Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Jour, Une Critique : PROFILER (par Gaetan Series)

4 Octobre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Un Jour - Une Critique

Image-2-copie-1.png

 

Voici la première critique de l'opération Un Jour, Une Critique, des critiques écrites par des lecteurs et blogueurs. Ecrite par Gaetan Fisher. Gaetan Series est un blog de critiques et d'analyses sur les séries TV, tenu par un passionné.

 

profiler.jpg

Cette critique peut être lue par des personnes qui n’ont pas vu la série. J’ai évité d’inclure les plus grosses révélations mais il y a néanmoins des spoilers.
Le choix de consacrer une critique à la série Profiler est purement sentimental car, si elle a connu un certain succès à la fin des années 90 et qu'elle a même contribué à faire connaître le métier de profileur au grand public, on ne peut pas dire qu’elle a véritablement marqué les esprits. Mais cette série a réussi à me rendre complètement accro à l'époque de sa diffusion, je me rongeais les ongles devant chaque épisode et les cliffhangers me rendaient dingue.
Créée en 1996 par Cynthia Sauders, Profiler raconte la vie de Samantha Waters (Ally Walker), une criminologue qui travaille pour le FBI, spécialisée dans le profilage des tueurs en série. C’est une femme moderne, intelligente, dotée d’une grande empathie, qui jongle entre son travail et son rôle de mère célibataire. Si Sam peut paraître fragile au premier abord, elle est peut-être l’un des personnages féminins les plus forts jamais créés. Elle ne se bat pas comme Sydney Bristow dans Alias mais son intelligence, sa détermination et son courage font d’elle une héroïne marquante. L’interprétation très juste d’Ally Walker contribue grandement aussi à la réussite du personnage.
Chaque épisode est consacré à la traque d’un tueur en série par la VCTF (Violent Crimes Task Force), une équipe du FBI basée à Atlanta dont Samantha fait partie. Le schéma d’un épisode est très classique : on assiste à la mort d’une des victimes, le FBI est appelé car d’autres morts similaires ont eu lieu dans la même région, Sam établit un profil du tueur qui finit par mener la VCTF au coupable.
Mais l’originalité de Profiler réside dans son intrigue fil rouge, qui a tenu les téléspectateurs en haleine durant plusieurs saisons. Un mystérieux tueur en série, surnommé Jack of All Trades (Jack de tous les coups), est obsédé par Samantha. Leur histoire a commencé bien avant le début de la série : Jack tuait dans tout le pays sans être inquiété et Sam a été la première à découvrir que ses meurtres étaient l’œuvre d’un seul homme. Quand le tueur a appris l’existence de Sam, il a commencé à être obsédé par elle et à la harceler. Sa jalousie l’a amené à tuer Tom, le mari de Sam. Après cette tragédie, elle a quitté le FBI pour vivre en recluse avec sa meilleure amie, Angel (Erica Gimpel), et sa petite fille, Chloé (Caitlin Wachs). Dans le pilote, Bailey Malone (Robert Davi), un ancien collègue de Sam, vient lui demander son aide sur une affaire qu’il n’arrive pas à résoudre. Elle finit par accepter. Jack refait immédiatement parler de lui et Sam réalise qu’elle ne peut plus continuer de se cacher. Elle rejoint la VCTF, en espérant un jour coincer Jack et retrouver une vie normale. Commence alors un jeu du chat et de la souris passionnant.
Le personnage de Jack est fascinant. Pendant un long moment, son identité restera une énigme et, bien qu’on assiste aux préparatifs de ses meurtres, son visage n’apparaît pas à l’écran. La relation entre l’héroïne et l’assassin est d’ailleurs assez troublante : qui est obsédé par qui ? qui est le chat et qui est la souris ? quelle est la nature exacte de leurs sentiments ? Jack pourrait-il déjà faire partie de la vie de Sam, sans qu’elle ne le sache ? Que se passera-t-il le jour où ils se retrouveront face à face ?
La vie familiale de Sam tient également une place importante dans la série, du moins dans les 2 premières saisons.  Les moments qu’elle passe avec Chloé et Angel sont précieux et l’empêche probablement de sombrer. Pourtant, son travail empiète souvent sur le temps que Sam consacre à sa fille et complique la vie d’Angel car Jack menace de s’en prendre à elle.

