Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Borgia. Saison 3. Episodes 13 et 14.

7 Novembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Borgia

Critiques Séries : Borgia. Saison 3. Episodes 13 et 14.

Borgia // Saison 3. Episodes 13 et 14. 1506 / 1507.
SERIES FINALE


Je dois avouer que j’attendais la fin de Borgia avec une certaine impatience. La série a su faire des choses intelligentes avec son histoire au fil des saisons même si cette dernière saison, parfois trop lente ou trop rapide s’est octroyée mes foudres. Car le problème de cette saison c’est de ne pas avoir toujours été suffisamment juste ou intelligente. Ces deux derniers épisode tentent donc de nous offrir quelque chose d’intéressant de ce point de vue là, sans que cela ne soit vraiment aussi efficace que l’on n’aurait pu le vouloir. Disons que c’est un épilogue trop attendu. Dommage que Borgia ne puisse pas modifier le cours de l’histoire finalement puisque je suis persuadé que cela aurait très bien pu donner quelque chose de légèrement différent. C’est donc deux épisodes qui restent dans la veine des précédents, d’une saison qui, tout en étant moins bonne que les deux premières, a su malgré tout délivrer de très beaux moments. Et cela se caractérise dans ces deux épisodes par des moments où Cesare tente de retrouver son statut d’homme fort, de conquérant après l’avoir complètement perdu. Il a envie de se faire connaître pour ce qu’il a pu entreprendre sauf que maintenant, il est un peu mal en point. L’accent est donc mis sur les Borgia une fois de plus (heureusement puisque la série porte le nom de cette famille) mais peut-être plus sur Cesare que Lucrezia ou en tout cas, cette dernière est trop entourée pour faire figure de personnage important.

Pour ce qui est de Cesare, le roi Ferdinand d’Espagne n’est pas très clément avec lui. Cela pourrait même lui coûter la vie. Sauf que Cesare sait très bien comment manipuler les gens. S’il n’y parvient pas forcément tout de suite, le personnage prend petit à petit son temps pour placer ses pions et le moins que l’on puisse dire c’est que cela fonctionne particulièrement bien. En grande partie grâce au talent de Mark Ryder mais également car dans « 1506 », le côté huis clos est particulièrement bien exploité et que cela donne l’occasion au personnage de faire des choses différentes. C’est tout ce que l’on pouvait lui demander en somme. Cependant, je suis resté perplexe car ne connaissant pas du tout l’histoire de ce personnage, j’avais réellement peur que la fin ne soit pas à la hauteur de mes attentes. J’attendais des choses grandioses, un détour vers l’épique. Je n’ai pas forcément eu ça mais j’ai eu autre chose. Cesare et son plan d’évasion c’est tout de même quelque chose de sacrément efficace, puis sa fuite avec les Amériques (en guise de semi cliffangher) permet donc de se dire que Borgia est une série qui aura su faire vivre son personnage jusqu’au bout. Car je m’attendais vraiment à ce qu’il meurt.

Et sa mort aurait été la fin la plus logique à mes yeux. Celle dont j’avais envie mais comme il faut suivre l’histoire, forcément que ce n’est pas ce qui va se dérouler. En parallèle, nous suivons toujours les aventures de Lucrezia et cette dernière n’est pas en reste non plus. Entre son amant qui est battu comme il se doit et le fait qu’il envisage de se séparer d’elle, franchement on ne pouvait pas demander mieux. Le premier épisode des deux cherche donc à nous offrir un spectacle suffisamment efficace où la femme prend le temps de nous raconter ses sentiments, de nous dire où elle en est dans sa vie et ce qu’il faut attendre d’elle par la suite. Ce n’est pas parfait bien entendu mais de toute façon, je dois avouer que je n’en attendais pas moins de la part de la série. Borgia sait ce qu’elle veut faire et c’est tout ce que j’attendais de sa part. Mais petit à petit Lucrezia se retrouve elle aussi sur un piédestal dont il sera très facile de tomber. Car rien n’est plus sûr pour les Borgia, même quand on est une femme qui a encore un intérêt pour beaucoup de gens et pas seulement pour Alfonso d’Este qui envisage de la quitter. Ce n’est pas ça le plus important dans l’histoire. Finalement, cette saison 3 de Borgia était donc globalement assez correcte et se termine de la même façon.

Peut-être qu’il aurait été plus judicieux de mettre en avant certains personnages ou certaines intrigues. Je ne sais pas si laisser Rodrigo en vie aussi longtemps était une bonne idée également puisque l’on sent au début de la saison que les choses étaient un peu trop longues et lentes. La série n’a eu de cesse de m’ennuyer à certains moments, notamment lors du double épisode de la mort de Rodrigo alors que cela aurait dû être un personnage bien plus important que l’on ne pourrait le penser. Borgia cherchait donc son identité dans cette dernière saison et Tom Fontana a tout de même réussi à faire de belles choses. On ne peut donc pas complètement lui en vouloir.

Note : 6/10. En bref, fin de série réussie mais prévisible.

Critiques Séries : Borgia. Saison 3. Episodes 13 et 14.

Commenter cet article

Mel 09/11/2014 21:32

Pour info, c'est justement en laissant Cesare en vie que la série prend des libertés avec l'histoire

delromainzika 12/11/2014 12:54

Ah :) je ne connais pas l'histoire du coup merci pour l'info :)