Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Mob Doctor. Saison 1. Episode 11.

2 Janvier 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-01-02-18h37m47s200.png

 

The Mob Doctor // Saison 1. Episode 11. Sibling Rivalry.


Je ne sais pas vraiment sur quel pied danser parfois avec The Mob Doctor. Elle fait partie de ces séries américaines qui parfois sont étranges et ne savent pas vers quoi elles veulent réellement se diriger. Mais il y a aussi une série américaine en cette rentrée qui tentait quelque chose d'original dans le monde médical : The Mob Doctor. Confronter deux univers était une bonne chose même si l'on ne peut pas en dire autant de la réussite. L'épisode précédent par exemple était assez catastrophique mais ce n'est pas pour cela qu'il faut dire qu'il s'agit de la pire horreur que j'ai vu cette année et The Mob Doctor a bien évolué par rapport à son pilote (qui reste de mon point de vue le pire épisode de la série). L'intrigue la plus ridicule reste celle du frère de Grace qui se retrouve avec un cheval le manche à l'air et très en forme tout cela après lui avoir administré une bonne dose de viagra. En plus d'être ridiculeusement drôle, cette partie de l'épisode manquait bien évidemment d'intérêt. Je ne vois pas ce que The Mob Doctor tente de créer autour du frère de Grace. Il y a des moments où je me demande même si les scénarites savent où ils vont et pour quelle raison.

"Sibling Rivalry" était pourtant intéressant dans d'autres circonstances. Je pense notamment à la tentative d'assassinat contre Constantine. Cela arrive comme un cheveu sur la soupe et c'est très mal introduit dans l'épisode (comme par hasard Constantine reçoit du champagne, mais ce n'est pas la bonne personne qui le lui a envoyé, et il y a une bombe dedans, et quelqu'un va pouvoir enquêter sur cette bombe, ...). Des facilités scénaristes quoi empêchent la série de réellement décoller. Malgré cela, j'ai beaucoup apprécié la tension que cela installe et la place de Jennifer Beals dans toute cette mascarade. Il se passe bien évidemment plus de choses que l'on ne pourrait le croire dans cette série mine de rien. Et la relation que Constantine entretient à la fois avec ses alliés et ses ennemies est une assez bonne chose. C'est même bien l'une des rares choses intéressantes que l'on ait à se mettre sous la dent. De son côté, Grace va devoir gérer le cas d'un patient : le frère de Brett après une chute à vélo. Encore une fois toute la partie médicale est un peu trop asceptisée et Brett manque de nous faire passer un bon moment. On sent que Zach Gilford n'est pas heureux de cette série et c'est bien dommage. Avec un peu plus de volonté, il aurait surement pu donner un coup de fouet aux intrigues qui le concerne.
vlcsnap-2013-01-02-18h37m58s55.pngThe Mob Doctor en profite alors pour nous parler de ses problèmes familiaux et de la relation conflictuelle qu'il entretient avec un père absent et désintéressé (notamment quand il nous raconte qu'il a laissé agoniser sa mère d'un cancer). Brett aurait pu être touchant à ce moment là mais l'acteur n'est pas vraiment à l'aise dans son rôle de médecin qui pourtant lui colle assez bien à la peau physiquement parlant. Finalement, il reste alors cette petite interlude consacrée à cette droguée qui cherche à avoir la drogue qu'elle a envie en venant aux urgences. Grace va découvrir le pot au rose mais sa collègue et ennemie jurée de l'hôpital va parvenir à déceller une maladie chez cette bonne dame. Bref, tout ce que Grace n'aurait pas pu faire apparemment. Au final, un nouvel épisode assez sympathique d'un côté grâce à une bonne dose de rythme. Le reste manque encore une fois de consistance. C'est un peu comme faire un cake sans oeuf finalement. C'est sec et pas très digeste. Mais il faut faire avec. Et puis je peux continuer de souligner les efforts qui sont fait depuis quelques temps sur la mise en scène, surtout grâce aux multiples (bonnes) guest star de ces derniers épisodes.

Note : 5.5/10. En bref, honorable petit épisode de The Mob Doctor.

Commenter cet article