Image-1-copie-2.pngParmi les collègues de Sam, le personnage le plus développé est Bailey Malone, le chef de la VCTF et ami de Sam, un homme attachant, dévoué à son travail mais dont la vie privée est parfois proche du désastre. Divorcé, il entretient une relation difficile avec sa fille aînée, Frances (Heather McComb), une adolescente en pleine crise. Leur conflit atteint son paroxysme dans une scène assez choquante du season 1 finale. Plus en retrait, les autres membres de l’équipe, la légiste Grace Alvarez (Roma Maffia), l’inspecteur John Grant (Julian McMahon) et l’informaticien George Fraley (Peter Frechette) auront tous droit à leur lot de problèmes personnels au fil des épisodes.
Au cours de la saison 3, plusieurs changements sont opérés. Un nouveau générique, très différent du premier, fait son apparition et plusieurs acteurs ne font plus partie de la distribution. Les vies familiales de Sam et Bailey, très développées durant les premières saisons, sont pratiquement gommées de la série. Concernant les enquêtes, l’identité des tueurs est souvent dévoilée aux téléspectateurs en début ou milieu d’épisode plutôt que durant les dernières minutes, ce qui permet d’explorer davantage leur psychologie mais qui casse le rythme et le suspense. Enfin, Jack occupe une place beaucoup moins importante et n’apparaît que dans quelques épisodes. Ces bouleversements perturbent les fans et surtout l’actrice principale, Ally Walker, qui demande à être libérée de son contrat à l’issue de la troisième saison. Les producteurs acceptent et l’actrice apparaît pour la dernière fois dans le season 4 premiere. Prévenus à l’avance, les auteurs ont le temps d’écrire une conclusion satisfaisante pour les personnages de Sam et Jack. Leur confrontation finale constitue l’un des moments les plus forts de la série et, selon l’avis de nombreux fans, son dernier moment fort.
Pour pallier au départ d’Ally Walker, une actrice très différente est engagée : Jamie Luner, alors connue pour ses rôles de garces dans Savannah et Melrose Place. Elle incarne une nouvelle profileuse, Rachel Burke, qu’on peut décrire comme une femme obstinée, un peu froide et rentre-dedans. Son introduction est assez réussie et le personnage se démarque très rapidement de celui de Sam. Pourtant, le vide laissé par celle-ci est difficile à combler et Rachel ne tient pas la comparaison.
Le season 4 finale lui introduit un mystérieux ennemi mais cet épisode se transforme en series finale puisque NBC annule la série. Après 4 ans de bons et loyaux services, Profiler se termine sur des cliffhangers qui ne seront jamais résolus. Frustrant ? Pas vraiment car, de mon point de vue, la série aurait dû s’achever avec le départ d’Ally Walker. Le season 4 premiere aurait été un très bon épilogue et la suite, sans être complètement mauvaise, était parfaitement inutile.
Profiler est une série qui a marqué mon adolescence, je l’adorais. Aujourd’hui, je porte un regard un peu plus critique sur elle mais j’y reste très attaché. C’est notamment elle qui m’a donné le goût des séries policières. Si on se souvient relativement peu d’elle, je pense qu’on peut dire qu’elle a influencé des productions récentes. Si vous connaissez The Mentalist, vous avez certainement fait des liens en lisant l’article. On peut citer également Criminal Minds.

Commenter cet article

delromainzika 04/10/2010 20:27



Alors moi j'ai découvert cette série par sur M6 à l'époque, car je la regardais pas mais aux débuts de la TNT, je crois que c'est NT1 qui l'avait rediffusée en premier. Et j'ai pas vu les 4
saisons, j'ai vu que 2 saisons. Les deux dernières je les regarderais un jour, c'est certain.



Americandreams 04/10/2010 16:51



Critique juste je trouve, n'ayant as suivit la série regulierement il est claire que ce n'est pas une tres grande serie mais elle a apporté son grain de sel à la télévision americaine.
Profiler n'a rien d'une grande mais elle n'a pas a avoir honte, elle remplis a merveille sa fonction je trouve, une serie juste.