Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[CLASSEMENT] - 33 - Shameless (US) (Saison 5)

18 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Classement 2014-2015

[CLASSEMENT] - 33 - Shameless (US) (Saison 5)

Ce que j’ai eu un peu de mal à comprendre c’est pourquoi Shameless (US) n’a pas réussi à être aussi brillante cette année qu’elle n’avait pu l’être l’an dernier. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise saison mais disons que par rapport à ce que la série a pour habitude de nous offrir. Il y a eu plusieurs intrigues qui ont parasité un peu la saison et je pense notamment à Fiona et ses errances romantiques entre le retour de Jimmy, et les deux autres hommes avec qui elle va partager sa vie (son patron qui va devenir son petit ami à la fin de la saison et un autre homme avec qui elle va se marier). Il y a tellement de choses ridicules dans cette aventure que la série n’a pas su gérer. Car le cliffangher de la saison précédente a ruiné toutes les chances de la série de pouvoir construire quelque chose autour de Fiona. C’est sans compter que l’une des forces de Shameless (US) c’est les frères et soeurs qui se retrouvent dans des intrigues communes afin de prendre quelque chose à leur père ou bien simplement tenter de s’en sortir. Sauf que Fiona a passé beaucoup trop de temps en dehors de la maison des Gallagher cette année, sortant le personnage d’une dynamique qui avait fait la réussite de la saison 3 et accessoirement de la magnifique saison 4. Là il ne se passe plus rien autour de l’un de mes personnages préférés. Fiona est donc devenu quelqu’un de lambda dont je n’avais plus rien à faire cette année.

A côté de ça, la série a voulu aussi trouver de nouvelles idées afin de sortir un peu des sentiers battus. La façon dont Sheila et sa fille ont quitté la série est amusant. Surtout Sheila qui est arrivé à un point où de toute façon, en ayant perdu sa maison à cause de Frank, elle ne peut plus faire confiance à ce dernier. Si Sheila ne revient pas dans Shameless (US), ce sera un mal pour un bien. Cela faisait trop de temps que la série ne savait plus quoi faire de Joan Cusack, il vaut donc mieux la laisser partir faire de nouvelles choses dans d’autres séries. Mais si c’est une bonne idée, cela ne veut pas dire que son intrigue était bonne. Il en va d’ailleurs de mal avec V et Kevin qui vont nous offrir parmi les plus mauvaises intrigues de la saison. En plus d’être deux personnages installés dans une certaine routine, ce sont aussi deux personnages qui n’ont plus rien du tout à raconter. C’est bête car je suis persuadé que Shameless (US) aurait très bien pu revenir à ce qu’elle avait fait avec le bébé et la mère de V il y a deux saisons de ça. C’était hilarant à souhait. Là… plus vraiment. Surtout que la série se répète tout au long de la saison. Du coup, Shameless (US) se rabat sur d’autres personnages. A commencer par Debbie.

Je n’ai pas toujours été convaincu par l’évolution de ce personnage cette année mais la perte de sa virginité qui passe par un viol c’était tout de même drôle et dramatique à la fois car Debbie veut montrer qu’elle a grandi sauf qu’elle n’est pas en mesure d’être à la hauteur. Le cliffangher de fin sur sa grossesse à venir est l’une des idées les plus saugrenues. Cela peut aussi bien casser qu’être une grande réussite. Carl quant à lui finit au trou, là où il aurait dû finir depuis un bout de temps, tout cela grâce à une Sammi plus qu’excellente sur la fin. Au début de la saison c’est un véritable boulet et dès qu’on la croit morte, les choses sont complètement différentes et beaucoup plus passionnantes. La relation entre Ian et Mickey va connaître ses hauts et ses bas annuels. Rien de nouveau sous le soleil si ce n’est la dépression de Ian. Cameron Monaghan est l’un des survivants d’une saison qui a eu énormément de mal à nous intéresser à l’ensemble de son casting. Il n’y a pas de lueur d’espoir pour Frank, trop redondant à mon goût et Lip tente de s’en sortir sans parvenir à le faire comme il le voudrait car le Diable le rappelle toujours à lui. Une saison qui a donc eu énormément de mal à se sortir de ses idées étranges et ses choix narratifs douteux mais qui brille grâce à son casting à certains moments précis.

Commenter cet article