Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grey’s Anatomy : Runaway

17 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grey's Anatomy

Grey’s Anatomy : Runaway

Grey’s Anatomy // Saison 11. Episode 15. I Feel the Earth Move.


Après l’opération d’Herman dans l’épisode précédent, cette semaine Grey’s Anatomy décide de nous offrir un petit tremblement de terre. En somme, cela doit être un épisode évènement pour cette série ? Non. Shonda Rhimes a probablement compris que les catastrophes naturelles et en tout genre ce n’est plus vraiment ce que les téléspectateurs viennent chercher quand on regarde Grey’s Anatomy. Le tremblement de terre ne sert donc pas à grand chose si ce n’est à secouer un peu le téléspectateur. Toute l’histoire d’Owen avec cette jeune fille qui tente de sauver la vie de sa mère sur les instructions d’Owen au téléphone est probablement l’une des choses les plus touchantes que la série nous ait raconté. En effet, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’ils nous offrent quelque chose de ce genre là dans cet épisode mais je suis forcé de constater que c’est l’un des meilleurs cas de la semaine que Grey’s Anatomy nous ait offert depuis un petit bout de temps maintenant. C’est terriblement tendu tout au long, mais il y a aussi de l’émotion qui transparait automatique. On est pendu à la voix de cette jeune fille. Dès que le silence commence à se faire ressentir, on se demande tout de suite ce qui se passe, si la mère est décédée ou bien s’il y a une des complications. Ce n’est pas facile de demander à une enfant de faire des choses que seule un médecin normal pourrait faire.

Certes, le but de cet épisode de Grey’s Anatomy est aussi de faire dans l’épisode sensationnel avec cette histoire mais même en sachant ça cela fonctionne très bien. Comme quoi. C’est bien la preuve que Grey’s Anatomy sait très bien ce qu’elle doit faire pour nous surprendre. Quoi qu’il en soit, cet épisode n’est cependant pas aussi efficace que le précédent. Il faut dire ce qui est, quand les personnages principaux de la série ne sont pas directement touchés, alors cela a forcément un peu moins d’impact. Le seul intérêt de cet épisode au delà de ce cas de la semaine un peu exceptionnel c’est l’histoire de Meredith. Cette dernière n’a pas perdu un seul patient depuis que Derek est parti. Je me suis d’ailleurs rendu compte avec le départ de Derek que finalement ce dernier ne me manquait pas du tout dans Grey’s Anatomy. Cet épisode n’a fait qu’appuyer ce sentiment. Non pas que je déteste Patrick Dempsey mais disons que tout le monde pensait son personnage indispensable et Shonda Rhimes prouve cette année tout le contraire. Elle nous a montré que tout le monde peut être remplacé dans Grey’s Anatomy sauf… Meredith. Sans cette dernière la série n’a plus de raison d’être puisqu’elle porte tout de même son nom et qu’il sera très difficile de poursuivre avec ses demi-soeurs en veux-tu en voilà.

Ce que je trouve aussi dommage c’est que l’épisode n’ait pas décidé d’être plus original d’un point de vue de la mise en scène. La mise en scène pèche cruellement car cela manque à la fois d’originalité et de surprises. C’est un peu comme si finalement Grey’s Anatomy avait décidé de nous coincer de bonnes idées au milieu d’un peu affadi. Alors certes, on est dans un épisode de Grey’s Anatomy qui garde les codes visuels classiques de la série, mais justement, un peu trop classique pour un épisode qui se voulait d’une trempe peut-être un peu supérieure. On sent que la série tente de faire des choses avec tout un tas de personnages de la série. Maggie de son côté n’est pas toujours à sa place. La série n’a pas encore réussi à nous donner l’impression qu’elle fait partie du groupe. Le boulot est en court mais il serait aussi temps de nous en proposer une véritable vision. Finalement, cet épisode veut aussi faire évoluer la relation entre Owen et Amelia, quelque chose que j’apprécie mais que j’ai encore un peu de mal à cerner. J’ai peur que Grey’s Anatomy casse tout à la fin de la saison comme une façon de dire que tout peut se terminer en un claquement de doigts. Etant donné que les personnages ne meurent plus, je me demande si Grey’s Anatomy ne va pas nous offrir la mort annuelle dans la conclusion de la saison.

Note : 6/10. En bref, tremblement de terre à l’hôpital.

Commenter cet article