Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Mise à l’Epreuve, retour en arrière

19 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

466472.jpg

 

Mise à l’Epreuve // De Tim Story. Avec Ice Cube, Kevin Hart et John Leguizamo.


Des comédies policières comme Mise à l’Epreuve il en existe des centaines et en sachant qu’un second volet de Mise à l’Epreuve est en cours de préparation, je me demande vraiment comment ils ont pu penser que cela ferait un bon film. Il n’y a rien dans celui-ci qui cherche réellement l’originalité ou en tout cas une histoire qui n’est pas prévisible dès le début. Forcément qu’il y a des malfrats de partout, même là où il ne devrait pas y en avoir, mais justement en partant de ce principe là le film nous fait rapidement comprendre toute sa débilité. Mis en scène par un Tim Story (Les 4 fantastiques) toujours aussi peu inspiré, on se retrouve donc avec une comédie insipide avec au milieu de tout ça un Kevin Hart qui surnage et un Ice Cube dont le talent ne cesse de fondre comme neige au soleil. C’est tellement dommage. Ecrit par Greg Coolidge (Employés modèles, The Troop) ce dernier ne semble pas vraiment savoir ce que c’est que de faire une bonne comédie alors qu’il y avait largement de quoi faire avec ce duo de comédien qui donne plus l’impression de s’ennuyer qu’autre chose. Je peux en tout cas les comprendre avec le peu d’intérêt que le scénario peut avoir. Mais il faut bien payer les factures.

Ben, agent de sécurité dans un lycée, tente en vain de prouver qu’il est plus qu’un geek baratineur à James, grand frère protecteur de sa petite amie et flic aux méthodes musclées. Quand Ben est enfin accepté à l’Académie de l’APD (Atlanta Police Department), il demande la bénédiction de James pour épouser Angela, pensant avoir enfin gagné son respect. Sceptique, James le met à l’épreuve pour lui apprendre le métier et voir s'il est digne ou non d’épouser sa soeur. Durant 24 heures il devra patrouiller avec lui dans les rues d’Atlanta. Mais ce qui devait être une patrouille ordinaire se transforme en véritable poursuite contre le crime. James constatera alors que la répartie de Ben est aussi dangereuse et rapide que ses propres balles.

Mise à l’Epreuve avait tout pour être une bonne petite comédie policière fraiche et originale. Notamment car le tandem Ice Cube / Kevin Hart est tout de suite sympathique à l’écran. Il y a une vraie alchimie entre ces deux acteurs sauf que le scénario ne l’exploite jamais. Il préfère alors s’attarder sur de l’empilement de clichés façon mille-feuilles coincés au milieu d’une histoire banale et sans grand intérêt. En voulant certainement rendre hommage aux comédies policières des années 90, les intentions de Tim Story et Greg Coolidge sont honorables mais rien ne fonctionne vraiment. Entre des blagues lourdes et peu amusantes, des dialogues mouchés interminables et des scènes d’action pas très inspirées, voilà qui fait clairement le plus ou moins insuccès de ce film. Je dis bien insuccès car apparemment, cela a suffisamment rapporté de dollars aux Etats-Unis pour en faire une suite. Mise à l’Epreuve tombe donc dans la comédie poussive qui cherche constamment à faire rire le spectateur avec des gags pas nécessairement de mauvais goût mais inintéressants. Le fait que l’on se concentre sur une journée de travail où tout va aller mal aurait dû donner au film un vrai coup de fouet mais il n’en est rien.

On se rend rapidement compte du fait que le film est aussi creux qu’une huitre. Sur la fin j’ai commencé à me demander ce que je faisais là. Je suis assez vilain avec Mise à l’Epreuve mais au fond, même si ce film n’est pas non plus une horreur sans nom, il n’est pas le genre de comédies policières que l’on a envie de voir au cinéma. Cela fait même un sacré bout de temps que je n’en ai pas vu une bonne au cinéma (peut-être depuis Les Flingueuses avec Sandra Bullock et Melissa McCarthy). Quitte à faire une sorte de revival des années 90, autant se concentrer sur les suites du Flic de Beverly Hills et de L’Arme Fatale qui sont en préparation. Le plus gros problème est certainement la première demi-heure qui plombe réellement tout le film. Cela n’avance pas, c’est lourd et ennuyeux. Il faut attendre la seconde partie pour que les choses prennent un peu plus de sens et surtout que l’action se fasse réellement ressentir. C’est à croire que les américains sont parfois cruellement en manque d’inspiration. On est donc très loin du très bon Bad Boys de Michael Bay qui lui au moins savait à la fois mettre en scène de l’action mais aussi de la comédie fun (notamment dans le second film du nom).

Note : 3/10. En bref, une comédie policière qui manque d’originalité. En tombant dans les bras de la banalité et des gags pourris qui s’enchainent à longueur de temps, le film peine à trouver son rythme.

Commenter cet article