Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 4. Episode 7.

12 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #The Good Wife

vlcsnap-2012-11-12-22h58m36s200.png

 

The Good Wife // Saison 4. Episode 7. Anatomy of a Joke.


Après avoir tourné une première page de la saison, The Good Wife nous offre de nouvelles histoires à suivre dans "Anatomy of a Joke" plutôt bonnes dans leur ensemble. Dans un premier temps, j'ai adoré l'arrivée de Christina Ricci dans le rôle de la cliente de la semaine. Il s'agit d'une jeune femme qui a décidé de montrer sa poitrine en direct à la télévision comment faire un examen des seins pour savoir si l'on a potentiellement le cancer. Elle est évidemment poursuivie pour exhibitionnisme. J'ai adoré cette histoire car même si le personnage de Ricci n'est pas le plus mis en avant dans l'épisode, elle offre quelques bonnes parties de rigolades (notamment de la part d'Alicia et son rire déjà culte). L'épisode va également parler d'un sujet assez intéressant puisque la nudité à la télévision américaine hors câble est interdite alors que dans un film comme La Liste de Schindler, il y a de la nudité mais le film est diffusé à heure de grande écoute. Le fait que The Good Wife exploit des faits pour son histoire me fascine toujours autant. De plus, elle créée des cas originaux, et cette fois engagé. Ce n'est évidemment pas ce qui retient le plus notre attention dans cet épisode.

Nous retrouvons en effet le père de Cary, Nestor Agos incarné par John Shea (personne d'autre que Lex Luthor dans Les Nouvelles Aventures de Loïs et Clark, ou encore le père de Blair dans Gossip Girl). J'ai beaucoup aimé la relation qu'il y a entre Nestor et Cary. Notamment parce que ce dernier découvre que s'il a repris contact avec son fils ce n'est pas pour le revoir mais uniquement pour lui demander une faveur. J'espère que l'on reverra le personnage dans une situation bien moins confortable et où il pourrait avoir besoin de l'aide de son fils (en tant qu'avocat) car à mon avis cela pourrait être très intéressant à suivre. John Shea reste égal à lui même et sa prestation était globalement plutôt bonne. Je ne pouvais pas en demander plus de la part de l'acteur. Par ailleurs, Laura Hellinger (incarnée par Amanda Peet) reste dans le coin. Elle cherche du travail et va demander des conseils à Alicia. Elle ne veut pas travailler à Lockhart / Gardner mais va avoir une opportunité intéressante au bureau du DA Peter Florick quand Alicia va glisser un mot pour elle dans le bureau. La promotion de cette jeune femme pourrait faire grincer pas mal de dents ce qui me rend hâtif quant à la suite des évènements.
vlcsnap-2012-11-12-23h24m35s177.pngDe leur côté, Diane et Will tentent d'éviter la vente de Lockhart / Gardner et vont jouer alors à un jeu assez malin que je n'attendais pas du tout. Certes, la vente ne pouvait pas avoir lieu mais j'aurais cru que la série allait y parvenir de façon très différente. "Anatomy of a Joke" clôture encore quelques intrigues de la première partie de la saison et j'espère maintenant que le prochain épisode ramènera sur le devant de la scène Alicia et Kalinda. Leur amitié me manque terriblement. J'aimerais bien aussi que l'on suivre d'un peu plus près la campagne de Peter avec Eli. Ces deux là forment une bonne paire et puis Eli, assez absent de l'épisode, reste un grand atout de la série qu'il faut savoir exploiter à sa juste valeur. Finalement, on peut donc voir que The Good Wife continue encore et encore d'être une série judiciaire inspirée et pleine de ressource. En plus de cela, et malgré le manque de cliffangher, elle donne envie d'en savoir plus et de revenir de semaines en semaines. Rien que pour le rire de Julianna Margulies l'épisode vaut son pesant d'or.

Note : 8/10. En bref, un solide épisode de The Good Wife encore une fois.

Commenter cet article

femmes russes toulouse 13/11/2012 08:53


huuu ! Le résumé qui me manquait.