Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les séries de mon été : Supernatural

31 Août 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Supernatural

supernatural-season-7-finale-take-down-dick-or-die-trying.jpg


Comme tout le monde, j'aime bien me garder quelques séries en réserve pour l'été, pour ces moments où il n'y a pas grand chose de nouveau à découvrir. Et Supernatural en fait partie. Sauf que l'an dernier, alors que j'étais déjà bien en retard et que j'avais seulement vu la saison 6, j'avais arrêté. La saison 6 était assez mauvais dans son ensemble et reste à mon avis la saison la moins bonne de la série à ce jour. Le problème c'est qu'elle n'était pas à la hauteur des attentes que j'avais pu mettre en Supernatural. La saison 5 concluait un chapitre important de la série et la saison 6 n'avait pas su rebondir pour nous offrir quelque chose de réellement nouveauté. Eric Kripke, le créateur de la série avait dit qu'il n'avait pas plus de cinq saisons en tête et forcément, quand l'on commence à étirer une série sur la longueur juste pour le plaisir des rentrées d'argent et des audiences, on se casse les dents. Mais je me suis lancé cet été après plusieurs moments de doute dans l'aventure de la saison 7. A l'aveugle. Surtout quand l'on me prévient avant avec des messages du genre : "Prépare toi à t'ennuyer cette saison est catastrophique" ou "Je me suis tellement fait chier avec cette saison".

Tout commençait très mal. Autant vous dire que j'avais déjà envie d'abandonner. Une fois le premier épisode enfilé, je dois avouer que j'ai tout de suite compris de quoi on me parlait. Effectivement, c'était raté. Mais comment presque tous les season première de Supernatural finalement. Je crois, dans mon souvenir, ne jamais avoir réellement réussi à apprécier aucun premier épisode de saison de Supernatural. C'est étrange mais c'est un fait. La mise en place de la saison est donc assez brouillonne mais une fois que j'ai senti que l'on allait avoir une sorte de remix des Tommyknockers (une oeuvre de Stephen King qui sera prochainement adaptée en mini-série pour NBC à nouveau) j'ai tout de suite accroché. En effet, la saison prend alors une forme beaucoup plus plaisante et amusante. Les épisodes trouvent le moyen encore une fois de se moquer de la pop culture (ce qui avait été à moitié raté dans la saison précédente alors que la série commençait à amorcer une nouvelle manière de faire les choses).
Supernatural-Season-8-promo-pic.pngIl y avait également de quoi me plaire avec d'autres choses comme par exemple l'auto-dérision de la série. Elle sait très bien se moquer d'elle même et c'est presque ce qui la rend beaucoup plus plaisante maintenant qu'auparavant. La saison 7 avance et moi également. Je m'attendais à m'ennuyer devant la saison et finalement j'ai pris beaucoup de plaisir, enchainant les épisodes comme des petits pains. Il y avait réellement de bonnes idées. Toutes ne sont pas nécessairement très bien exploitée mais la trame globale de la saison était bonne. Le seul gros problème que j'ai eu avec la saison ce sont ces épisodes un peu déconnectés qui nous envoient dans le passé. C'est certainement l'une des pires idées que Supernatural peut avoir chaque année. Mais bon, ce n'est généralement qu'un seul épisode sauf que la saison 7 va en enchaîner quelques uns dans le même style (pas nécessairement dans le passé mais avec des cas particulièrement pompeuses et inintéressants).

