Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wrecked (Saison 2, 10 épisodes) : toujours perdus sur une île déserte

22 Septembre 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Wrecked

Wrecked (Saison 2, 10 épisodes) : toujours perdus sur une île déserte


Librement inspirée de Lost, cette comédie de TBS entrait cet été dans sa seconde saison. J’étais un peu passé à côté avec tout ce qu’il y a à voir et tout ce qui sort en même temps, mais j’ai pris le temps d’enchaîner cette saison 2 et le résultat est plutôt satisfaisant. Wrecked c’est la petite comédie que personne ne regarde vraiment ou qui passe inaperçue, mais elle reste inspirée dans ses propositions. Rien qu’une petite scène sur « Boys, Boys, Boys » de Sabrina dans l’épisode 2.07 est un joli moment (et ce même si cela ne dure que trente secondes). Wrecked est en tout cas une petite comédie sympathique, qui sait toujours s’amuser avec ses personnages loufoques et son univers assez étonnant. Je ne m’attendais pas nécessairement à ce que la série évolue de cette façon, mais la saison 2 tente d’étendre un peu plus l’univers de Wrecked de façon intelligente. On nous propose alors une toute nouvelle dimension et les flashbacks permettent de se rendre compte de la situation des personnages dans le passé. On se rend d’ailleurs bien compte qu’ils étaient aussi délurés il y a quelques années que maintenant. A la fin de la saison 1, Danny, Jess, Todd, Pack et le reste des personnages découvraient qu’être sauvés n’était peut-être pas ce qu’il y avait de mieux. Un peu à la manière de Lost (dont Wrecked est toujours très inspirée finalement), la série navigue alors avec les mystères qu’elle tente de nous offrir.

On apprend alors d’autres choses sur les personnages, comme dans les flashbacks de Lost qui permettaient de raconter le passé de chacun de façon plutôt intelligente. La mécanique est huilée et Wrecked l’utilise à bon escient. Les pirates de la fin de la saison 1 sont donc des personnages qui apportent un peu de fraîcheur et permet à Wrecked d’éviter de trop se répéter. C’est agréable de voir qu’une comédie comme celle-ci a compris comment faire pour ne pas se prendre au sérieux. En tenant à partir dans une nouvelle direction, qui sort parfois un peu Wrecked des sentiers battus, la série s’organise aussi pour que les personnages évoluent. La place de chacun est donc redéfinie de façon plutôt intéressante au travers de moments assez étonnants. La saison va bien plus loin que la première et permet aussi de comprendre l’étendue de l’univers de Wrecked. Ce qui est une très bonne nouvelle et fonctionne parfaitement. Si une saison 3 est commandée (ce qui devrait être easy), j’espère sincèrement que Wrecked va se renouveler et casser à nouveau ses propres codes. La saison 2 a su donner une toute nouvelle dynamique entre les personnages avec des intrigues originales qui changent un peu du côté satirique de Lost que Wrecked présentait au départ.

C’est donc toujours une comédie d’aventure qui tire un peu sur tout ce qui bouge en matière de comédie. Que cela soit de la comédie romantique, d’aventures, fantastique, etc. tout passe dans le mixeur des créateurs. C’est revigorant et cela donne aussi envie de voyage. Wrecked est en soi une parfaite petite série estivale à déguster avec un bon cocktail. Mais attention, certains épisodes sont aussi un peu plus faibles que d’autres et montrent des faiblesses que j’avais déjà pu apercevoir dans la première saison. La série ne nous apporte pas beaucoup de nouveaux visages cette année ce qui dans un sens n’est pas nécessaire et permet aussi de rendre le tout croyable. Car si des nouveaux personnages apparaissent tout le temps, à quoi bon être sur une île déserte dans l’attente d’être sauvés. Ces nouvelles têtes apportent en tout cas une nouvelle dynamique efficace à Wrecked. Finalement, avec seulement dix épisodes, je dirais que le voyage est un peu trop court à mes yeux. Avec la fin de cette saison 2, les perceptives d’évolutions restent larges. Il y a encore des tas de choses à raconter et la série le sait très bien.  

Note : 6.5/10. En bref, petite comédie qui ne paye pas de mine mais qui fonctionne.

Commenter cet article