Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Elementary. Saison 3. Episode 24.

17 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Elementary

Critiques Séries : Elementary. Saison 3. Episode 24.

Elementary // Saison 3. Episode 24. A Controlled Descent.
SEASON FINALE


Alors que CBS a pris la décision de renouveler Elementary pour une saison 4, on peut regarder ce dernier épisode de façon calme sans se demander s’il y aura une suite ou non à la série. CBS gagne de toute façon de l’argent avec cette série, d’une part avec la syndication qu’elle a vendu une petite fortune il y a quelques années mais d’autre part avec les ventes à l’internationale. Les audiences ne sont pas brillantes mais la série réalise des scores honorables (et se permet même en cette mi saison d’être leader devant ABC, comme quoi). Mais la série a beaucoup évolué au fil des années et ce dernier épisode est une occasion en or de le rappeler. La série s’est permise de changer sa dynamique cette année entre Joan et Sherlock, comme une façon de nous dire que finalement Elementary n’est pas forcément qu’une série sur ces deux personnages mais beaucoup plus que ça et qu’il y a énormément de parties de l’histoire du héros à explorer. Ce dernier épisode exploite une autre partie de l’histoire de ce personnage alors que l’ouverture de l’épisode nous rappelle déjà le pilote de la série. Cet épisode est déjà l’occasion d’introduire Oscar Rankin incarné par Michael Weston (Dr House). Ce dernier devait incarner le personnage de Douglas dans un spin off de Dr House centré sur un détective privé aux méthodes pas toujours très regardantes.

David Shore avait une ambition, celle de se créer un empire Sherlock-esque avec sa série médicale très inspirée du héros britannique et sa série policière bien à lui. Malheureusement FOX n’a jamais commandé le spin off de sa série médicale et il n’a donc pas eu l’occasion de développer un peu plus l’univers qu’il avait tenté de créer au départ. Le fait que cet acteur se retrouve dans Elementary cette année et plus particulièrement dans le dernier épisode est une occasion en or pour lui d’avoir un rôle dans l’histoire de Sherlock Holmes, tout du moins celle de CBS et Robert Doherty, le créateur d’Elementary. La rencontre entre Oscar et Sherlock est une relation assez intéressante qui change encore une fois de ce que l’on avait pour habitude de voir depuis le début de la saison. La première apparition d’Oscar, dans le 3.16 « For All You Know » était une petite réussite et son retour dans cet épisode est une bonne idée. Car Oscar avait permis à Sherlock de renouer avec ses liens passés, ce qui dans un sens purement narratif était une occasion de renouveler un peu l’univers d’Elementary et de ramener sur le devant de la scène les démons de notre héros. Visuellement, cet épisode fait là aussi d’énormes efforts et rappelle ce que la série peut faire de mieux.

Ce final a beau être globalement une carte facile à jouer, il n’en reste pas moins un solide épisode. Car c’est soigneusement écrit du début à la fin et c’est rare de voir des épisodes de ce genre là, presque comme des épisodes de milieu de saison s’en sortir aussi bien. Ensuite, cet épisode ne débute pas comme les autres épisodes. Il n’y a pas de meurtre comme d’habitude car même si l’on découvre un corps à un moment donné, ce n’est pas dans l’introduction de l’épisode. Car le but de cet épisode est avant tout de se concentrer sur la disparition de deux personnages. Au fil de l’épisode, Elementary ne fait que nous proposer un épisode pourtant classique de la série mais le fait est qu’il tire son originalité de la façon dont Sherlock, séparé de Joan la plupart du temps, parvient à se renouveler et à nous rappeler certaines parties de son passé. C’est aussi un épisode qui permet d’étudier le personnage de Sherlock, forcé par le désir d’Oscar de ramener notre héros vers ses démons. Alors que Sherlock cherche la soeur d’Oscar, qui est portée disparue, et que Oscar fasse chanter notre héros est une autre bonne idée. La procédure dans l’épisode reste fondamentalement la même mais globalement c’est construit différemment, en grande partie car Sherlock est au centre même de l’épisode et de l’étude que les scénaristes tentent de faire de lui.

Le twist final autour des motivations d’Oscar, celles de faire tomber Sherlock, est assez facile et prévisible mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus important. La disparition d’Alfredo est donc une excellente nouvelle même si ce personnage aurait peut-être eu besoin d’une place légèrement différente dans l’épisode que le simple personnage disparu. Le fait que Oscar force Sherlock à évoluer en dehors de la structure habituelle de la série permet à cette dernière de vivre les choses différemment et c’est une excellente nouvelle. Finalement, avec une telle fin, j’espère que la prochaine saison va savoir nous proposer quelque chose de légèrement différente, peut-être même un retour aux sources. Ce ne serait pas étonnant et encore moins une mauvaise idée. La dernière image de l’épisode, avec un Sherlock abattu et le fait que le père de ce dernier débarque, j’imagine déjà une suite de saison surprenante.

Note : 8/10. En bref, une étude du personnage de Sherlock qui vaut le détour en sortant de sa structure naturelle.

Commenter cet article