Critiques Séries : Reginald the Vampire. Saison 1. Episode 2.

Critiques Séries : Reginald the Vampire. Saison 1. Episode 2.

Reginald the Vampire // Saison 1. Episode 2. The Hunger.

 

Il y a quelque chose dans le fun de Reginald the Vampire qui me rappelle tout un tas de séries et notamment une en particulier : Reaper (ou Le Diable et Moi en VF). C’était aussi coloré et pop que cette comédie fantastique et l’ensemble continue de m’amuser. Après avoir été transformé dans l’épisode précédent, Reginald doit apprendre à se nourrir sauf que dans la pure tradition des vampires : Maurice ne peut pas l’aider et il doit faire ses dents tout seul. Au début, Reginald refuse de se nourrir sauf que cela peut avoir de terribles conséquences car un vampire a besoin de sang humain et sans ça, il peut facilement finir dans un sale état. Et quand il veut se nourrir en trouvant la victime parfaite, il ne sait pas comment s’y prendre. En plus de se mettre en danger lui-même, il va finir par mettre en danger tous ceux autour de lui.

 

Le problème de la semaine est donc que Reginald doit se nourrir. Il a du mal et cela peut se comprendre. Depuis l’épisode précédent Reginald n’a rien du vampire traditionnel (et c’est justement ça qui est amusant). L’humour de Reginald the Vampire a encore besoin de trouver le bon équilibre mais lorsqu’il tente de se nourrir sur plusieurs personnes, cela ne fonctionne pas forcément. Il se prend même un pain dans la tête. C’est donc l’humour qui fonctionne le mieux surtout dans la façon dont notre héros dépeint son problème de faim. Habituellement les vampires des séries n’ont pas de problème à se nourrir sur leurs victimes mais dans le cas de Reginald the Vampire, c’est fait avec légèreté. Si Maurice ne voulait pas l’aider, il va finir par trouver avec lui la meilleure victime possible.

 

Claire ne parvient pas à nourrir Reginald mais elle a une idée : Todd. Je trouve que Reginald the Vampire est suffisamment délirante pour trouver des idées tout aussi saugrenues. Le fait que Reginald se nourrisse du sang de celui qui lui fait la misère est logique et donne à la fin de l’épisode un parfum de victoire pour notre nouveau vampire. La vie amoureuse de notre héros n’est pas parfaite mais elle continue d’évoluer. C’est l’un des buts premiers de Reginald the Vampire : faire en sorte que Reginald ait enfin droit à être heureux en couple. Le fait qu’il soit un vampire ne fait que renforcer le problème. En développant un peu plus les personnages et leur histoire, cet épisode est un peu plus palpitant. Pourtant, Reginald the Vampire prend son temps encore pour installer les personnages et les intrigues de la suite de la saison. Le fait que l’ensemble soit fun à suivre permet d’oublier quelques facilités et surtout le fait que l’on ne soit pas forcément encore dans le feu de l’action.

 

Si Reginald the Vampire n’est pas parfaite, elle n’en reste pas moins amusante et le délire, bien qu’il prenne son temps pour s’installer, me plaît. J’espère voir la série continue l’évolution du héros en plus de s’amuser de toutes les histoires de vampires qui existent déjà.

 

« You’re a vampire? »

« Yes »

« You’re fat »

 

Note : 6.5/10. En bref, Reginald the Vampire améliore certains défauts de l’épisode précédent tout en offrant quelque chose de drôle et divertissant à la fois me donnant l’envie de prolonger le plaisir.

Prochainement sur Syfy France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article