Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Glee. Saison 1. Episode 20. Theatricality.

28 Mai 2010 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Crit. Sér. : Glee

vlcsnap-62629.png

 

Glee // Saison 1. Episode 20. Theatricality.

 

Je vais commencé par citer "Be who you are", une phrase de Lady GaGa, qu'elle sort à toutes les sauces dans les différentes interviews qu'elle fait. Et bien, cet épisode, qui reprend extrêmement bien cette phrase en nous imposant la morale finale qui finalement vaut le coup. Lady GaGa était ravie de la diffusion d'un tel épisode et pour elle "A dream come true" a t-elle publiée sur son Twitter juste après la diffusion de l'épisode.  Voilà, le sujet de l'épisode c'est l'acceptation des autres et de ce qu'ils sont sans jugement, une belle histoire teintée d'émotions et de chansons.
vlcsnap-57709.pngPour Rachel et Shelby. Alors que cette intrigue faisait partie des points faibles de l'épisode précédent, ici on assiste à des retrouvailles émouvantes entre une fille et sa mère, le tout sur une magnifique chanson qu'est Funny Girl. Que demandé de plus si ce n'est que ce miel qui envoûte le téléspectateur fana de la série comme moi. Bref, Rachel était finalement intéressante dans cet épisode car sa personnalité un peu tatillonne est son plus grand point fort. Ici elle joue la carte à fond de la fille qui retrouve enfin sa mère et de se fait s'attache à elle. Pour finir, l'intrigue se termine sur Poker Face, un duo lyrique et de charme où l'on sent la complicité de Rachel et de sa mère. Avoir repris la version acoustique de la chanson était également un très bon choix. Bref, une histoire qui se termine bien et qui nous apporte une morale sur l'abandon à la naissance.

vlcsnap-61155.pngPour Finn et Kurt. Alors tout d'abord cette scène entre Finn, Kurt et Burt le père de Kurt c'était tout simplement magnifique. Voilà ce dont parle Lady GaGa et ce qu'elle prône, "peu importe qui nous sommes, nous devons être fier de qui nous sommes car si l'on est comme ça c'est que Dieu l'a voulu ainsi". Voilà une preuve dans cet épisode teinté d'humilité et de bonne humeur mélangé à une certaine dose d'émotions. Bref, Kurt montre une nouvelle fois que son personnage est intéressant. Il arrive enfin à faire le "deuil" de Finn et aller de l'avant (notamment cette scène ou Finn se démaquille, STUNING). Une histoire tout simplement bouleversante et qui répond encore une fois à la morale de l'épisode et l'utilisation de Lady GaGa. Finn fini par être du côté de Kurt dressé d'un rideau de douche, c'était énorme. J'ai bien rigolé pour cette scène finale d'ailleurs. J'adore. De plus, on jouant la carte de l'humour avec les joueurs de l'équipe de football et homophobe, cela a accordé encore plus de crédit à l'histoire qui finalement, arrive dans beaucoup de lycée de nos jours. Un jour d'actualité, traité avec finesse et douceur, façon Glee.
Pour Puck et Quinn. Puck veut être père et il le prouve à Quinn, il ne veut pas qu'elle abandonne son bébé, tralalalala. Bref, cela faisait longtemps qu'on n'avait pas rejoint ces deux personnages. J'ai bien rigolé au moment où Puck veut appelé sa fille Jackie Daniels et j'ai trouvé très mielleux mais tellement bon la partie sur Beth de Kiss. Une chanson tout simplement magnifique jusqu'à cette reprise émotionnelle.

vlcsnap-62884.pngPour Tina. Elle est gothique et cela ne plaît pas au lycée mais surtout au directeur de McKinley High. Rien que le moment où il définit le style de Tina de "goth", je me suis dit, c'est bon c'est parfait. De plus, l'histoire se termine non pas sans humour avec une Tina qui se fait passée pour une vampire et fait peur à notre pauvre directeur. Marrant. De plus, Glee se moque un peu de Twilight, c'était tout aussi charmant.

vlcsnap-66529.pngPour les reprises de GaGa et de Kiss. Pour ce qui est de GaGa, la reprise de Bad Romance par les filles du Glee Club ainsi que Kurt était un peu décevante car c'était juste un étalage de beaux costumes mais pas d'une histoire intéressante. Franchement, Tina et ses boules transparentes sur le corps, ça la boudine et Bad Romance n'avais aucun rapport avec l'épisode. Dommage. C'est pas si réussit. Cependant, les costumes, oui, la morale "GaGa" oui et la reprise de Poker Face toujours oui. Ensuite, les autres garçons du Glee Club font des reprises de Kiss. Shout it Out Loud et bien, ça en jette, j'ai bien aimé cette bonne dose de folie sur la scène de l'auditorium et puis Beth, magnifique reprise.

Note : 8/10. En bref, Glee reste sur une bonne lancée avec un hommage presque sans bavure à Lady GaGa et sa philosophie.

Commenter cet article

the viewer 01/06/2010 12:31



C'est sûr que le personnage de Kurt fait partie de la série, mais je trouvais qu'il en faisait quand trop avec Finn. Bon, je pense que là il a compris que rien ne pouvait se passer. Ca déservait
le personnage ce béguin pour Finn je pense. Mais j'apprécie quand même beaucoup le personnage.


J'espère aussi une apparition des pères de Rachel!



Ca Deborde De Potins ! 01/06/2010 12:37



Oui, c'est vrai que l'histoire du béguin était un peu trop mais finalement, c'est ce qui a fait ces scènes tout simplement magnifique, la scène où Finn se démaquille et celle avec le père de
Kurt.



the viewer 01/06/2010 10:20



Ca fait bizarre de voir une critique aussi favorable à cet épisode! ^^ non, mais j'ai aussi apprécié cet épisode, surtout pour l'intrigue Kurt/Burt/Finn, avec des scènes fortes, malgré un Kurt
qui en faisait un peu trop.  Mais belle leçon de tolérence, c'est sûr!
Pour Rachel et sa mère, c'est tout de même un peu expéditif alors que ça aurait pu être mieux exploité, mais ce n'est pas fini peut-être.



Ca Deborde De Potins ! 01/06/2010 12:18



Ben disons que je suis fan de Lady GaGa, de sa philosophie et de Glee alors ça aide. Oui, l'intrigue Kurt, Burt, Finn était tout simplement très forte et bien exploité. Le fait que Kurt en fasse
trop c'est justement là le truc qui fait que c'est Glee, une sorte de "patte" de la série. Pour Rachel et sa mère, c'était plutôt émouvant et puis le duo sur Poker Face était génial. Bref, certes
c'est pas si bien exploité que ça mais j'ai dans l'espoir que les deux pères de Rachel se mêle de cette histoire.