Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Bienvenue à Marly-Gomont (2016)

9 Juin 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Bienvenue à Marly-Gomont (2016)

Bienvenue à Marly-Gomont // De Julien Rambaldi. Avec Marc Zinga, Aïssa Maïga et Bayron Lebli.


Bienvenue à Marly-Gomont a pour difficulté de parler de racisme dans le Nord de la France dans les années 70. Ce n’est pas facile car cela reste un sujet délicat. Il faut savoir être drôle dans une telle comédie sans pour autant tomber dans le poncifs. La vraie réussite de Bienvenue à Marly-Gomont est là dedans, dans cet équilibre juste entre humour et émotion. Le mélange des deux au travers de cette histoire engagée démontre toute la réussite d’un film que je n’avais vraiment pas vu venir. Julien Rambaldi (Les meilleurs amis du Monde) adapte alors l’histoire de Kamini Zantoko, que tout le monde connait probablement pour son titre Marly-Gomont. Ce dernier a alors écrit un scénario avec Julian Rambaldi et Benoît Graffin (Encore heureux) sur l’histoire de ses parents et de la façon dont ils ont tenté de se faire une place dans une France profonde qui ne voulait pas d’eux. L’histoire est belle, le message aussi puisque la morale fait qu’à la fin tout se passe bien. Mais malgré toute la bienveillance de Bienvenue à Marly-Gomont, il y a un vrai coeur dans ce film qui démontre aussi tout l’attachement de l’artiste (en l’occurence Kamini) pour la ville qui la vu grandir.

En 1975, Seyolo Zantoko, médecin fraichement diplômé originaire de Kinshasa, saisit l’opportunité d’un poste de médecin de campagne dans un petit village français.
Arrivés à Marly-Gomont, Seyolo et sa famille déchantent. Les habitants ont peur, ils n’ont jamais vu de noirs de leur vie. Mais Seyolo est bien décidé à réussir son pari et va tout mettre en œuvre pour gagner la confiance des villageois...

Décédé d’un accident de la route en 2009, Kamini a voulu rendre hommage à son père au travers de ce film, un projet qu’il a mis du temps à mettre en oeuvre mais qui s’avère être une belle réussite à la fin. Grâce au talent de Marc Zinga (Qu’Allah bénisse la France) et Aïssa Maïga (Prêt à tout), le film créé un couple drôle et touchant, qui vont vivre des galères mais qui ne pourront jamais se quitter. C’est une très belle histoire d’amour en plus d’être une petite comédie dépaysante. En effet, en prenant comme terrain de jeu Marly-Gomont pour parler de racisme (ou plutôt de méconnaissance de l’autre dans un arrière pays qui n’a pas vu le monde comme les grandes villes), le film sort du lot et nous permet de voir d’autres paysages et de poser les questions autrement. Pas de 200m2 en plein Paris, pas de clichés de banlieue, juste de la bonne humeur derrière une histoire parfois cruelle mais aussi suffisamment tendre pour que l’on soit ému aux larmes à la fin. Dans un sens, Bienvenue à Marly-Gomont m’a rappelé un peu Nous trois ou Rien. L’esprit reste plus ou moins le même malgré le fait que l’histoire soit totalement différente. Grâce au talent de chacun, tout prend rapidement vie et certaines scènes deviennent alors vraiment intéressantes (notamment celle du spectacle des enfants qui est l’un des moments les plus jolis et les plus émouvants du film).

Au premier abord, le film de Julien Rambaldi a tous les atouts d’un film que l’on aurait déjà vu des dizaines de fois (en mieux) ailleurs, sauf que ce n’est pas vraiment ce sur quoi on s’arrête. Derrière tous les éléments que l’on a l’impression d’avoir déjà vu se cache un film au grand coeur. Cela se ressent notamment lors du gospel africain dans l’église à Noël. C’est un magnifique moment de partage et de communion, rappelant aussi à quel point pourquoi ce film a été fait. On s’amuse finalement avec l’histoire de Seyolo et sa famille, et l’histoire que ce film raconte vaut aussi le détour afin de montrer à quel point les mentalités ont changé mais doivent continuer à changer. Le menace anti-racisme qu’il y a derrière Bienvenue à Marly-Gomont cache forcement la montée du racisme en France actuellement pour d’autres raisons et envers d’autres origines. Je pense que le message de tolérance de Bienvenue à Marly-Gomont est à prendre et à embrasser, en souhaitant une belle carrière à ce joli film sorti de nulle part.

Note : 7.5/10. En bref, je n’attendais rien de Bienvenue à Marly-Gomont et j’ai été embarqué dans une belle aventure, touchante, juste et drôle.

Commenter cet article

jeanne 09/06/2016 14:15

Sans doute pas le film de l'année mais plein de bonnes choses. Un film sur la désertification de nos campagnes par les médecins qui fait du social sans en avoir l'air. Un bon scénario ,des acteurs à leur place, la vie du village bien rendue et plein de bons sentiments.