Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Satisfaction. Saison 1. Episode 3.

10 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Satisfaction

vlcsnap-2014-08-01-12h54m43s179.jpg

 

Satisfaction // Saison 1. Episode 3. Satisfaction… Through Competition.


J’aime bien ce que nous raconte Satisfaction. Elle a beau le faire avec une certaine simplicité mais c’est aussi une série élégante. Neil va donc passer un accord avec Simon. J’aime bien cette relation complexe qu’il y a entre Neil et Simon. Neil veut comprendre pourquoi Grace a voulu aller voir ailleurs et le tout fonctionne très bien de ce point de vue là. C’est sans compter sur le fait que Simon a aussi besoin d’aide. Neil peut l’aider avec ses finances et à les gérer, surtout qu’au fond il a 27 ans et il ne va pas pouvoir jouer au prostitué toute sa vie. Ce n’est tout simplement pas possible. Mais cette relation complexe permet aussi de confronter le pourquoi du comment, ce qui se déroule dans la tête de Simon et accessoirement dans celle de Neil. Neil menace Simon d’appeler l’IRS, l’organisme des impôts, afin qu’ils jettent un coup d’oeil dans les finances de Simon. Sauf qu’il veut bien les rappeler en échange de ce que Simon pourrait lui révéler au sujet de Grace. C’était un face à face attendu qui permet de venir à bout de quelque chose que j’attendais déjà dans le second épisode. Surtout quand le premier épisode préparait déjà le terrain à une confrontation. Mais ce n’est pas tout. L’épisode permet aussi de voir à quoi Satisfaction va ressembler.

Les deux premiers épisodes étaient des épisodes d’exposition. Ils servaient à introduire le sujet, les personnages et l’univers de la série. Mais ce troisième épisode de Satisfaction permet de voir les choses différemment et notamment le fait que l’on a des personnages avec des histoires à nous raconter en dehors de la mécanique principale de la saison. On va donc voir Grace et Neil chacun dans leur aventure professionnelle. Si d’un point de vue de Grace ce n’est pas toujours une grande réussite, notamment à cause de sa rivalité, du point de vue de Neil c’est assez différent. Ce que l’on a envie de comprendre là dedans c’est que Grace est ennuyée par sa propre vie et qu’elle tente donc de trouver des moyens de s’évader. Que cela soit dans son boulot (un boulot qui lui tient à coeur) et puis avec Simon qui lui offre quelque chose de fun, excitant et une oreille pour écouter. Car le souci de Neil c’est d’être un mari absent et de ne pas prendre le temps de l’écouter. Alors que dans un mariage il y a deux personnes et les deux doivent être pris en compte. Le fait que Neil soit surpris par Simon va certainement permettre à Satisfaction s’évoluer par la suite même si les deux ne peuvent forcément pas devenir amis. C’est tout simplement impossible.
vlcsnap-2014-08-01-12h54m41s165.jpgDu point de vue de Neil, Adriana n’a pas envie de le lâcher en tant que professionnel. Elle veut qu’il continue ses petites expériences avec d’autres femmes. C’est quelque chose que je trouve d’assez cocasse, surtout quand elle lui arrange de porter un masque afin de garder sa vie privée. Dans un registre différent, Anika va sécher les cours afin d’aller chez Stephanie. Anika aimerait bien être à nouveau invisible car être populaire ce n’est pas vraiment son truc. Même du point de vue des enfants de Satisfaction, il y a quelque chose à raconter. C’est bel et bien la preuve que cette série est bien plus que ça. Un mélange de série familiale mais avec un gros côté centré sur la crise que vivent les parents. Car c’est une crise qui arrive à tout le monde. A un moment dans sa vie on se pose des questions sur les choix que l’on a fait par le passé et les choses dans lesquelles on s’est engagé. Mais il n’en est rien. C’est la preuve qu’au fond il y a énormément de choses qui peuvent encore être racontés dans cette série et c’est peut-être l’un des grands atouts de la série. En tout cas, à mon humble avis.

Charles - « I think you're right. Not every partnership requires that we tell each other everything, as long as we're happy. »

Note : 6.5/10. En bref, finalement c’est bel et bien la preuve que pour le moment, Satisfaction fonctionne.

Commenter cet article