Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : 12 Monkeys. Saison 1. Pilot, Episode 2.

18 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #12 Monkeys

Critiques Séries : 12 Monkeys. Saison 1. Pilot, Episode 2.

12 Monkeys // Saison 1. Episodes 1 et 2. Splinter (Pilot) / Mentally Divergent.


Adapter L’Armée des 12 Singes (1995) de Terry Gilliam en série n’était pas forcément ce qu’il y avait de plus facile cependant il y a suffisamment de matière pour le faire et du coup, j’étais assez heureux de découvrir que Syfy ait commandé une première saison quand elle en a fait l’annonce. Cependant avec Syfy c’est toujours la même peur, celle de voir une série ambitieuse sur le papier s’étioler au fil des épisodes à l’écran. C’est souvent ce qui se passe et j’avais déjà pu assister à ce genre de problèmes avec Défiance, avec Helix, et bien d’autres encore. Mais j’avais malgré tout hâte de découvrir tant le potentiel d’un tel sujet pouvait donner une excellente série. Créée par Travis Fickett (Nikita, Terra Nova) et Terry Matelas (Nikita, Terra Nova), on peut dire que le CV de ces deux scénaristes oscille entre le bon et le très mauvais mais peu importe, ce n’est pas grave car le premier épisode de 12 Monkeys est une introduction assez rythmée et mystérieuse à ce qui peut rapidement devenir jouissif. En tête de casting on retrouve Aaron Stanford (Birkhoff de Nikita) et Amanda Schull (Pretty Little Liars, Suits), un duo qui est rapidement mis en place et qui fonctionne plutôt bien.

Nous sommes en l'an 2035. Les quelques milliers d'habitants qui restent sur notre planète sont contraints de vivre sous terre. La surface du globe est devenue inhabitable à la suite d'un virus ayant décimé 99% de la population. Les survivants mettent tous leurs espoirs dans un voyage à travers le temps pour découvrir les causes de la catastrophe et la prévenir. C'est James Cole, hanté depuis des années par une image incompréhensible, qui est désigné pour cette mission.

Pour un premier épisode, le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils sont tout de même assez radins. Outre les facilités qui n’entachent pas vraiment le plaisir que l’on peut prendre, ce que j’ai trouvé d’assez étonnant dans cette série finalement c’est le fait qu’elle ne veut pas vraiment nous dire totalement ce qu’elle veut nous raconter dès le départ. Si l’on connaît déjà le film, on sait de quoi 12 Monkeys va bien nous parler mais si ce n’est pas le cas, on ne peut donc qu’avoir envie de découvrir avec une certaine curiosité de quoi ils veulent nous parler : une organisation secrète ? « 12 Monkeys » ? Un virus qui a décimé la population des années plus tard ? Les voyages dans le temps ? Tout cela est engoncé dans un premier épisode qui veut donc beaucoup nous en dire mais qui à mon sens le fait avec une certaine fluidité. Ils ont beau ne pas prendre de pincettes et ne pas faire dans le pilote le plus intelligent qu’il soit d’un point de vue purement narratif, cela reste malgré tout assez efficace en son genre. Surtout que les personnages qui défilent sous nos yeux semblent s’enchaîner avec un certain sens de la fluidité qui me plaît énormément.

Sauf que pour le moment on ne cherche qu’à nous poser tout un tas de questions et c’est ce que je trouve d’assez dommage finalement. Mais malgré tout, j’ai apprécié ce premier épisode tel un bon petit divertissement avec du budget tout de même. En tout cas, dans le registre de la série de science fiction, 12 Monkeys est potentiellement une série dont je pourrais être un très bon client mais le second épisode corse peut-être un peu les choses en semblant nous sortir un peu du schéma qui nous avait jusqu’à présent conduit sur une sorte de ligne directrice. Dans le second épisode, James Cole part à la recherche d’informations au sujet de l’Armée des 12 Singes, une mystérieuse organisation qui va l’emmener dans un hôpital psychiatrique en 2015. On suit une fois de plus le film de Terry Gilliam permettant de faire le lien entre la série et le film. C’est correct mais pas aussi prenant que ce que l’on a vu dans le premier épisode. On sent que déjà 12 Monkeys tente d’installer une forme de mécanique procédurale déguisée. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose mais cela aurait pu être un peu mieux tout de même. Il y a là bas un patient qui pourrait bien détenir la clé du virus qui va décimer la population et détruire le monde.

C’est à ce moment là que finalement 12 Monkeys tente de nous indiquer qu’il y a beaucoup plus à apprendre sur cette fameuse armée des 12 singes sans que l’on ne sache vraiment ce qu’il faut en attendre. 12 Monkeys est une série qui a des ambitions mais qui n’est pas forcément toujours bonne. Enfin, je suis exigeant pour le coup car le premier épisode était divertissant, c’est le second qui m’a posé un léger problème.

Note : 6.5/10 et 5/10. En bref, une série assez sympathique qui a aussi ses faiblesses.

Commenter cet article