Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Harry's Law. Saison 1. Episode 8.

9 Mars 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-03-09-22h53m57s98.png

 

Harry's Law // Saison 1. Episode 8. In the Ghetto.


David E. Kelley fait encore une fois quelque chose de joli avec sa nouvelle série. En effet, dans "In the Ghetto", on prend l'histoire d'Adam qui est le témoin d'une attaque en voiture et à main armée d'un gang, il est aidé de justesse par un adolescent, docteur des rues, avant que les secours arrivent. L'assistante du procureur Kim Mendelsohn, jouée par Camryn Manheim que les fans de E. Kelley reconnaitrons pour son rôle d'Ellenor Frutt. Elle avait d'ailleurs lancée lors de sa récompense d'un Emmy : "This is for all the fat girls!". Je ne veux en aucun cas faire de reprise à Katy Bathes mais, et si elle devenait la nouvelle Ellenor ?


L'affaire de la semaine était plutôt pas mal, c'était pas forcément ce que la série a connue de plus transcendant mais cela passe très bien. Les confrontations entre Kim et Adam étaient bon. Le petit docteur était marrant, cela m'a malheureusement un peu rappeler Off the Map sans le vouloir et c'est dommage. Pendant ce temps, Harriet doit se battre avec un hôpital afin qu'un homme ai une transplantation de rein. C'est encore un grand problème de la société américaine qui est étalé ici, je trouve que c'est fait avec tellement d'intelligence qu'on aura presque envie de dire amen au Dieu de la série judiciaire.

 

La fin de l'épisode, sur fond de 'In the Ghetto" d'Elvis Presley était excellente. J'ai vraiment adoré le truc, ça faisait les justiciers de la justice, on est là pour vous aidez et on gagne toujours. Des vrais battants, tous en coeur. Mais mon regrette va peut être à la relation entre Jenna et Malcolm. j'aime pas tellement ce qui se trame ici. J'attends de voir la suite afin d'en savoir plus et de voir comment les scénaristes vont développés ça mais bon, je fais confiance, on est dans une maison déjà connue : celle de E. Kelley.

Note : 7/10. En bref, cette série judiciaire sait gardée une bonne constante pour le moment.

Commenter cet article