petits plaisirs dont l'on ne peut pas se passer. Un peu comme avec Jim Sterling incarné par Mark Sheppard (Supernatural, X Files), l'ennemi juré de Nathan. Ils vont même se faire face dans le dernier épisode de la série et tout cela de façon jouissive encore une fois. Parfois même, Jim va tout faire pour avoir Nathan à son propre jeu. Durant la saison 5 il va réussir à l'avoir une fois. L'autre intrigue assez bonne c'est le double final de la saison 4 autour du père de Nathan et de la vengeance que cela va amener derrière. En effet, Nathan a énervé quelques gros milliardaires au cour de ses diverses opérations et va subir les conséquences d'un limogeage. Leverage s'amuse avec les personnages et les trimbale d'intrigues en intrigues sans pour autant que l'on ne s'ennui ou encore que l'on trouve ces intrigues moins passionnantes.

Alors certes, il y a toujours des affaires un peu moins palpitantes comme je vous le disais, mais globalement elles trouvent toutes le moyen de nous offrir quelques bonnes répliques de Parker (c'est surement mon personnage préféré de Leverage) ou encore quelques bonnes scènes de combat de la part d'Eliot. Ce que j'aime bien chez Parker c'est le développement de sa relation avec Alec. Ou encore le moment où dans la saison 5 elle va se rendre compte qu'elle n'a pas de passion contrairement aux autres pensionnaires de Leverage. Avec une telle série, on aurait pu encore aller bien plus loin, développer d'autres intrigues toutes plus passionnantes les unes que les autres mais finalement l'on se rend également compte que le tout fonctionne efficacement grâce à une belle énergie. Les scénaristes ont réussi à insuffler une bonne dose de dynamique autour des personnages et au delà des affaires que l'on peut suivre, ce sont eux le coeur de la série.

Maintenant que je n'aurais certainement aucune chance de retrouver de nouveaux épisodes de Leverage, ou encore une série dans un esprit similaire, j'espère que le casting trouvera refuge dans de bonnes séries. Le pauvre Christian Kane est déjà apparu dans un épisode de la série King & Maxwell qui l'invite déjà à revenir (il incarne le frère de Michelle Maxwell : JT, donc forcément étant donné qu'il partage le même nom de famille, il sera amené à revenir). Je peux encore me consoler avec des rediffusions à venir sur D17 (qui va malheureusement renommer la série pour Les Justiciers, quelle hoirreur).

 

A retrouver les dimanches soir sur D17 en prime.

Commenter cet article