Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Les Experts - X File à Vegas…

22 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : CSI Trilogie

vlcsnap-2012-11-22-21h07m51s181.png


Les Experts // Saison 13. Episode 8. CSI on Fire.


La série aura mis du temps à développer l'histoire passée de Finlay. Elisabeth Shue était à Seattle avant d'intégrer les CSI de Las Vegas et emmène avec elle cette semaine le tueur en série Tom Cooley incarné par le très sympathique Dylan Walsh. Ce dernier est vraiment fait pour ce genre de rôle. Cela me rappelle Le Beau Père, un film d'horreur pas tip top mais où il incarnait à merveille son personnage de beau père tueur en série. Cette semaine, les corps décomposés de huit femmes apparaissent dans le désert du Nevada. Finlay réalise alors que l'une de ces femmes (et les autres) est une victime de Tom Cooley, son grand nemesis. Je crois qu'il s'agit du premier épisode mettant en scène FInlay dans toute l'histoire de son personnage au sein de CSI. Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'elle est droit à son propre épisode aussi tôt mais je dirais que c'est une excellente chose dans le sens où l'on s'amuse un peu plus avec un personnage dont on connait une partie du passé.

C'était également l'occasion de retrouver un amour perdu, le capitaine Mike Robinson incarné par le très sympathique Brian Van Holt (Cougar Town) qui changeait de registre de façon drastique passant de l'ex mari balourd de Cougar Town à l'homme de police et donc de loi. "CSI on Fire" débutait de façon très étrange, un peu comme un épisode de X Files avec une explosion au loin ressemblant à une sorte de crash d'UFO. C'est marrant quelques secondes uniquement puisque tout de suite la série développe une histoire toute autre. En tout cas, toute autre par rapport à ce que l'on pouvait sembler attendre de l'épisode en lui même. Je me suis cependant agréablement bien amusé avec Finlay même si tout n'était pas parfait. Disons que l'épisode manque terriblement de rythme au beau milieu de son propos. Cette impression de m'ennuyer était donc présente. CSI peut aller dans tellement de direction qu'elle choisie cette fois la plus mauvaise. C'est bête car Finlay avait enfin son épisode et il est en partie raté.
vlcsnap-2012-11-22-20h57m17s241.pngIl faut alors compter sur la bonne humeur d'Elisabeth Shue et sur la dynamique des divers personnages (son amour perdu, son nemesis, …). C'est surement là où l'épisode gagne des points. Le reste était péchu et pas vraiment à sa place. J'aurais largement préféré voir un épisode moins décousu qui part dans trop de sens à la fois. Notamment quand l'épisode s'entrecoupe de scènes plus tendres quand l'on parle d'un serial-killer sensé être le nemesis de quelqu'un. Nous allons cependant en découvrir un peu plus sur le passé de Finlay et c'était une très bonne chose à faire, comme sur le pourquoi il a été viré et comment. Il reste encore des efforts à faire autour de tous les personnages de la série pour que CSI ne s'encroute pas trop. Car même si j'aime bien cette saison (par rapport à la précédente), il n'empêche qu'il manque un élément très important : du rythme. C'est bien beau d'avoir des personnages et de les user, il faudrait aussi penser à les user dans des situations moins retraitées.

Note : 4/10. En bref, en grande partie décevant mais rattrapé par la joie et la bonne humeur d'Elisabeth Shue dont le personnage de Finlay apparait encore grandement sympathique.

Commenter cet article