Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Empire. Saison 1. Episode 9. Unto the Breach.

5 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Empire

Critiques Séries : Empire. Saison 1. Episode 9. Unto the Breach.

Empire // Saison 1. Episode 9. Unto the Breach.


Encore une fois, Empire démontre qu’elle peut être ridiculement brillante et magnifiquement folle. Car cette série ose toutes les conneries qui peuvent lui passer par la tête. Et dans cet épisode cela passe par Cookie complètement bourrée. C’était une sacrée scène tout de même ce moment et je dois avouer que j’ai adoré. Je ne sais pas trop si l’alcoolisme de Cookie est quelque chose qui va évoluer mais cela pourrait bien devenir la nouvelle Sue Ellen de la télévision américaine (à défaut d’avoir une saison 4 de Dallas (2012) vous ne pensez pas ?). Pour en revenir à cet épisode, Cookie est un peu plus en retrait mais cela ne veut pas dire que les autres personnages ne sont pas intéressants. Je sais que Cookie est l’une des raisons pour lesquelles cette série fonctionne aussi bien et que sans elle, ce ne serait plus du tout pareil. Mais cela ne veut pas dire que Cookie doit à tout prix être sur le devant de la scène dans tous les épisodes. Cette semaine elle passe donc un peu plus au second plan. L’ouverture de l’épisode se fait sur des révélations : Anika a trahi Lucious et rejoint le camp ennemi : Creedmoor Records. Forcément, c’est une trahison que Lucious vit mal. Apparemment pour Anika, le seul truc qui importe c’est la musique sauf que cela ne peut pas passer sans marcher sur les autres.

Et pour le coup, Anika est excellente. Je pense qu’elle a du potentiel cette jeune femme et que Empire n’a pas encore voulu trop l’exploiter histoire de la garder sous le coude. Après tout ce serait dommage de tout révéler d’un coup et de ne pas nous en garder un peu pour la suite. Et cette série fait alors les choses de façon merveilleuse. Sans compter que c’est grand-guignolesque comme on aime dans ce genre de séries. C’est souvent que je trouve des scènes d’Empire ridicules sauf que c’est tellement bien introduit dans le script et mis en scène derrière dans l’épisode que tout ce qui est en apparence ridicule ne l’est pas totalement, et en tout cas pas dans le mauvais sens. Billy Barretti c’est un peu le Cliff Barnes de Empire. Je sais bien que Empire s’est apparemment beaucoup plus inspirée de Dynastie que de Dallas mais l’on prend les références que l’on a et pour moi, ma référence c’est Dallas. De Dynastie je ne connais que trop peu de choses pour pouvoir m’y frotter. J’aime bien le fait que l’on nous introduise un potentiel vilain dont on ne sait que très peu de choses. Barretti a un contentieux avec Lucious et ce dernier prend alors un peu plus de place dans cet épisode. Depuis le début de la saison, j’ai trouvé Lucious un peu caché par les scénaristes derrière la galerie de personnages.

Il se retrouve ici à nouveau sur le devant de la scène afin de réellement mettre en scène sa place au sein d’Empire et le petit jeu qu’il y a autour de lui. Car il doit faire face à Anika, à Cookie, à ses fils, à tout le monde. J’ai adoré l’ouverture de l’épisode mine de rien car l’un des personnages qui ressort le plus de cette scène ce n’est ni Anika, ni Lucious, ni Cookie mais… Porsha, l’assistante de Cookie. Anika avait tenté d’acheter la parole de Porsha sauf que cette dernière a été tout raconter à Cookie. Ce que je peux adorer ce genre de moments digne des plus grands soaps mélangés à une série afro-américaine. Porsha se révèle donc au fil des épisodes comme un personnage indispensable. En tout cas pour s’associer avec Cookie. Par ailleurs, j’ai adoré Andre. Ce dernier prend enfin la place qu’il mérite dans la série et cela donne quelque chose d’assez jouissif dans son ensemble. Surtout toute la scène finale de l’épisode avec la crise de nerf d’Andre qui en a marre de se retrouver à la place du moins que rien en qui son père n’a pas confiance (alors qu’il l’avait envoyé dans une grande école afin de diriger une entreprise, contrairement à ses deux autres fils qui font de la musique). Pour ce qui est de Jamal, les choses évoluent de façon assez intéressante même si Michael, son « ex » me manque un peu.

Je ne suis pas trop fan de son journaliste même si leur relation reste assez mignonne. Cet épisode est aussi l’occasion de faire apparaître Estelle au casting. Cette dernière en profite pour offrir une reprise de son titre « Conqueror », passé complètement inaperçu dans les charts. Pour tout vous avouer, je préfère la version avec Jamal que la version originale. Mais Empire réinvite presque le principe des reprises (Money for Nothing avait des arrangements hip hop très différent du titre original et ici c’est repris par Estelle - qui chante d’original - avec un personnage de la série). Le grand moment musical de l’épisode c’est le « You’re so Beautiful » en famille. J’ai adoré ce moment. C’était plein de bons sentiments, de joie. Avec une scène comme celle-ci, certes basée sur les apparences, on en vient à oublier toutes l’animosité qu’il y a entre les personnages. Excellent. Finalement, cet épisode de Empire poursuit les intrigues de chacun des personnages et globalement cela fonctionne comme il se doit.

Note : 8/10. En bref, je suis toujours bluffé par la folie de Empire.

Commenter cet article