Du coup, cette saison et le combat des Winchester conte les Leviathan trouve son salut dans une poignée de personnage plus jouissifs les uns que les autres. On peut notamment saluer l'excellent James Patrick Stuart (Battlestar 1980) qui, dans le rôle du grand méchant de la saison, va réellement nous offrir ce que l'on était en droit d'attendre de sa part. On peut également saluer Benito Martinez (The Shield) même si ce dernier n'est pas celui qui aura réussi à le plus me surprendre. La saison lorgne donc énormément sur tout un tas de références prises au cinéma d'horreur et fantastique. Entre l'oeuvre de Stephen King des Tommyknockers on peut également parler des Profanateurs de Sépultures. Il y a quelque chose d'absolument génial derrière ce genre d'intrigues finalement où des créatures prennent la place des êtres humains (ici ils ont pour but de créer une manière de nourrir les humains pour les rendre beaucoup plus digestes).
supernatural-season-8-episode-20-pac-man-fever-1.jpgPar ailleurs, la saison était également bien plus intéressante grâce au fait qu'ils vont l'exploiter sur tout le long de la saison. Le fil rouge n'est donc plus résumé à quelques cliffanghers ici et là et encore moins à Castiel, devenu l'un des personnages les plus lourds de la série. Je sais que beaucoup de gens l'apprécient, mais je ne comprendrais jamais ce qu'il fait encore dans les parages, toujours là pour réduire à néant certaines bonnes idées de la série. Les Leviathan étaient également une bonne excuse pour Supernatural pour trouver une nouvelle manière de raconter des histoires, de façon un peu moins indépendante. Cela ne veut pas pour autant dire qu'ils vont laisser tomber les épisodes stand-alone (notamment au début de la saison), mais il y avait de tellement bonnes idées que finalement on ne peut que se laisser prendre au jeu. Le seul gros défaut de la saison aura finalement été de laisser encore Castiel dans les parages. Le problème de ce personnage c'est que les scénaristes ne savent pas quoi faire de lui et le téléspectateur trouve vite l'envie de l'étrangler.

On peut également être déçu par les deux héros, constamment dans le défi, dans la chamaillerie. Alors certes ce n'est pas le cas dans tous les épisodes mais je trouve sincèrement que cela commence à devenir un peu trop redondant. La série doit s'affranchir de tout ce qu'elle a fait par le passé. Une fois la saison 7 achevée, je ne pouvais pas rester là-dessus. Contre mon avis personnel de départ (celui d'y aller doucement avec une seule saison), j'ai donc enchaîné avec la saison 8. Et quelle saison. Il faut dire que le public de Supernatural a mis du sien pour que j'attaque la saison 8. "Elle est bien meilleure tu verras", "C'est l'une des meilleures saisons de la série". Avec de tels arguments, il ne m'en a pas fallu beaucoup pour enchaîner. Surtout que je n'avais pas détesté la saison 7 tant décriée. La saison 8 est à mon sens (et comme pour beaucoup) celle de la renaissance de Supernatural.
supernatural_season_7_episode_4_defending_your_life_12-5054.jpgLa série prend un nouveau tournant et ce malgré le fait que l'on a déjà passé sept années avec les frères Winchester. Ils ont encore des choses à nous raconter. La première partie de la saison 8 n'est clairement pas la meilleure mais elle reste malgré tout de bien meilleure facture que ce que l'on avait pu voir les trois années précédentes (oui, même la saison 5 que j'ai trouvé un peu bâclée). Le premier épisode était raté, peut-être même encore plus raté que celui des deux saisons précédentes. Constitué de flashbacks particulièrement ennuyeux et de psychologie de comptoir, autant dire que je partais un peu défaitiste. Mais cela ne pouvait que s'améliorer. Et la narration va devenir beaucoup plus fluide et intéressante dès le second épisode. On enchaîne alors quelques bons stand-alone et notamment le quatrième épisode de la saison qui est à mon sens l'un des meilleurs de la série depuis un bout de temps. Exploitant la réalisation à la caméra embarquée façon Blair Witch nous allons suivre les aventures de loup garous dans leur transformation. On pourrait également prendre comme source d'inspiration Chronicle (le film anglais de super-héros).

