Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fresh Off the Boat. Saison 1. Pilot et Episode 2.

6 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Fresh Off the Boat

Critiques Séries : Fresh Off the Boat. Saison 1. Pilot et Episode 2.

Fresh Off the Boat // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot / Home Sweet Home-School.


Adaptée du livre Fresh Off the Boat d’Eddie Huang, cette série éponyme a été créée par Nahnatchka Khan (Don’t Trust the Bitch in Apartment 23) et j’ai bien aimé ces deux premiers épisodes. Cela me fait énormément penser à ce que ABC a déjà fait avec Black-ish et l’on sent donc que les deux séries entrent dans le même rang. Mais ce que j’apprécie aussi c’est le fait que Fresh Off the Boat nous parler d’une famille chinoise et c’est assez rare pour être noté. A vouloir jouer dans une cour différente, en tentant de toucher les minorités, ABC fait des comédies montrant un paysage télévisuel diversifié. Et c’est probablement l’une des meilleures choses à propos de Fresh Off the Boat. La série n’est pas parfaite, elle a ses défauts et son humour est parfois un peu compliqué à saisir de prime à bord, mais le casting est bon. après tout, comment ne pas vouloir d’une série comme celle-ci et qui a réellement le pouvoir de nous amuser. Ce que j’ai cependant hâte de voir c’est Albert Tsai (aka Bert dans Trophy Wife) qui va apparaître plus tard dans la saison dans deux épisodes. Mais le casting c’est aussi Randall Park que j’ai récemment pu voir dans l’excellent L’interview qui tue ! sous les traits du dictateur nord-coréen.

Le quotidien d'une famille chinoise issue de la première génération d'immigrants Taïwanais aux Etats-Unis dans les années 90, lorsqu'ils quittent le Chinatown de Washington D.C. pour Orlando en Floride. Tandis qu'Eddie, un ado dopé au hip-hop et à la culture américaine, tente de trouver sa place dans son collège où il est le seul asiatique, son père a bien du mal à attirer des clients dans son restaurant et sa mère à s'habituer à ses nouvelles voisines...

C’est la première sitcom asiatique depuis près de 20 ans aux Etats-Unis et c’est aussi pour cela que Fresh Off the Boat est importante. Ces deux premiers épisodes sont à l’image de ce que j’avais imaginé dès le départ. Le pilote est bourré de petits moments familiaux touchants et hors du commun. Après tout, la façon dont on est plongés dans la culture asiatique change de ce que l’on a pour habitude de voir dans les séries américaines. Mais elle ressemble aussi énormément à Black-ish. Dans cette dernière les personnages tentent de faire valoir le fait que leur culture afro-américaine est à mettre au même niveau que la culture blanche américaine (même si elle s’en est plus ou moins éloignée pour que cela en finisse par devenir qu’une sorte de running gag, qui fonctionne plutôt bien). Dans Fresh Off the Boat c’est une famille chinoise qui tente de s’intégrer dans la culture américaine, de faire en sorte que l’on arrête de penser que les asiatiques ne peuvent être qu’avec des asiatiques et qu’ils ne peuvent ouvrir que des restaurants asiatiques. Mais je pense aussi que la série a gâché quelques uns de ses effets en voulant apporter énormément de nuances.

Fresh Off the Boat se doit d’être gentille et pas très acerbe avec le monde qui l’entoure alors que les chinois sont aussi victimes de discriminations. La série ne cherche pas à nous le montrer, préférant la bonne petite comédie familiale gentillette. C’est d’ailleurs le reproche que je peux faire à ces deux premiers épisodes qui sont sympathiques mais qui manquent cruellement d’envergure. Dans le premier épisode nous sommes en 1995 et toute cette histoire s’avère être plutôt plaisante dans son ensemble. Au fond, ces deux épisodes ne sont pas nécessairement aussi bons que l’on aurait peut-être pu le souhaiter. Il y a de bons moments comme avec Eddie et Walter (le seul afro-américain de l’école), la relation entre Eddie, Evan et Emely, les trois frères qui est assez amusante dans son ensemble, etc. et Puis j’ai adoré la façon dont la série dépeint les années 90. C’est réaliste et je pense que cela sera l’un de plus grands atouts de Fresh Off the Boat. Finalement, ces deux épisodes de Fresh Off the Boat nous racontent des tas de choses et nous offrent des tas de choses assez plaisantes dans leur ensemble.

Note : 6/10. En bref, pas mal même si cela pourrait être encore plus intéressant.

Commenter cet article