Critiques Séries : Walker. Saison 3. Episode 4.

Critiques Séries : Walker. Saison 3. Episode 4.

Walker // Saison 3. Episode 4. Wild Horses Couldn’t Drag Me Away.

 

Après tout ce qui s’est passé dans les trois épisodes précédents, il est temps pour Cordell de retourner au boulot et Trey doit terminer son entraînement. Walker, Cassie et James doivent donc faire équipe pour son dernier jour d’entraînement. C’est une intrigue plus légère que la série nous propose et c’est une très bonne nouvelle. Je dois avouer que l’épisode précédent et ses émotions en carton m’ont pas vraiment touché. Certes Walker continue de gérer les conséquences de l’enlèvement de Liam et Cordell mais ce n’est pas ma partie préférée. Sauf du point de vue de Liam qui a le mérite de proposer quelque chose d’intéressant. J’ai l’impression que Keegan Allen est bien meilleur dans le registre émotionnel que Jared Padalecki dans Walker. La série n’a jamais réussi à se reposer sur le talent de Jared Padalecki d’un point de vue de ses émotions. C’est dommage car l’acteur a déjà délivré pas mal de choses intéressantes.

 

La thérapie équine de Liam fait partie des petites intrigues mignonnes qui apportent quelque chose à cet épisode même si ce n’est pas forcément ce que Walker a fait de plus dense. La façon dont la série gère le choc post-traumatique de Liam me plaît. Cela change de ce que l’on a pu voir. Tout ce que fait cet épisode dans un sens très léger à mélanger la vie professionnelle des personnages avec des moments plus intimistes et personnels me rappelle un peu Hart of Dixie. Il y a cette même ambiance, moins bonbon car un peu trop masculine par moment, mais mignonne tout de même. A côté de ça, Stella ne va pas à l’université et elle et Augie doivent gérer les répercussions. Stella Walker n’avait pas forcément eu une place importante depuis le début de la saison alors que ce personnage et son frère Augie sont des personnages pivots qui apportent bien plus à Walker que d’autres.

 

Notamment car l’intrigue « policière » de cet épisode n’est pas spécialement palpitante. Il n’y a pas grand chose de neuf qui se passe dans cet épisode mais parfois il n’y a rien de mieux que quelque chose de confortable et c’est plus ou moins ce que l’on a dans cet épisode. Rien d’exceptionnel, juste quelque chose de tendre et mignon avec des moments moins efficaces que d’autres. Walker a su mélanger pas mal d’ingrédients depuis ses débuts, ne serait-ce qu’en ajoutant un côté plus soap et dramatique qui a finalement sauvé la série de son incapacité à créer des intrigues policières réussies.

 

Note : 5/10. En bref, je préfère quand Walker nous offre des moments tendres et légers.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article