Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Umbre. Saison 1. BILAN (Roumanie).

3 Août 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Umbre

Critiques Séries : Umbre. Saison 1. BILAN (Roumanie).

Umbre // Saison 1. 8 épisodes.
BILAN


Quand l’Europe de l’est fait savoir qu’elle existe, cela donne aussi des séries. En l’occurence, HBO Romania a lancé il y a quelques années de ça Umbre. J’étais passé à côté en grande partie à cause du manque de sous titres. Je ne suis pas encore totalement bilingue en roumain vous m’en excuserez. Mais le passage d’Umbre sur Hulu aux Etats-Unis m’a permis de découvrir cette petite série, charmante, aux allures de Breaking Bad roumain avec de ce qu’il faut de romance, de violence, de drame, de tout. Cette mini-série de huit épisodes nous raconte donc l’histoire d’un homme violent et qui pourtant ne le montre pas forcément tout de suite. Le pilote était d’ailleurs assez calme de ce point de vue là, préférant suggérer l’état du héros plutôt que de tout de suite nous mettre dans le feu de l’action. Umbre est aussi une série assez unique en son genre, avec un ton et un style visuel propre. Le tout colle d’ailleurs très bien au fait qu’il s’agisse d’une série roumaine. Les décors sont alors très bien utilisés, mettant en avant pas mal de choses intéressantes, comme le côté pauvre du pays. Serban Pavlu, l’acteur principal qui incarne le héros de Umbre, est de la dynamite. Il incarne son personnage avec un aplomb qui colle parfaitement au côté taciturne du personnage.

Son personnage a beau être violent et pas très souriant, on a beaucoup de sympathie pour lui dès le début. Peut-être aussi car la scène d’ouverture du pilote participe justement à voir le personnage sous un angle complètement différent. Les séquences de violence s’enchaînent au fil des épisodes et le machisme ambiant est parfois un peu dommageable mais Umbre veut nous prouver ce que c’est que d’être à la fois un père de famille et d’avoir une vie de criminel en parallèle, tout en faisant en sorte de ne jamais lier les deux. Bien entendu, tout n’est pas si facile que ça et les chemins vont se croiser. C’est peut-être bien ce qui fait aussi l’intérêt réel de Umbre dès le départ. A certains moments, la série est donc très sombre, mais elle n’oublie pas aussi d’être parfois un peu plus légère. Ce léger sens de l’humour est tout à son honneur. Située dans le Bucharest actuel, Umbre suit alors les aventures de Relu Oncescu, un chauffeur de taxi, père de famille avec une femme, un jeune garçon et une adolescente. Le mélange des genres n’est pas sans rappeler Breaking Bad qui doit probablement être une inspiration pour le créateur de Umbre.

On pourrait également parler d’inspiration de Power (Starz) puisque Relu veut sortir de ce monde de criminels, il veut s’occuper de sa famille tranquillement à l’ombre de tout ce qui se passe dans cette partie qu’il cache à sa famille. Si le voisin de Relu cherche à régler le problème et l’aider, il va créer à la fois un désastre qui va créer des problèmes pour chacun des deux personnages. Relu donc donc tout dire à sa famille dans le but de les sauver et de sauver sa peau par la même occasion. Comme je le disais pour le pilote, Umbre est le remake d’une série australienne. Umbre a l’avantage de ne pas se concentrer sur des flics ou encore des enquêtes en tout genre alors qu’en Europe, cela semble être un sujet de prédilection (The Bridge, Beck, Broadchurch, The Killing, etc. et j’en passe). Umbre est concentrée sur son personnage principal plutôt que sur les crimes qu’il peut commettre ou la façon de les résoudre. Serban Pavlu apporte alors sa petite touche au personnage de Relu. La nuance entre le bien et le mal n’est pas toujours simple à incarner mais je trouve que l’acteur a réussi à faire ce qu’il fallait ici pour être à la hauteur des attentes. Finalement, Umbre est donc une très bonne surprise que je ne saurais que vous conseiller.  

Note : 6.5/10. En bref, une surprise venue de Roumanie.

Commenter cet article