Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Horror Story : Hotel. Saison 5. Episode 4.

29 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Horror Story

Critiques Séries : American Horror Story : Hotel. Saison 5. Episode 4.

American Horror Story : Hotel // Saison 5. Episode 4. Devil’s Night.


Cet épisode était excellent car il représente à merveille tout ce que American Horror Story : Hotel veut être et peut être par la même occasion. L’épisode équilibre tous ses éléments, tant du point de vue des couleurs, des personnages, de l’humour et du développement sous jacent des personnages, toujours fait avec parcimonie. Halloween est forcément importante pour American Horror Story. C’est toujours un moment où la série peut nous surprendre et nous offrir une histoire digne. Lady Gaga est parfaite dans son rôle, ne serait-ce qu’au moment où elle explique pourquoi elle a kidnappé le fils d’Alex, ce qu’il est devenu (et surtout le fait qu’il soit devenu immortel) sans compter que cela implique également tout un tas d’autres choses par la suite. La fameuse « Devil’s Night » est l’occasion d’inviter une sélection de serial-killers morts. Nous avons ainsi Richard Ramirez (incarné par Anthony Ruivivar), Aileen Wournos (incarnée par Lily Rabe), Johny Wayne Gacy (incarné par John Carroll Lynch), Jeffrey Dahmer (incarné par Seth Gabel) et probablement le tueur du Zodiaque. C’est un défilé que la série exploite de façon brillante, d’autant plus qu’il y a une vision nostalgique du passé que la série parvient à mettre en scène de façon brillante. La rencontre entre John et Wournos au bar du Cortez est un moment que j’ai adoré.

John a très bien vu qui est Wournos sans savoir au premier abord que c’est elle. L’épisode parvient à utiliser de façon intelligente le passé de ces tueurs et de le mettre en scène au sein de American Horror Story : Hotel. Même si c’est un peu maniéré, le tout fonctionne. Lily Rabe est celle qui m’a le plus surpris et plu mais les autres ne sont pas en reste. Elle est brillante dans le rôle de ce personnage étonnant qui lui va comme un gant. Cela change de tout ce qu’elle a pu incarner précédemment dans la série. Cette prestation, pleine de furie, est l’une des plus intéressantes de l’actrice dans l’univers de American Horror Story et probablement de Hotel également par la même occasion. Les autres ont aussi des tas de choses à offrir, notamment dans la scène d’introduction qui offre un cold-open proche des films de tueurs fous qui aiment bien jouer avec leurs victimes. C’est un épisode particulièrement étonnant que American Horror Story : Hotel parvient à nous offrir ici, un spectacle où tout s’associe pour délivrer le meilleur de cet univers. Si certains verront un épisode indépendant, il est à mes yeux complémentaire aux autres. Il permet notamment de délivrer un peu plus sur l’univers de la saison (notamment des réponses sur le fils Lowe par exemple) mais aussi de découvrir un peu plus pourquoi le Cortez est fait.

Ce qui est fascinant avec la Devil’s Night par la même occasion c’est le fait que ces tueurs sont déjà morts et leur tirer dessus ne pourra rien changer. Ils sont déjà morts. Ils peuvent donc prendre de nouvelles victimes, encore et encore. Il n’y a pas d’échappatoire et John doit assister à ce spectacle. Cet épisode donne l’impression de voir un film à part entière, dérivé de American Horror Story : Hotel mais complémentaire. The Countess n’apparaît pas énormément dans cet épisode, seulement à des moments importants pour faire évoluer l’histoire de la saison. Je pense que l’histoire d’Alex est celle qui est en train de devenir la plus intéressante à décrypter. Alex ne peut que vendre son âme à la Countess. Elle sait très bien comment la manipuler. Elle promet la vie éternelle à elle et son fils mais en échange, elle va devoir travailler pour elle. Elle lui demande une loyauté sans précédent. Et John là dedans ? C’est une autre histoire à laquelle American Horror Story : Hotel va répondre dans les prochains épisodes. Cette saison est particulièrement soignée et cet épisode est un vrai bijou, une synthèse de ce que cette saison peut accomplir de plus intéressant et de plus beau. Il y a des moments vraiment captivants (ne serait-ce que celui où John est à table et annonce la liste des invités qu’il a trouvé en devinant).Aussi fasciné suis-je, American Horror Story : Hotel me fascine et je n’avais pas ressenti cela depuis Asylum ! Je crois bien que le (presque) huis clos est ce qui réussi le plus à la série.

Note : 10/10. En bref, Halloween est célébrée à la sauce American Horror Story. Brillant.

Commenter cet article