Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Turn - Washington’s Spies. Saison 2. Episodes 5 et 6.

21 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Turn

Critiques Séries : Turn - Washington’s Spies. Saison 2. Episodes 5 et 6.

Turn - Washington’s Spies // Saison 2. Episodes 5 et 6. Sealed Fate / Houses Divided.


Je me suis souvenu de quelque chose quand j’ai vu ces deux épisodes et c’est pourquoi le sous titre c’est Washington’s Spies. En effet, Turn est adaptée d’un livre d’Alexander Rose du même nom. Je me demande du coup pourquoi cela a fini par s’appeler Turn. Car il est vrai que ce titre est vraiment mauvais et ne définit pas très bien l’univers de la série. Le problème de cette série ce n’est pas forcément son titre dans le sens où un mauvais choix de titre peut délivrer de bonnes séries. Je pourrais citer, dans un registre complètement différent, l’exemple de Cougar Town. Mais peu importe, la série tente de faire évoluer ses petites histoires au fil des épisodes de façon un peu laborieuse. Dans « Sealed Fate », les personnages continuent de ne pas vraiment évoluer, même si la série s’inspire de l’Histoire afin de délivrer des choses un peu plus dramatiques sur les bords. La rencontre entre George Washington et Robert Rogers au début de cet épisode est une occasion de rappeler des choses qui se sont réellement déroulées dans l’histoire des Etats-Unis tout en apportant là aussi la petite touche que Turn semble connaître. Dans la réalité (celle qui est dans les livres d’histoire, en décembre 1775 - et nous sommes en 1775 dans l’épisode -, Rogers a visité la ligne américaine à Cambridge).

La petite page d’histoire n’a peut-être pas de grande importance mais elle apporte tout de même une certaine véracité (en partie) aux propos de Turn. Les créateurs de la série s’inspirent (et je dis bien s’inspirent) donc de la véritable histoire de la construction des Etats-Unis et tout ce que cela a pu apporter. Mais tout cela sert aussi à développer un angle plus dramatique. Les twists de cette série ne sont pas forcément ceux de la réalité et c’est tant mieux car l’histoire en elle-même a beau être intéressante, elle n’est pas forcément aussi intéressante que ce que Turn peut nous raconter. Le seul problème c’est que d’un point de vue narratif, la série a déjà de très gros problèmes. Elle ne sait pas forcément dans quelle direction elle veut réellement aller et pourquoi elle veut faire telle ou telle chose. C’est bête comme tout et pourtant, « Sealed Fate » a parfois du mal à proposer quelque chose de nouveau. Au delà de l’ouverture de l’épisode qui est tout de même très importante et apporte un certain cachet à l’épisode, le reste manque d’un peu d’intérêt. Notamment du point de vue d’Abe qui est pourtant le héros de la série et qui reste un peu trop au second plan. On a l’impression que les scénaristes ont oublié que Turn a débuté autour de ce personnage et personne d’autre.

Bien entendu, il y a énormément d’intrigues dans cet épisode, ce qui le rend aussi parfois un peu trop confus à mon goût, de Simcoe à Brewster en passant par Sackett. D’ailleurs, ce dernier me plaît car Stephen Root l’incarne avec quelque chose d’intéressant. Sa façon d’utiliser son personnage et le script est, sans être brillant, une bonne chose. Woodhull tente de son côté d’arrêter Abe d’espionner pour les américains pendant que le père de Townsend, Samuel, tente de le convaincre de le faire. C’est presque cocasse plus qu’autre chose étant donné que la tension ne se fait malheureusement pas ressentir. Mais ce n’est pas un problème inhérent à cet épisode, c’est un problème qui arrive dans tous les épisodes de cette série. De là à dire que c’est une tare ce n’est pas du tout le cas mais Turn pourrait être une série brillante mais elle reste dans sa propre médiocrité. Avec « House Divided », la question est de savoir jusqu’où peut aller Anna pour sauver l’homme qu’elle aime. De ce point de vue là, on ne peut pas dire que Turn manque de potentiel. Surtout que les relations entre les personnages ont toujours été l’un des points forts de la série. Notamment Anna. Woodhull le rappelle (« My son is in prison. And Major Hewlett is captured. There’s no one left for you to crawl into bed with here. Get out of my house… now. ») Turn permet une fois de plus à Turn de presque changer légèrement de direction.

Le personnage de Woodhull ou encore celui de Anna, ce n’est pas ce qu’il y a de plus important mais c’est ce qu’ils vont faire dans cet épisode et ce dont ils sont capables qui est très important. Le titre de cet épisode définit plutôt bien ce dont parle Turn depuis ses débuts, surtout du point de vue du fait que la guerre d’indépendance américaine était une guerre civile qui a détruit villes après villes. Anna doit donc séduire Simcoe et ce n’est pas la tâche la plus facile qu’il soit, sauf que la série adore les défis. Elle donne des défis à ses personnages et c’est la meilleure nouvelle qu’il soit. Par ailleurs, Mary tente d’aider Abe à sortir de prison mais là aussi les choses sont un peu plus complexe que l’on pourrait le croire. Abe est quelqu’un que la série a décidé d’arrêter en plein élan. Le mettre en prison n’est pas une mauvaise idée mais c’est aussi donner à la série l’occasion de s’ennuyer.

Note : 5/10 et 6/10. En bref, la médiocrité ambiante de la série reste belle et bien présente mais certaines séries parviennent à changer un peu la dynamique dans « House Divided » pour le meilleur.

Commenter cet article