Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Banshee. Saison 3. Episodes 5 et 6.

18 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Banshee

Critiques Séries : Banshee. Saison 3. Episodes 5 et 6.

Banshee // Saison 3. Episode 5 et 6. Tribal / We Were All Someone Else Yesterday.


John Carpenter est l’un de mes réalisateurs préférés. Je lui dois d’ailleurs l’un de mes premiers émois cinématographique avec l’excellent Invasion Los Angeles que j’ai vu très jeune, trop jeune, et qui m’a fait faire des tas de cauchemars par la suite. Ma fascination pour John Carpenter est venue un peu plus tard, lorsque j’ai découvert Halloween, Christine, Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin ou encore New York 1997. Son second film, Assaut, ou son premier pour ceux qui comme moi préfèrent souvent oublier Dark Star (même John Carpenter ne veut plus en entendre parler). Assaut est l’un de ses films que j’ai vu en dernier lorsque j’avais entrepris, encore adolescent, de me mettre à jour sur la filmographie du monsieur. Je pense que si John Carpenter a vu « Tribunal », il peut être fier de l’héritage qu’il a laissé. Car certes il a laissé un héritage avec Assaut mais également avec bien d’autres films de sa filmographie. Mon avis sur « Tribal » a beau être très fortement influencé par mon amour pour John Carpenter, il n’en reste pas moi un brillant épisode, probablement l’un des meilleurs épisodes de série que j’ai pu voir depuis un petit bout de temps maintenant. Je suis prêt à le mettre à la hauteur des meilleurs épisodes de beaucoup de brillantes séries actuelles. C’est vous dire à quel point j’ai adorer « Tribal ».

Cette année, Banshee nous a introduit la guerre de ces indiens puristes qui veulent à tout prix se venger des terres qui ont été sauvagement arrachées à leurs ancêtres. C’est toute l’histoire des Etats-Unis et du nouveau monde qui remonte à la surface. Cette semaine, Banshee sort alors de sa routine. Il n’y a aucune scène de sexe, ce qui est étonnant mais aussi ce qui marque le coup et permet de signaler dans un premier temps que cet épisode n’est pas comme les autres. Cela me rappelle énormément « The Truth About Unicorns » de l’an dernier qui faisait un peu la même chose en sortant complètement du cadre de la série. Cet épisode est le meilleur épisode que Banshee ait pu produire depuis ses débuts. Il vient d’élever la barre à un tel niveau que le prochain épisode qui voudra faire mieux, va devoir se saigner les veines. Car dans cet épisode il y a tout ce qu’il faut pour faire un excellent épisode de cette série. Banshee nous offre avec cet épisode un concept bien connu du cinéma que l’on a pu voir au travers de Assaut (ou Assault on Precinct 13 pour les plus anglophones). C’est un très bon exemple à prendre surtout pour une série avec une grande partie policière et une ambiance qui est clairement faite pour ce genre de références. La conclusion de l’épisode précédent nous mettait déjà en condition et le début de cet épisode reprend les hostilités.

Ca tire dans tous les sens et l’action est alors omniprésente. L’omniprésence de l’action permet au téléspectateur de ne pas s’ennuyer et surtout de voir à quel point Chayton est capable de tout pour assouvir sa vengeance. Au fil de l’épisode ce sera récupérer un prisonnier puis ensuite, car il est là et que ça l’amuse, assassiner tout le monde dans le commissariat pour son plus grand plaisir. Mais tout cela car il y a aussi quelqu’un qu’il aime bien torturer là dedans : Hood. Ce dernier n’a de cesse d’être la cible de toutes les attaques au fil des saisons et il n’a de cesse de vivre les choses les plus horribles dans sa propre vie. A l’issue de l’épisode 2.03, Kelly découvrait qui était réellement Hood, un ex-prisonnier, tout cela a forcément changé la direction de la série et surtout la relation qu’elle pouvait entretenir avec ce dernier. La décision de tuer Kelly est à la fois logique et terrible. Il fallait s’attendre à ce que quelque chose terrasse Hood à l’issue de l’épisode et cela ne pouvait pas être la mort de Hock. Ce dernier n’aurait pas eu l’impact qu’a pu avoir la mort de Kelly. Mais finalement, ce qui me fascine aussi dans Banshee cette fois-ci c’est que comme dans le film Assaut, la série comprend que la dynamique entre les gens qui sont enfermés est bien plus importante que ceux qui mettent le commissariat en état de siège.

Le point de vue de l’enfermement est plus intéressant car ceux qui sont enfermés semblent avoir peu de chance de survivre ou en tout cas, de sortir de là indemne. Ils sont encerclés et la seule issue pour eux est encerclée par Chayton et ses sbires. Je trouve tout cela fascinant et le fait que Banshee décide de ne montrer notre vilain que soit de gros plan, soit au travers des issues (un trou, les fenêtres avant le rideau de fer, etc.) permet encore une fois de recroqueviller tout le monde dans le même lieu. L’une des plus grandes surprises de l’épisode c’est probablement Kurt Bunker qui va devenir pour cet épisode un membre de la police de Banshee et prêter main forte à tout le monde. De toute façon, il n’y a rien d’autre à faire que de tout tenter. Il offre son aide et cela va créer à la fois une certaine forme de surprise, mais également permettre de prouver que dans l’adversité, il n’y a plus de différences. Tout le monde est au même niveau. Hood et Kelly vont partager plusieurs moments tout au long de l’épisode avec un charme très différent. J’ai beaucoup aimé les moments que ces deux là vont partager car ils ont tellement bien ensemble. Mais Kelly veut savoir qui est réellement Hood, ce qu’il a fait, combien de temps il a passé en prison, etc.

