Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episodes 18 et 19.

12 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Fosters

Critiques Séries : The Fosters. Saison 2. Episodes 18 et 19.

The Fosters // Saison 2. Episodes 18 et 19. Now Hear This / Justify The Means.


Je dois avouer que j’ai parfois du mal à voir où est-ce que The Fosters veut réellement en venir mais elle reste une série suffisamment mignonne pour me donner envie d’aller au bout. Dans « Now Hear This » est un épisode qui permet surtout de développer la relation entre Jude et Connor. Ils ont failli une fois de plus s’embrasser et je dois avouer que j’aime beaucoup car c’est une relation amoureuse que The Fosters tente de développer petit à petit. Surtout du point de vue de Jude qui voit parfois des choses venir de la part de Connor et qui semble plus ou moins les interpréter de la mauvaise façon. Mais même si cette histoire est mignonne, j’ai aussi l’impression que la série nous réserve quelque chose de bien différent pour la suite. Je ne sais pas trop pourquoi mais j’ai ce pressentiment qui au delà du fait que j’aimerais enfin qu’ils s’embrassent, je pense que The Fosters a ici entre les mains probablement la première histoire d’amour gay de l’histoire de la télévision américaine entre deux garçons aussi jeunes que Connor et Jude. Enfin, je pense que ce serait la première. Mais je ne me fais pas trop d’illusions non plus, surtout que ce n’est pas la première fois que la série se joue de nous, notamment du point de vue de Jude et Connor. Par ailleurs, Mariana organise une protestation à son école ce qui va forcément lui créer quelques ennuis.

Mais je trouve là aussi intéressant que The Fosters se penche sur l’esprit rebelle de ses personnages. On a besoin de les voir bouger, de les voir se révolter contre quelque chose. Si la raison pour laquelle ils se révoltent est un peu facile et pas forcément la plus intéressante de toute, c’est une façon comme une autre de rappeler aussi que Mariana n’est pas là que pour servir de plante verte. La série a donné tellement d’importance à Callie ces derniers temps qu’il était temps de rappeler que les autres personnages ont aussi des choses à nous dire et qu’elles sont belles ces scènes. Le scénario ne nous prend pas pour autant de court, ce qui est bien dommage, mais il parvient malgré tout à nous offrir une certaine forme de spectacle qui me plaît. Callie de son côté se met tout simplement en danger quand elle apprend que Kiara est de retour en ville et dans la rue. Callie n’a pas la tâche la plus facile dans cet épisode et probablement la plus émouvante. Mais elle sait aussi se mettre dans de sales situations. Il faudrait peut-être donner l’occasion à Callie de montrer qu’elle est heureuse avec elle-même et qu’elle n’a besoin de personne pour l’être. Car Callie a besoin de nous surprendre, de sortir de cette spirale infernale dans laquelle la série semble la mettre.

Car Callie est au four et au moulin, sauf qu’elle n’a tout simplement pas besoin de l’être. Avec « Justify the Means », les choses sont différentes et complémentaires à la fois. Ce que j’apprécie souvent dans The Fosters c’est la façon dont elle met en scène les deux mères au milieu de toutes les histoires des enfants qu’elles ont adopté ou qu’elles ont sous leur garde. Je pense que The Fosters a énormément changé par rapport à la première saison et surtout aux dix premiers épisodes de la série mais elle a gardé quelque chose qui fait aussi beaucoup : son caractère et ses émotions. La série ne nous a jamais trahi de ce point de vue là, cherchant toujours à rester elle-même. Mariana et son histoire de danse n’est pas ce que j’ai préféré dans cet épisode, je préfère largement ce qui se passe du côté de Jesus. D’ailleurs, je trouve que ce dernier a largement de quoi évoluer dans le dernier épisode. Je me demande bien dans quelle direction va bien pouvoir aller The Fosters avec lui, mais Jesus est quelqu’un qui, au delà du fait a un corps sublime (imaginez moi en train de réfléchir à l’âge qu’à l’acteur en disant ce genre de choses) qu’il sculpte d’épisodes en épisodes, est quelqu’un de mignon comme tout avec des petites histoires toujours au poil pour lui.

Alors certes, ce n’est pas toujours pour le rendre heureux mais cela fonctionne très bien malgré tout. Callie se retrouve quant à elle aussi dans les histoires de danse, probablement pour nous rappeler que dans The Fosters il y a Callie sauf que c’est un peu trop. La surexposer de la sorte, surtout quand il n’y en a pas besoin, c’est l’une des choses que je déteste le plus. Le bébé d’Ana n’est probablement pas non plus ce que The Fosters a réussi le plus cette année sauf que justement, ils ont tout de même réussi à faire des choses légèrement différentes ailleurs et notamment autour de Stef et Lena. Ces deux là ont tellement de force et de caractère. Et puis il y a toujours Jude et Connor avec lesquels The Fosters semble faire quelque chose mais ne l’assume pas encore totalement. J’ai hâte de voir au moins le premier baiser échangé car c’est une histoire vraiment mignonne et qu’elle a besoin d’une fin heureuse. Il y a tellement de choses qui se terminent mal dans cette série…

Note : 6.5/10. En bref, deux bons épisodes.

Commenter cet article