Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Those Who Kill - Den Som Dræber. Saison 1. BILAN (Danemark).

12 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Den_som_draeber-_DVD.jpg

 

Those Who Kill - Den Som Dræber // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


Alors qu’il y a un remake américain en cours de diffusion mettant en scène Chloé Sevigny dans le rôle titre, j’avais envie de voir auparavant la version originale et danoise. J’ai mis beaucoup plus de temps que prévu à la voir dans son intégralité mais bon, peu importe j’en suis enfin venu à bout. Ne pensez pas que Those Who Kill est une mauvaise série, bien au contraire, mais simplement que je me suis fait avoir par le temps à cause de toutes les séries que je peux regarder. On retrouve donc en tête d’affiche Laura Bach sous les traits de Katrine Rise Jensen, une inspectrice à qui il va arriver tout un tas de choses. Elle va se fait enterrer vivante et elle va même presque se faire violer durant cette première saison. Elle a beau être une femme sans peur, au fond elle est aussi très tourmentée et cela s’en ressent dans sa vie amoureuse. Cela va nous conduire au season finale particulièrement bien tenue d’un point de vue du suspense et ce même si j’ai trouvé le résultat assez prévisible. C’est dommage car il y avait tellement de choses à faire de ce point de vue là. D’ailleurs, dans le final de la saison on retrouve un homme, complètement obsédé par les femmes ressemblant à Katrine. C’est dingue.

L’inspecteur Katrine Ries Jensen et le psychiatre Thomas Schaeffer vont allier leurs compétences pour démasquer des tueurs particulièrement sadiques et tenter, en "profilant" leur personnalité, de sauver de potentielles victimes. Mais le danger rôde également pour nos deux héros qui ne seront pas épargnés…
Those-Who-Kill-01.jpgPour en revenir à la saison dans sa globalité, j’ai trouvé le découpage plutôt intéressant alors que Those Who Kill se concentre sur une affaire tous les deux épisodes. Elle ne cherche donc pas à nous offrir une enquête par épisode mais plutôt à prendre son temps afin d’installer les personnages. J’ai trouvé ça assez intelligent et surtout bien construit. On apprend donc à connaître les suspects, le tueur de l’histoire ou encore la manière dont les flics vont étudier le comportement des tueurs. Car oui, c’est aussi ça le but de Those Who Kill : étudier. De ce point de vue là, le tout est suffisamment poussé. Notamment grâce à Thomas (incarné par Jakob Cedergren). L’alchimie qu’il y a entre lui et Katrine est intéressante et nous offre l’occasion de voir les choses différemment. Cela a beau reposer sur une base assez classique (des enquêtes policières), je trouve que derrière il y a tout de même une certaine originalité qui donne envie à chaque nouvel épisode de revenir pour le suivant. La mécanique, certes bien huilée, fonctionne elle aussi très bien et nous donne l’occasion de s’amuser.

Katrine est quelqu’un que j’aime beaucoup car elle subit tellement de choses et reste tellement forte. Je pense que si j’étais à sa place, j’aurais déjà craqué à l’issue des deux premiers épisodes qui sont déjà assez éprouvant pour elle à mes yeux. Au fil des épisodes on apprend aussi à connaître un peu plus les personnages qui composent la brigade, aussi bien dans leurs relations de tous les jours (notamment Katrine et Thomas) mais le tout est aussi creusé du point de vue de Magnus, le grand patron incarné par Lars Mikkelsen (frère de Mads Mikkelsen, célèbre Hannibal de la série du même nom). Les danois nous prouvent donc encore une fois qu’ils peuvent faire de la série policière de qualité. Grâce à un solide casting et à des personnages soigneusement écrit, le tout convient parfaitement à ce que j’avais envie de voir dans une tel série. Mes attentes ont même été surpassées par moment même si le final de la saison est sacrément prévisible du début à la fin (mais justement, ce double épisode final est efficace d’une certaine manière, notamment car on ressent tout au long de l’épisode la tension qui s’amuse peu à peu au milieu du bonheur superficiel de Katrine).

Note : 6.5/10. En bref, assez soignée et efficace, cette série policière danoise mérite le coup d’oeil. Reste maintenant à découvrir son remake américain.

Commenter cet article

4evaheroesf 12/04/2014 18:08


Les 2 premiers épisodes étaient prévisibles mais assez intéressants, ils installaient le décor et les personnages.


Après les autres épisodes et l'évolution des personnages était ennuyantes.


Aucune alchimie entre les 2 personnages principaux.


Heureusement les 2 derniers épisodes ont fait remonter mon intérêt même si comme tu le dis la fin était assez prévisible.


Bref j'avais pris cette série pour ma mère, elle a apprécié et moi je l'ai regardé quand je n'avais rien d'autre à voir.