Et l’épisode lui permet d’avoir des réponses tout cela avant de mourir de la pire façon qu’il soit, des mains de Chayton lui brisant la nuque devant un Hood impuissant, sans arme et assommé. La scène finale de l’épisode est vécue comme un supplice à la fois par Hood mais également par le spectateur qui sait très bien ce qui va se passer car c’est prévisible (mais pas dans le mauvais sens du terme) mais Banshee fait durer le suspense à son paroxysme, délivrant ainsi quelque chose de terriblement dur mais brillant. Car tout l’épisode est brillant aussi dans sa façon d’utiliser tous les personnages. Tous les gens qui sont dans ce commissariat vous servir à quelque chose et c’est là aussi l’une des grandes réussites de cet épisode. Il n’y a pas de relations au delà de celle de Hood et Kelly et tout le reste sert clairement la bataille et l’épisode dans son intégralité. Il y a des dangers même à l’intérieur et Proctor a beau être un salaud, il a aussi une conscience. C’est ce que l’on va découvrir dans cet épisode qui permet de démontrer ma théorie sur Bunker et le fait que quand tout le monde est dans cette situation, il n’y a plus de rivalités qui tiennent. Cet épisode est un véritable acharnement mais tout simplement brillant. Tout ce qui va suivre aura énormément de mal à avoir le même goût. C’est ce que je me suis dit et puis finalement, bien que moins bon, « We Were All Someone Else Yesterday » était lui aussi très réussi.

Ce qui force le respect dans cet épisode c’est la façon dont est géré le deuil du point de vue de Hood. Ce dernier est en train de se transformer en une bête féroce qui n’arrêtera pas la quête de sa proie sans qu’il ne l’aura pas tuer et éliminé tous ceux qui pourraient bien avoir voulu du mal à celle qu’il aime et qui est morte à cause de lui. L’enterrement de Kelly est un très lourd moment, entrecoupé des larmes de Hood (qui m’ont fait pleurer, littéralement) et de bien d’autres choses comme par exemple des flashs en noir et blanc qui reviennent sur le passé de notre héros. La façon dont Banshee décide de revenir sur le passé de notre héros est un angle assez original. Le but n’est pas de jouer la carte de la relecture et donc de nous dire encore et encore ce que le récit nous a déjà conté à ses débuts. Non, le but de cet épisode est aussi de nous dire ce que tout ce qui s’est passé dans l’épisode précédent implique finalement pour Hood. Hood n’arrive pas à faire son deuil et le fait que Brock l’aide à accepter le fait qu’il peut devenir violent et tuer Chayton sans problème est une excellente chose. J’aimerais bien que Brock apprenne la vraie identité de Hood dans le prochain épisode ou en tout cas avant la fin de la saison et sans mourir.

C’est un allié qui pourrait être très important pour la suite de Banshee. Ensuite nous avons ce raid dans la forêt. On y voit un Hood prêt à tout. Dans son regard se dessine l’homme qui n’a rien à perdre et qui veut venger la mort de sa bien-aimée. La façon dont tout cela se construit, entre l’assaut de toutes les forces de l’ordre, Hood et Job de leur côté, sans parler du reste et notamment de la toute dernière image de l’épisode, c’est tout de même brillant. Brillant car Banshee a su rebondir de façon intelligente à l’épisode précédent. Ils n’en font pas des tonnes et préparent les choses petit à petit. Cela me donne déjà envie de voir la suite avant même d’avoir terminé cet épisode car l’on sait à ce moment là que le face à face tant attendu ne peut pas avoir lieu dans cet épisode. Après tout ce serait bête de conclure la saison aussi tôt alors que l’on n’est qu’à la moitié de celle-ci. Chayton est une boule de nerfs qu’il est impossible d’arrêter, même Aimee ne va pas pouvoir alors qu’elle aurait probablement pu y passer elle aussi (mais cela aurait fait un peu trop de femmes tuées tout de même, surtout de la même façon). On se demande bien ce que Chayton prépare pour Hood car il est certain qu’il lui réserve quelque chose vu son sourire pervers de la fin de l’épisode.

Il reste alors Deva qui de son côté se permet de développer sa petite histoire personnelle. Cela a le pouvoir d’évoluer mais c’est presque l’histoire de trop dans cet épisode alors qu’ils auraient probablement dû éviter de lui donner du temps d’antenne en plein épisode de deuil. Bien entendu qu’il va falloir attendre pour que cela décolle réellement. Cinemax a annoncé le renouvellement de Banshee pour une saison 4 de 10 nouveaux épisodes et je dois avouer que je suis déjà excité à l’idée de la voir quand on voit à quel point la série s’améliore d’années en années.

Note : 10/10 et 9.5/10. En bref, deux épisodes différents mais l’un restera l’un des meilleurs épisodes de l’année 2015, sans conteste.

Commenter cet article

Nikita007 18/02/2015 17:32

Petite rectification la série est renouvellée pour une Saison 4 de 8 épisodes.

delromainzika 23/02/2015 11:11

Ah :( Sniff

madced83 18/02/2015 17:27

une tuerie!!!