Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Vegas. Saison 1. Episode 20. Unfinished Business.

5 Mai 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-05-05-01h47m31s24.png

 

Vegas // Saison 1. Episode 20. Unfinished Business.


Je crois que ce que je regretterais le plus une fois que Vegas s'achèvera, c'est ce casting. Je dois avouer que Dennis Quaid, Michael Chiklis, Carrie Anne Moss et cie dans une seule et même série cela ne cours par les rues. Et puis il y avait aussi de bonnes idées de base, un pilote parfois un peu lent mais curieusement aguicheur. Je me souviens des débuts de Vegas, et de mon envie d'en voir encore plus. Sauf que voilà, rapidement les choses se sont gâtées alors que Vegas n'a pas arrêté de proposer des épisodes douteux ne savant pas mettre en avant ni le vieux Vegas (les décors sont pourtant très jolis) des années 60 ni même les histoires secondaires qui ont du mal à éclore. Il avait fallu attendre le milieu de la saison pour voir le tout imploser et nous offrir alors ce que j'attendais de la part de cette série. Jusqu'à ce qu'elle devienne ennuyeuse et terriblement feignante sur ses derniers jours. Du coup, je n'étais pas très heureux à l'idée de voir "Unfinished Business" sauf que finalement, ce n'est pas le plus mauvais épisode de Vegas que j'ai pu voir. Au contraire.

Le but de la série a toujours été de créer des faces à faces entre ses personnages et celui que j'attendais avec impatience c'est les Lamb face à Savino. Bien que l'épisode peine à mettre tout cela en place pour le dernier épisode de la saison, je trouve que c'est fait de façon assez perspicace. Tout n'est pas parfait mais c'est pour une fois plus intéressant que ce que l'on a pu voir ces derniers temps. Dixon, le fils Lamb, était le plus ennuyeux des personnages. Ses intrigues m'ennuyaient terriblement et je trouve dommage que les scénaristes n'avaient pas trouver le moyen de rendre sa relation avec Violet Mills réellement fun. Loin des facilités scénaristes que l'on connait à Vegas. Cet épisode tente de créer des tensions artificielles et de nous intéresser avec plus ou moins des choses que l'on a déjà vu ici et ailleurs. Je ne sais pas si ce que fait cet épisode était la meilleure des solutions pour le personnage mais pourquoi pas. Cela permet surtout de remettre sur le tapis des intrigues familiales et de relier Dixon à son père.
vlcsnap-2013-05-05-01h53m37s99.pngL'idée de l'explosion n'était pas mauvaise elle non plus et cela permet de créer quelque chose d'ambitieux et cela m'a rappelé l'épisode où le Montecito était détruit à la fin d'une des saisons de Las Vegas (cela fait tellement de temps que je n'ai pas vu la série que je ne me souviens plus de quelle saison je parle, peut être la trois). Bref, les choses étaient intéressantes dans le sens où cela permet de mettre Savino dans une position bien moins confiante qu'il ne pouvait le croire. Il ne pouvait pas croire que Gainsley n'allait pas se rebiffer. La relation de Savino avec Lena reste l'un des éléments les plus pompeux que Vegas ait pu délivrer en une seule saison. Melinda Clarke est pourtant une bonne actrice mais elle m'ennuie terriblement ici. Disons qu'elle était tellement lisse. La mise en danger de Katherine était aussi intelligente mais le problème c'est que le personnage de Carrie Anne Moss n'a jamais servi à grand chose dans la série (alors qu'il y avait de quoi faire).

J'ai cependant bien aimé retrouver Mia et Jack. Les deux forment un couple que j'aimais bien par le passé et j'avais bien envie de les retrouver dans la dernière ligne droite de la saison. Le fait qu'ils se rapprochent à nouveau permet de voir à quel point les personnages n'ont pas oublié qu'ils s'aimaient auparavant. Une bonne idée en soit. Enfin, Michael Ironside que j'ai adoré dans Total Recall par exemple, ne parvient pas à trouver la bonne position à employer dans Vegas. Le personnage de Gainsley n'est pas totalement raté, mais il manque un truc qui aurait pu le rendre encore plus effrayant que ses actions. Et l'acteur avait de quoi le rendre encore plus fou.

Note : 5/10. En bref, un épisode assez correct grâce à quelques bons artifices.

Commenter cet article