Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 4. Episode 11.

7 Janvier 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

vlcsnap-2013-01-07-15h04m09s243.png

 

The Good Wife // Saison 4. Episode 11. Boom De Ya Da.


Mine de rien, les apparitions de Michael J. Fox dans The Good Wife sont des vraies bouffées de fraicheur. Encore plus quand elles se déroulent dans un lieu hors du commun comme dans l'épisode de cette semaine. The Good Wife joue astucieusement avec le retour de l'acteur que j'adore tout particulièrement. Will et Alicia retrouvent donc une fois de plus Louis Canning. Alors que Will se charge de la déposition au bureau, Alicia doit se rendre dans un charmant hôtel du Minnesota afin de rencontrer le CEO d'une banque sur une affaire. Elle va alors croiser Louis Canning, avocat sur l'affaire. Les scènes dans le Minnesota sont vraiment apaisantes. Elles coupent l'épisode de façon radicale alors qu'à Chicago tout est très élancé et surtout énergique. The Good Wife nous propose donc un contraste des plus passionnant qui va permettre à Alicia de mettre une fois de plus ses talents en oeuvre et au malicieux Louis Canning d'en une fois tenter de jouer un mauvais tour à sa rivale. J'ai toujours aimé la manière dont les deux jouent. C'est efficace et cela donne un petit sentiment de compétition qui est nécessaire et permet d'avancer.

Par ailleurs, l'affaire de la semaine avec ce PDG était assez agréable. Les dialogues sont encore une fois intelligents et intelligibles, pendant que les quelques accroches entre les personnages sont elles aussi les bienvenues. Je pense notamment à la rencontre (il était temps) entre Alicia et la femme de Canning. Le fait que Canning ait payé la dette de Lockhart / Gardner va surement amener de nouvelles histoires passionnantes dès le prochain épisode. Je ne sais pas combien de temps Michael J. Fox a prévu de rester dans la série encore cette année, mais je suis certain qu'il a de quoi apporter un plus non négligeable. L'arrivée de Canning change complètement la donne, et va faire évoluer la relation qu'il entretient avec Alicia et le reste de l'équipe du cabinet. The Good Wife s'aventure sur une pente savoneuse tout de même car ce n'est pas un terrain facile que de mettre un personnage efficace de façon ponctuelle sur le devant de la scène de cette façon. Pendant ce temps il s'en passe des choses à Chicago et notamment le grand retour de Wendy Scott Carr.
the-good-wife-wendy-scott-carr-kalinda-alicia-florick.pngCe personnage a toujours été bien utilisé dans la série et son retour était une aubaine pour mettre une fois de plus le souk dans les affaires de tout le monde et plus particulièrement d'Eli. Le département de la justice est toujours après Eli pour la manière dont il gère les campagnes, et Wendy est l'une des personnes en charge de l'affaire. Bien évidemment, tout cela ne pouvait se terminer que très mal pour lui. Depuis le temps que Wendy ne gagne rien, il était temps qu'elle lui rende la monnaie de sa pièce (surtout depuis l'épisode sur Alicia et Will). L'occasion était trop bonne pour inviter un nouveau personnage. En effet, durant l'investigation, Eli est forcé de se voir attribuer un second en la personne de Jordan Karahalios (incarné par le très sympathique T.R Knight - qui a bien changé depuis Grey's Anatomy où il ne faisait que tirer une tronche de dix pieds de long -). Je suis agréablement surpris de la manière dont les choses se mettent en place et s'achèvent. Les dialogues sont là aussi très inspirés comme si les scénaristes avaient eu tout d'un coup une poussée d'adrénaline. Wendy est tellement maligne. J'ai hâte de voir comment les choses vont évoluer pour Eli maintenant qu'il ne peut plus être représenté par la firme.

The Good Wife permet également d'apporter une nouvelle conclusion à l'affaire de la dette du cabinet. L'arrivée de Canning dans l'équation va surement causer quelques petites fritures au sein du cabinet, même si Diane et Will n'en perde pas la main (ce qui est une très bonne chose même si l'on va finir par croire un peu trop facilement qu'ils sont invincibles). Finalement, j'ai beaucoup aimé ce retour pour l'une des séries les plus prolifiques de sa génération. Entre les changements assez efficaces qui sont fait dans ce seul et même épisode ou encore la confrontation de deux univers (le côté silencieux du Minnesota et l'énergie hyperactive de Chicago qui se ressent sortir au travers d'Eli la pile électrique) moi je suis un grand client. Je ne pourrais pas me passer de cette série judiciaire, un vrai théâtre à elle toute seule. Fine et raffinée, elle n'en perd jamais son latin. Quelle force tout de même ! J'en ai même oublié Kalinda. Promis on en reparle la semaine prochaine.

Note : 8/10. En bref, de nouveaux enjeux et de nouvelles histoires. Un retour réussi, et de nouveaux personnages. Grandiose une fois de plus.

Commenter cet article