La saison 8 est bonne pour une première raison : on revient à l'origine de la série et à cette opposition entre le Paradis et les Enfers. Tout cela va permettre de mettre en scène un Mark Sheppard dans le rôle de Crowley de façon jouissive. Ce personnage est d'ailleurs l'une des rares excellentes choses nées de ces dernières années végétatives de Supernatural. Cet acteur, que j'admire beaucoup pour son talent, va apporter quelque chose de très intéressant jusqu'au bout de la saison. De même que l'apparition à plusieurs reprises de Amanda Tapping dans un rôle à double tranchant, celui de Naomi : symbolisant le Bien elle est capable de faire le mal simplement pour arriver à ses fins. Le paradoxe de ce personnage va même le rendre si intéressant que le téléspectateur est déçu de ne pas pouvoir la voir plus souvent à l'écran. La saison va également réussir à se servir du prophète Kevin de façon bien plus intéressante. Le personnage était assez mal introduit l'an dernier et cette année il sera l'un des atouts maitre de la saison.
Supernatural_Season_7_DVD.jpgJe dois avouer que je ne m'attendais pas du tout à ce que cela devienne réellement intéressant dans le sens où ce personnage manquait de caractère. On a plutôt l'impression de voir un adolescent un peu mou dans sa tête qui n'aime pas et n'a pas envie d'être ce qu'il est devenu. Fort heureusement, il va rapidement prendre du galon et devenir l'une des pièces centrales de la saison. Et ce avec beaucoup de malice. J'aime bien ses divers face à face entre l'épisode de la vente aux enchères avec sa mère (un épisode particulièrement jouissif) et bien évidemment la fin de la saison où retenu par Crowley il va montrer à quel point il est quelqu'un de bien plus malin que l'on ne semble le croire. Ce qui est également appréciable c'est le fait que la série développe tout un tas de nouveaux personnages , de nouveaux univers (notamment Charlie Bradbury par exemple incarnée par l'excellente Felicia Day).

On peut encore une fois être déçu par tout un tas de stand-alone particulièrement pompeux. Entre l'épisode autour de Chronos (avec Jason Dohring ou Jason Boring pour les intimes) qui ne m'a pas passionné pour un clou - le problème vient encore de ces voyages dans le temps que je trouve inintéressants - ou encore Bobby dans un des derniers épisodes de la saison. La première partie de la saison revient donc à ce que Supernatural sait faire de mieux. Castiel prend une place un peu plus intéressante dans la série et ce même s'il reste malgré tout l'une des grosses faiblesses de Supernatural à mes yeux. Le tout permet d'attendre par ailleurs un final explosif rendant à Supernatural toute sa dimension de série à grand spectacle fantastique. Et le cliffangher est alors là pour nous rappeler à quel point la prochaine saison risque d'arriver à nous lancer sur de nouvelles très bonnes idées. Supernatural en avait besoin et les téléspectateurs également.
Supernatural-Season-8-Episode-8-Hunteri-Heroici-5.jpgCe qui est bizarrement finalement c'est que la série a repris du poil de la bête d'un coup d'un seul, comme par magie. Je ne pense pas qu'il faille trop se poser de questions mais le résultat est plein de bonnes choses et la seconde partie de la saison 8 fait partie de mes préférées de toute l'histoire de la série. Le nouveau showrunner a su donner un coup de fouet à une série qui s'était enlisée sans réellement savoir quoi faire de ses personnages ou même quoi raconter. La saison 6 était une symbolique d'une série qui n'allait plus nulle part, oscillant entre série Z fantastique et série amusante sans que le tout ne parvienne à réellement trouver de fil conducteur. Maintenant, je ne sais pas encore si je vais me garder la saison 9 pour l'été prochain pour regarder la série comme tout le monde. Je n'ai pas nécessairement envie de déroger à mes règles mais bon, comme on dit : jamais deux sans trois.

Commenter cet article

Sabrina 01/09/2013 19:27


Qui ne serait pas d'accord avec ce que tu viens d'ecrire!  SuperN