Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Flash. Saison 1. Episode 3. Things You Can't Outrun.

22 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Flash

Critiques Séries : The Flash. Saison 1. Episode 3. Things You Can't Outrun.

The Flash // Saison 1. Episode 3. Things You Can’t Outrun.


Pour le moment, je pense que qualitativement parlant on est très loin de Arrow mais quand je repense à Arrow, la première saison de cette dernière avait aussi quelques défauts. Peut-être le début de Arrow était très rythmé, surprenant à chaque épisode, et puis tout d’un coup la série avait réussi à m’ennuyer légèrement au milieu de la première saison si mes souvenirs sont bons. The Flash est un peu à ce moment là de Arrow, celui qui était le moins passionnant. Cela ne veut pas dire que les épisodes sont mauvais mais disons que j’avais des attentes et qu’elles ne sont pas totalement remplies. De plus, cet épisode n’est malheureusement pas aussi bon que le précédent qui était déjà une belle avancée par rapport au pilote, assez médiocre. Je pense que le problème de la série est aussi l’un de ses atouts. Au début, Arrow n’avait pas vraiment de Team Arrow derrière lui. Pour ce qui est de Barry Allen, il a dès le pilote eu droit à sa petite équipe bien à lui, façon X-Men (sans mutants autour de lui, juste des rats de labos là pour l’aider dans ses missions). Et puis Tom Cavanagh, sur lequel la série n’est pas encore revenu alors que c’était tout de même l’un des cliffanghers du premier épisode. L’autre avantage de The Flash c’est d’avoir un héros que l’on a tout de suite envie d’aimer. Grant Gustin a ce petit truc charmant qui fait que l’on ne peut pas le détester.

C’est un héros adorable, en somme. Et la série, à côté est tout aussi adorable. Et c’est là que les choses se gâtent légèrement. Car ce que j’ai envie de voir c’est le danger que l’on ne cesse de nous décrire. Tout au long de cet épisode (et accessoirement les deux précédents), Joe West ne cesse de rappeler à Barry qu’il ne peut pas être le héros qu’il veut être, en grande partie car ce serait aussi le mettre en danger. Sauf que Barry a envie d’être The Flash. Il a envie de sauver des gens même si au fond en sauver serait aussi ne pas pouvoir en sauver d’autre. C’est l’un des grands dilemmes de Superman que l’on a déjà pu voir mainte et mainte fois dans Smallville également (le fait qu’il ne va pas pouvoir à un moment donner sauver deux personnes à deux endroits opposés). Le méchant de la semaine est The Mist. Je n’y connais rien sur les comics donc je ne pouvais pas vous faire un historique du personnage mais il peut se transformer en un gaz vert empoisonné qui va empoisonné à un moment donné Barry dans l’épisode. Pour sauver ce dernier il va simplement falloir lui faire une petite injection. Le but de The Mist de d’éliminer toute une famille de criminels, puis il va aussi tuer un juge dans un ascenseur et forcément toute l’équipe va rapidement découvrir qui se cache derrière The Mist.

Il s’agit de Kyle Nimbus (incarné par Anthony Cardigan) qui aurait dû mourir le soir de l’explosion du fameux réacteurs. On retrouve encore une fois la mécanique de Smallville qui a voulu que des gens aient des aptitudes fantastiques suite à une exposition à quelque chose créé par un évènement. Ici c’est une explosion alors que dans Smallville c’était une chute de météorite. Si la nuance est différente, le fond reste malheureusement le même. Ce que je regrette avec cet épisode c’est que dans le fond, il ressemble un peu trop à ce que le pilote avait déjà pu faire. Dans le pilote Barry devait faire face à un homme tornade, maintenant à un homme brumeux. Cela fait un peu trop en seulement trois épisodes, vous ne trouvez pas ? Il n’y avait pas de villain suffisamment différent ? Au fond cet épisode n’est pas raté mais disons qu’il ne me donne pas autant envie de voir le prochain épisode que j’aimerais que cela ne soit le cas. Je sais qu’au fond ils vont pouvoir faire tout un tas de belles choses par la suite mais bon, je reste dans l’attente d’une certaine nouveauté. The Flash a de quoi se rapprocher de Arrow tout en s’en émancipant. C’est en partie réussi mais il va falloir faire encore quelques efforts pour trouver le bon ton.

Note : 5/10. En bref, peut-être que j’attends un peu trop de la part de The Flash.

Critiques Séries : The Flash. Saison 1. Episode 3. Things You Can't Outrun.

Commenter cet article

Invitée 24/10/2014 16:30

Et puis Tom Cavanagh, sur lequel la série n’est pas encore revenu ??? J'aime beaucoup lire vos reviews avec lesquels je suis d'accord la plupart du temps mais là, outre le fait que je trouve aussi Barry très attachant c'est un fait et que le côté Smalville est un peu trop appuyé,c'est lui qui me donne envie de regarder chaque semaine jusqu'ici, la fin de chaque épisode est une vraie bombe, impossible de le cerner jusqu'ici et je suis très très curieuse de voir où cela va mener.

delromainzika 25/10/2014 13:04

Oui, la dualité chez le personnage de l'acteur n'est pas très marquée