Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Major Crimes. Saison 3. Episode 11. Down the Drain.

22 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Major Crimes

Critiques Séries : Major Crimes. Saison 3. Episode 11. Down the Drain.

Major Crimes // Saison 3. Episode 11. Down the Drain.


Après une première saison de saison plutôt réussie dans son ensemble mais qui n’a pas forcément fait l’unanimité, j’attendais avec impatience de voir comment se ferait l’adoption de Rusty. Car c’est le plus important dans cette série le personnage de Rusty à mes yeux. C’est le personnage auquel je suis attaché et qui finalement raconte quelque chose qui parfois pourrait être assez proche de ce que l’on peut vivre de notre côté. « Down the Drain » n’est pas un épisode qui vaut énormément pour son cas de la semaine dans le sens où les personnages de la série sont tellement importants et leur charisme en impose que forcément le cas de la semaine n’est qu’une astuce pour les mettre tous en avant. Et puis il y a Rusty. Ce dernier, sur les conseils de Sharon, va aller rendre une petite visite à sa mère. Je me demande comment Rusty arrive à rester aussi calme face à sa mère alors que cette dernière l’a renié, n’a eu de cesse de se moquer de son homosexualité, de profiter de lui et de l’argent qu’il pouvait gagner en se prostituant, etc. Mais c’est encore pire car finalement sa mère ne veut pas le laisser partir alors qu’elle n’a eu de cesse de le renier, de ne pas l’aimer tout simplement. Elle sait aussi que sans lui elle n’a plus vraiment de quoi s’en sortir et sortir de cette prison.

Je me demande donc comment Major Crimes va aller au bout de cette histoire d’autant plus que si l’épisode tente de faire évoluer légèrement la situation, on a surtout l’impression qu’elle l’a envenimé. En tout cas, c’est comme ça que je l’ai malheureusement ressenti. Mais ce n’est pas une mauvaise chose pour le téléspectateur, bien au contraire. Le problème c’est plutôt pour les personnages qui vont avoir encore du fil à retordre. L’enquête de la semaine se porte sur la mort d’une mère porteuse qui avait promis le bébé qu’elle portait à trois couples différents. Forcément, c’est une histoire qui ne pouvait que nous emmener vers un meurtre. Major Crimes n’est pas bête tout de même. L’affaire gère la situation de trois points de vue différent et l’on tente de nous plonger une fois de plus dans les face à face de tous les personnages (cela passe par exemple par les scènes d’interrogatoires, ou encore les confrontations diverses et variées). Mais ce qui vaut réellement le détour ce n’est pas forcément l’affaire mais plutôt que ce l’épisode en fait pour ses personnages. J’aime bien la façon de chacun des enquêteurs sur l’affaire, surtout quand il s’agit de poser des questions perspicaces.

L’épisode gère donc la reprise de Major Crimes de façon très légère. Je suis tout de même déçu car il y avait largement de portes ouvertes pour que la série aille dans tous les sens mais cet épisode est presque trop classique, trop proche de ce que l’on peut attendre d’un épisode d’une saison installée, pas d’un épisode de retour. J’aurais aimé être surpris de façon légèrement différente, surtout que Major Crimes est tout de même brillante. Dupe Demetrius qui a déjà travaillé sur The Closer et de nombreux épisodes de la série prouve qu’il maîtrise la série, son univers et ses personnages. Il n’y a rien à redire de ce point de vue là mais justement, j’aurais apprécié que la série cherche à creuser peut-être différemment les personnages, l’univers et tente des choses différentes tout en conservant ce qui fait aussi l’originalité et la force de la série. D’autant plus que quand on voit que le scénario a fait ses armes sur 24, qu’il a même écrit le scénario du premier jeu vidéo tiré de la série, je me demande vraiment comment on a pu avoir un truc aussi banal, manquant cruellement de rebondissements tant le tout semble cousu de fil blanc dès le départ (je parle du cas de la semaine là où Major Crimes aurait dû tirer son originalité).

Note : 4.5/10. En bref, déçu par un retour qui manque cruellement d’ambition.

Commenter cet article