Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : A to Z. Saison 1. BILAN.

9 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #A to Z

Critiques Séries : A to Z. Saison 1. BILAN.

A to Z // Saison 1. 13 épisodes.
BILAN


Au départ, A to Z était pour moi une excellente idée. J’avais adoré le premier épisode et malgré quelques sursaut tout au long de la saison, globalement je n’ai pas réussi à être aussi séduit que je n’aurais probablement apprécié l’être. Il y a tout de même énormément d’épisodes qui donnent l’impression que A to Z ne sait pas trop dans quelle direction aller et quoi faire de ses deux héros. Car le but c’est de nous raconter comment ces deux là se sont rencontrés, comme ils ont vu leur relation évoluer durant 4 mois et comment après tout ça ils se sont séparés. S’il y a quelque chose de mignon dans cette série et sa façon de faire, je trouve qu’ils ne vont pas forcément dans le bon sens des choses. L’histoire manque donc d’un peu de panache. Au travers de cette salve de 13 épisodes (et donc des 13 seuls épisodes que l’on aura de A to Z), nous allons suivre les lettres A à M à raison d’une lettre par épisode. Enfin, c’est plus une question de titre qu’une question de timeline mais je pense sincèrement que A to Z aurait pu devenir une sorte d’anthologie de comédie romantique avec l’histoire d’un couple que l’on suivrait au fil des épisodes sous un angle cocasse et léger comme quand la série parvient à faire quelque chose de réellement bon autour de tous ses personnages.

J’avais donc adoré le premier épisode. Ce n’était pas forcément ma nouveauté préférée de la saison mais disons qu’ils avaient réussi à trouver le ton juste pour me séduire et c’est pour cela que j’avais réellement envie d’aller jusqu’au bout. Car plus le temps passait et plus je trouvais réellement le temps long. Chaque épisode a ses moments pimpants et sympathiques mais justement, derrière l’enrobage de cette série il n’y a pas grand chose et c’est ce qu’il y a de plus décevant. Elle se veut différente, presque indépendante, et finalement ce n’est pas une comédie si originale que ça. Elle nous fait une proposition qui manque de punch parfois malgré quelques moments de grâce comme par exemple l’excellent « H is for Hostile Takeover ». J’ai trouvé cet épisode efficace car il parvient à associer tout ce que j’attends d’une comédie romantique. C’est drôle et romantique à la fois. On sent que la formule se brise plus ou moins dans cet épisode afin de délivrer quelque chose de complètement différent et c’est en grande partie pour ça que A to Z parvient finalement à faire quelque chose avec tout ce qu’elle a entre les mains.

A ce moment là de la saison, je me suis dit mais pourquoi NBC a annulé A to Z. C’est une série qui a tellement de belles choses à nous dire encore sans jamais être parvenu au bout du chemin. Tout simplement car la série tente enfin dans cet épisode de transformer l’essai et de prouver que derrière le pitch et l’histoire de A to Z il y a une vraie sitcom qui est en train de se dévoiler. Car cet épisode est ce qu’il y a de plus proche de la sitcom avec toutes ces situations amusantes qui apportent forcément un petit truc. Andrew et Stephie forment un duo appréciable qui apporte forcément quelque chose à raconter aux scénaristes qui semblent enfin prendre en considération le fait que ces deux là n’ont pas besoin d’être toujours bercés d’une ambiance de comédie romantique et que le genre de la sitcom est bourré de choses qui peuvent élever A to Z. Puis les épisodes suivants furent décevants car on retrouvait encore une fois la même mécanique ou alors, dès que A to Z tentait d’être plus originale, cela ne fonctionnait pas totalement. C’est donc là que « K is for Keep Out » fait son apparition.

Cet épisode fait une proposition entre différente de « H is for Hostile Takeover ». C’est un épisode drôle, bourré de blagues et de cocasseries en tout genre. C’est un épisode assez riche en termes de comédie qui tend à prouver qu’au fond A to Z a du talent à revendre mais qu’elle ne sait pas toujours le mettre en valeur. C’est pour cela que finalement cela ne fonctionne pas toujours car les scénaristes n’exploitent pas toujours tout dans le bon sens.

Note : 4.5/10. En bref, malgré tout son potentiel, A to Z est finalement restée une déception.

Commenter cet article