Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black Box. Saison 1. Pilot.

25 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-25-09h05m05s107.jpg

 

Black Box // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Black Box est une série vraiment étrange. Créée par Amy Holden Jones (Beethoven), cette série n’a pas réussi à me séduire. Disons que ce premier épisode est très étrange, un mélange de choses plutôt classiques dans un ensemble assez différent de ce que l’on a l’habitude de voir. L’une des plus grandes réussites de ce premier épisode de Black Box c’est bien évidemment Kelly Reilly (Casse Tête Chinois) qui réussie à nous faire apprécier son personnage de bipolaire. Mais le rythme de ce premier épisode était particulièrement alambiqué. Je n’ai pas réussi à ressentir ce que l’on aurait dû ressentir face à une série de ce genre là. Peut-être car je n’ai pas réussi à prendre la série du bon pied. Il faut dire qu’en étant une série assez hybride, fonctionnant un peu comme une série de chaîne câblée sans pour autant l’être, il y avait de grande chance que cela dérape complètement. Certes, ce n’est pas totalement raté non plus, notamment grâce au casting, mais ce premier épisode m’a donné l’impression de voir quelque chose d’assez fade (et la musique jazz qui rythme tout cet épisode n’a vraiment pas aidé le téléspectateur que je suis à pénétrer dans cet univers).

Catherine Banks, une célèbre neurologue à qui tout semble réussir, se bat en secret contre une maladie mentale : elle est bipolaire, comme l'était sa mère. Régulièrement, lorsqu'elle ne prend pas ses médicaments, elle est traversée de fulgurance, mais peut aussi se transformer en prédatrice à l'appétit sexuel vorace, ou mettre sa vie gravement en danger. Si sa famille est au courant du mal qui la ronge, son fiancé ignore tout de son état et de ce dont elle est capable. Avec ses patients, elle est en empathie totale, quitte à employer des méthodes peu conventionnelles pour les aider...
vlcsnap-2014-04-25-09h05m04s104.jpgBlack Box me rappelle un peu Mental mais dans une version beaucoup plus déprimée. Mental c’était une série médicale estivale de FOX avec Chris Vance qui n’a jamais réussi à trouver son public. Peu importe si la comparaison est vaine pour vous, elle a du sens pour moi. Les deux séries partent de problèmes neurologiques et/ou psychologiques. Le traitement de la pathologie dans Black Box est donc ce qui aurait certainement pu me séduire le plus. Je ne suis pas nécessairement à la recherche d’une série originale sur la forme mais plutôt dans le fond. Black Box tente donc de nous raconter les choses de façon différente mais revient constamment à un truc beaucoup trop rustique. Du coup, la série semble un peu trop se reposer sur le talent de Kelly Reilly et c’est bien dommage. Ce premier épisode tente de nous présenter à la fois l’univers dans lequel on va évoluer par la suite mais aussi la bipolarité de notre héroïne. C’est quelque chose d’important et Kelly Reilly est très convaincante dans ses excès d’humeur, capable de changer du tout au tout d’un moment à l’autre. Ce côté surprenant peut donc être un atout dans Black Box même si ce n’est pas aussi équilibré que prévu.

Je parle bien entendu du côté jazzy de ce premier épisode. C’est donc une série un peu comme un morceau de jazz. C’est une musique dont je ne suis pas fan mais que l’on joue généralement dans des clubs à la lumière tamisée et où l’on voit des alcools hors de prix. Black Box tente d’être un peu l’égale de ce genre en nous proposant un truc si bizarre que l’on est curieux de voir ce que cette « boîte noire » referme réellement. Ce n’est pas la première série à mettre en scène une bipolaire (il y a également Homeland sur Showtime et puis il y a eu un personnage de 90210 durant les deux premières saisons de la série). Mais la bipolarité est quelque chose de très difficile à mettre en scène car il faut doser le tout pour que l’on n’est pas l’impression que la série en fait beaucoup trop. Black Box en fait parfois un peu trop dans la mollesse et c’est à cause des cas médicaux de la semaine que l’on suit dans ce premier épisode. Ils n’ont rien de réellement intriguant et j’ai peur que l’on ait l’occasion de ne voir que des choses de ce genre là par la suite. Ce serait tellement dommage.

Note : 4/10. En bref, malgré le fait que ce premier épisode ne m’ait pas du tout plu, je garde tout de même sous le coude cette série et mon envie de voir ce qu’elle a encore en réserve. Notamment pour l’excellente Kelly Reilly.

Commenter cet article