Space Force (Saison 1, 10 épisodes) : la fusée qui n'aura jamais (vraiment) décollé

Space Force (Saison 1, 10 épisodes) : la fusée qui n'aura jamais (vraiment) décollé

Plus tôt cette année sur HBO, Armando Iannucci nous a proposé un voyage dans l’espace avec Hugh Laurie dans Avenue 5. C’était raté en grande partie malgré par moment des idées réussies. Space Force connaît le même destin avec un casting cinq étoiles. Là aussi nous avons à l’origine de cette série deux créateurs qui ont fait leurs preuves dans le monde des comédies : Steve Carrell et Greg Daniels (The Office). Mais là où j’avais l’espoir de voir un The Office de l’espace, je me retrouve avec une série qui a complètement gâché ses talents à l’écran. Space Force est une comédie pleine de potentiel mais on a l’impression que les créateurs sont toujours dans la retenue et que le potentiel comique n’est alors jamais exploité. Car la sauce ne prend pas vraiment et peut alors rapidement nous ennuyer. Au fil de ces dix épisodes, j’ai passé un voyage intermittent entre de bons moments (notamment grâce à un John Malkovich toujours gracieux) et d’autres qui n’exploitent pas suffisamment bien tous les talents présents à l’écran. Un très bon casting ne fait pas forcément une bonne série, surtout quand celle-ci n’a de cesse de se reposer sur eux et pas vraiment sur son pouvoir comique. 

 

Le 18 juin 2018, le gouvernement fédéral annonce la création d'une 6e Division au sein des forces armées américaines. L'objectif de cette nouvelle section : défendre les satellites contre des attaques et exécuter diverses missions liées aux opérations spatiales... plus ou moins.

 

Cela ne veut pas pour autant dire que Space Force est complètement ratée. Il y a de bons moments, quelques gags amusants et surtout des acteurs qui semblent en vouloir afin de rendre le tout un peu plus jovial. Mais le problème c’est que les éléments dramatiques développés tout au long de la saison ne sont pas vraiment les bons car ils n’amènent pas toujours le téléspectateur à rire. Et c’est ce que j’attends d’une comédie, même si elle est dramatique sur les bords. Après tout, il y a Greg Daniels derrière Space Force à qui l’on doit The Office et Parks & Recreation, deux séries qui m’ont marquées par l’humour satirique qu’elles savaient faire. Et la satire manque ici, souvent gâchée par une volonté de créer des bons sentiments inutiles et de longues scènes pas toujours palpitantes. 

 

Je ne serais pas contre avoir une suite à Space Force mais il va falloir muscler l’histoire et être moins paresseux car c’est l’impression que la série donne. On a alors l’impression que Steve Carrell et Greg Daniels sont partis avec le chèque que Netflix a fait pour la série et qu’ils ont construit tout ça entre deux verres dans un bar sans vraiment trouver un angle comique qui puisse fonctionner. Les comédies de l’espace ne sont pas les plus faciles à faire j’en conviens et d’autres bons créateurs comiques se sont eux aussi cassé les dents (Armando Iannucci est le dernier en date) mais j’aurais aimé une série plus inspirées des précédentes créations de Greg Daniels qu’un truc qui veut toucher tout le monde et fini alors par tenter de devenir une comédie familiale de l’espace sans l’esprit comique réfléchit d’une Parks & Recreation notamment. 

 

Oui, Space Force n’a pas besoin d’être une comédie de ses précédentes créations mais Greg Daniels a perdu ici un peu sa patte, celle qui faisait que ses créations étaient reconnaissables dans le paysage des séries et à l’heure de la Peak TV, je pense que l’on avait besoin d’une série mémorable. J’ai envie de dire que seul John Malkovich en ressort grandiose. Ses scènes sont les meilleures et son personnage est le plus amusant. Steve Carrell de son côté ne fait pas grand chose de très original et peut alors un peu décevoir. J’ai presque préféré le voir dans un rôle à contre emploi de la comédie dans The Morning Show. Les intrigues manquant d’intérêt et de liant, alors Space Force échoue à délivrer quelque chose de suffisamment consistant pour motiver le téléspectateur vers une hypothétique saison 2. Si cette dernière venait à exister, il va falloir changer pas mal de choses. 

 

Note : 4.5/10. En bref, un casting cinq étoiles gâché par un scénario paresseux et un manque d’humour. Reste John Malkovich, parfait à souhait. 

Disponible sur Netflix.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

vts 12/06/2020 11:18

Une catastrophe j'ai regardé que les 2 premiers j'ai même pas esquissé un sourire