Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago P.D. Saison 1. Episode 14.

25 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Chicago P.D

vlcsnap-2014-05-22-23h45m24s15.jpg

 

Chicago P.D. // Saison 1. Episode 14. The Docks.


Forcément, en introduisant un personnage comme Pulpo dans la série, ce dernier ne pouvait pas partir comme si de rien n’était. L’épisode précédent s’était donc amusé à créer quelque chose d’assez palpitant autour du personnage. Je ne demandais pas mieux de la part de Chicago P.D.. Cette dernière est clairement en train de devenir une vraie bonne série policière. En seulement 15 épisodes je n’ai pas le souvenir de m’être ennuyé ou en tout cas d’avoir vu un épisode particulièrement mauvais. Bien au contraire, la tenue de route de cette série est assez intéressante, surtout qu’elle repose sur des bases assez classiques que l’on avait déjà pu voir dans d’autres séries comme The Shield par exemple. Mais Chicago P.D. prend les choses à sa sauce avec une galerie de personnages très intéressants eux aussi. Le but n’est pas de nous plonger uniquement dans des cas de la semaine mais aussi de comprendre la vie de la police, Chicago et accessoirement la vie de ces flics qui tentent de tout faire pour que leur ville soit lavée de tous ces malfrats. On peut dire encore une fois que les choses fonctionnent donc très bien. Si l’on a un retour sur Dawson qui s’en sort très bien à l’hôpital (heureusement) les recherches deviennent de plus en plus palpitantes. L’atout de cet épisode est finalement d’avoir repris là où l’on avait laissé la série dans l’épisode précédent.

Cela nous donne une belle impression de feuilletonnant. Même si Chicago P.D. n’est pas toujours très feuilletonnante le fait que l’on suive la vie des personnages et qu’elle s’implique énormément dans l’histoire de la série, forcément on a donc l’impression de suivre un tout et non pas des épisodes les uns à la suite des autres. La manière doit Voight évolue me plait également. Ce personnage que je n’aimais pas nécessairement lors de son introduction dans Chicago Fire a su se faire petit à petit une vraie place et devenir une sorte de héros tout terrain. Car c’est aussi un peu ça le but de ce personnage, d’être un vrai flic bien vilain avec les méchants mais aussi quelqu’un de tendre à l’intérieur qui a de grosses valeurs familiales. Peut-être que c’est tout simplement pour ça que je trouve qu’il ressemble énormément à Vic McKay de The Shield. La comparaison avec la série de Shawn Ryan n’est pas vaine et je trouve d’ailleurs dommage que ce dernier n’ait pas réussi à créé une série aussi pertinente et puissante que Chicago P.D. avec son The Chicago Code. Au début, je trouvais que la série de Shawn Ryan était beaucoup plus intéressante que celle-ci et petit à petit je suis forcé de constaté que c’est plutôt l’inverse.
vlcsnap-2014-05-22-23h46m17s23.jpgVoight est au centre de cet épisode car tout est important pour lui. Que cela soit sa famille, son boulot, ses collègues, tout a de l’importance à ses yeux. Alors forcément quand on s’en prend à quelqu’un qu’il aime, il n’y a pas d’autre voie : il part au quart de tour. Par ailleurs, nous avons encore Stillwell qui continue sa croisade afin de faire tomber Voight coûte que coûte. Je suis persuadé que le dernier épisode de la saison va nous laisser mijoter quelque chose pour la suite de la série. Halstead est prêt à se battre pour sa place également. Tout cela créé pas mal de belles scènes qui ne cherchent pas à mettre en scène l’histoire policière mais plutôt la hiérarchie policière et la manière dont celle-ci évolue. Car au fond on est presque comme dans une grand gang où dans celui-ci les gens évoluent dans une direction différente. Il y a les loyaux, les déloyaux, les illégaux, etc. Tout le monde cherche quelque chose dans la police finalement, pas tous ne cherchent pas la même chose. Finalement, cet avant dernier épisode de la saison était très efficace et me donne envie d’en voir beaucoup plus.

Note : 6/10. En bref, toujours savamment construite, cette série est pour le moment un vrai plaisir et un presque sans fautes.

Commenter cet article