Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Californication. Saison 6. Episode 10. Blind Faith.

18 Mars 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

californication-faith-maggie-grace.png

 

Californication // Saison 6. Episode 10. Blind Faith.


Plus la saison avance, plus la conclusion est proche. Et j'aime bien ce qui est fait pour le moment. On a des personnages comme Becca qui grandissent enfin et nous le montre. Outre son côté rebelle de la saison, elle veut maintenant partir à l'étranger, voir le monde sous un autre jour histoire d'atteindre suffisamment de maturité pour écrire un vrai livre qui ait du sens. Pas bête la bougresse, sauf que Hank n'est pas d'accord car il n'a pas la même vision de l'éctiture que sa fille. J'aimerais bien que Becca connaisse le succès sans marcher dans les plattes bandes de son père (ce serait tout de même dommage que son succès soit lié à celui de son père). Il faut qu'elle fasse en sorte de se faire un nom toute seule, sans être constamment derrière un fantôme qui en plus de ça est en pleine déchéance. Car Hank n'évolue pas lui, il reste toujours comme il est. Cet attardé, accro au sexe et surtout accro aux femmes. Sa relation avec Faith n'a d'ailleurs pas de limites.

Ce que j'ai aussi bien aimé c'est le fait que sa relation avec Faith n'a aucun avenir. On sent que tout cela est voué à l'échec. De toute façon, je ne pouvais pas attendre mieux de la part de Hank, il faut bien l'avouer. Il va même faire la connaissance des parents de Faith. Alors que la mère de celle ci aurait bien aimé qu'elle choisse un chemin religieux, son père comprend que sa fille ait voulu profiter de la vie. Deux points de vue confronter et intelligemment défendus. Je ne sais pas trop comment Faith évoluera dans les derniers épisodes mais j'ai comme l'impression qu'elle ne peut pas finir bien. Ce n'est pas possible (j'aurais peut être apprécié que son personnage soit creusé au détour d'un spin off finalement). Il y a pas mal de choses à raconter autour de Faith et ce qui est ajouté sur ses proches dans cet épisode me plait. Comme quoi... En tout cas, ce nouvel épisode tente aussi de faire évoluer la vie de Hank, et peut être de lui faire prendre conscience qu'il peut changer. Sa fille est son seul espoir de toute façon (même s'il ne semble pas vouloir le voir).
californication-maggie-grace-atticus.pngMais l'épisode montre aussi les faiblesses de cette saison. Car bien que j'aime les personnages et tout ce qui est plus ou moins raconté, tout n'est pas parfait. Et certains éléments parviennent même à me déranger dans le sens où il ne se passe pas grand chose en dehors de Becca, Hank et Faith cette semaine. C'est dommage car je pense qu'il y avait encore des choses à raconter ailleurs aussi ou bien qu'il aurait fallu creuser un peu plus, surtout avec Becca. J'aimais bien l'idée qu'elle veuille partir sauf que la confrontation avec son père était trop light à mon goût. Tout cela aurait du prendre plus de temps. Le créateur de la série a toujours de quoi raconter (prouvé avec l'épisode 6.08) autour de cette relation père / fille, du coup il faut que tout cela prenne une forme plus passionnante à chaque épisode que cela est évoqué. Surtout que maintenant, Hank et l'amour de sa vie c'est plus ou moins fini (je ne comprends pas comment Hank fait pour ne pas vouloir changer rien que pour elle. Ok, il a tenté mais ce n'est pas suffisant).

Note : 5.5/10. En bref, de bonnes idées pas toujours suffisamment étoffée.

Commenter cet article

Belaqua 21/03/2013 16:46


Je n'arrive pas à croire que cette série mérite encore qu'on écrive sa critique. "Tout n'est pas parfait" vous dites ? Tout est médiocre pour moi. Cette série aurait dû se terminer magistralement
il y bien longtemps, au lieu de ça, on accumule les saisons toutes plus mauvaises les unes que les autres. Les personnages n'évoluent pas, ou sinon de manière grotesque (Becca qui veut "devenir
écrivain" comme s'il s'agissait de se dire un matin qu'on a envie de passer le restant de sa vie à aiigner des mots vides de sens, sans aucun but, sans rien à dire...) Cette série va nulle part,
les clichés s'additionnent, les gags se répètent (oui parce qu'il s'agir véritablement de gag) l'écriture se fait "épisode par épisode"sans aucune trame narrative. Sixième saison, épisode 10 sur
12 et rien à l'horizon. 


Si seulement Kapinos avait pris exemple sur Gilligan, faire évoluer ses personnages et écrire une fin, enfin.


Parce que quand on a rien à dire on se tait.