Critique Ciné : Petite Fleur (2022)

Critique Ciné : Petite Fleur (2022)

Petite Fleur // De Santiago Mitre. Avec Melvil Poupaud, Daniel Hendler et Vimala Pons.

 

Petite Fleur m’intriguait, notamment car j’avais pour espoir que Melvil Poupaud se fasse trucider de façons totalement différentes (15 fois pour être précis) par ses voisins. Mais si ce précepte est intéressant et donne envie, Petite Fleur est une comédie mou du genou qui se contente de créer quelques situations cyniques dans l’espoir d’être audacieuse. Sauf que Petite Fleur ne l’est jamais car une fois que l’on voit clair dans le jeu de cette histoire, on s’attend à une véritable boucherie. Le scénario du film de Santiago Mitre est pourtant original et sort des sentiers battus du cinéma français. Mais c’est surtout Melvil Poupaud qui apporte au film un véritable rythme et une sensation d’originalité. Le reste des personnages n’est pas forcément à la hauteur, souvent trop morne à se morfondre sur son existence et sa propre vie minable. Daniel Hendler n’arrive pas à être le « vilain » que l’on attend et son manque cruel d’expressions sur le visage n’aide pas vraiment à s’attacher à ce qu’il nous raconte.

 

Le couple, l’amour et la vie de famille sont de bien belles aventures que vivent José et Lucie. Jusqu’au jour où l’ennui s’installe. Lucie consulte alors un psy pour sauver leur couple. De son côté, José vient me voir, moi, Jean-Claude, leur voisin. Ensemble, nous lançons une nouvelle thérapie. Trinquer, danser et jouer au meurtrier tous les jeudis : la nouvelle recette du bonheur !

 

Petite Fleur assume tout de même son absurdité sans pour autant parvenir à surprendre ou même à faire réellement rire. Si certaines morts sont de vrais délires qui peuvent rendre le film un peu plus fou, on se rend rapidement compte que le scénario n’arrive pas à tenir les promesses faites au début. Clermont-Ferrand, où se situe l’action du film, est un lieu parfait pour une histoire de dépression tant cette ville est assez morne et déprimante. D’un point de départ énigmatique on se retrouve dans un film qui a du mal à enclencher la seconde. C’est plutôt la direction d’acteurs et l’absurdité de l’histoire qui soutiennent l’ensemble du film. Certains gags tombent souvent à plat et au final, on ne retient pas grand chose de la morale de cette histoire. Je m’attendais à une comédie dans la veine de ce que le cinéma français a déjà pu faire par le passé comme le très fun Bienvenue chez les Rozes mais là aussi Petite Fleur échoue à s’assumer et en marchant sur des oeufs pour devenir assez convenu, Petite Fleur n’offre rien.

 

Note : 4/10. En bref, malgré quelques fulgurances, Petite Fleur n’ose rien de fou et fini par devenir l’ombre de son ambition.

Sorti le 8 juin 2022 au cinéma - Disponible en VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article