Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Baby-Sitter malgré lui, comédie ratée...

11 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20129620.jpg

 

Baby-Sitter Malgré Lui (The Sitter) // De David Gordon Green. Avec Jonah Hill et Sam Rockwell.


Alors que Jonah Hill était nominé pour un potentiel Oscar pour un meilleur second rôle dans Moneyball, avec The Sitter c'est le grand écart tout de même. L'acteur s'amuse ici certes, mais on ne peut pas dire que ce soit vraiment bon. Ce film d'aventures est surtout destiné à un public adolescent qui n'est pas contre les blagues un peu à côté de la plaque. Mais le soucis de ce film c'est de ne jamais vraiment faire rire. Les gags sont là, mais ils n'ont rien de bien funs, et surtout manquent d'intérêt. C'est notamment le soucis du gag avec le gosse espagnol qui aime fait des explosifs, et il y a également le soucis du gamin gay qui ne s'accepte pas et qui a besoin de cachet pour aller bien. La leçon qu'offre le personnage de Jonah Hill n'est pas texturée et finalement, elle n'est pas trop clichée, mais voilà, ce n'est pas génial non plus. Cela manque toujours autant de finesse et d'élégance (la blague du pet qui se transforme en merde dans le pantalon, c'était un peu lourd là aussi). Jonah Hill a prouvé avec Moneyball qu'il pouvait être excellent dans le registre dramatique, et quand il revient à la comédie, il est balourd et pas spécialement drôle (je me souviens de Supergrave par exemple qui était drôle lui, et pourtant ce n'était pas finaud mais The Sitter rate pas mal de choses pour être bon).

Un étudiant fait du baby-sitting sur son temps libre, mais celui-ci n'est pas préparé à vivre la pire nuit de sa vie...

L'histoire de base de The Sitter n'est pas spécialement mauvaise. En effet, j'ai trouvé le tout plutôt intéressant mais cela tourne très vite au vinaigre quand on nous offre les scènes avec cette bande de drogués. C'était vraiment pas drôle et j'avais l'impression de voir une sorte de remake de ce que l'on aurait pu voir dans Very Bad Trip 2. Même si je peux facilement pardonner à Jonah Hill d'avoir ici jouer un personnage sans fond ni forme, finalement, j'ai plus de mal à pardonner au reste du cast mais aussi au scénario vide. Car le but de l'histoire est débile alors qu'on aurait pu avoir une histoire totalement décousue de babysitting et drôle tout en restant à la maison. Je pense que cette petite escapade hors de la maison n'était pas nécessaire et elle engonce le film dans un ricochet de débilités. Et c'est bien le soucis des méchants de ce film finalement. Ils sont pas du tout fun, et même ridicule à certains moments (je pense notamment au gros cliché gay en roller… quand on fait la morale sur les gays juste avant…).

Jonah Hill n'est pas non plus un acteur fait pour les gosses. Car dans ce film, il y avait lui… et les gosses et aucune cohérence entre les deux. Les scènes qui sont sensées être moins drôle et donc plus dramatiques (comme la fille qui parle du fait que son père se tape une autre femme) sont totalement ratées. Je pense que ce n'était pas un rôle pour l'acteur et qu'il l'a accepté bien malgré lui. The Sitter c'est donc un film pas drôle, qui rate pas mal de choses en cours de route et qui n'arrive même pas à changer la donne au beau milieu quand il virage humoristique est sensé nous faire changer d'avis. David Gordon Green a fait un film que l'on voit et que l'on oublie instantanément et je pense même qu'il ne vaut pas le coup de le voir car si vous voulez une comédie, elle n'est ici pas drôle du tout. Au final, ce nouveau film avait quelque chose d'intéressant d'un côté mais d'un autre est un exemple de lacunes terribles qui font échouer le film dans des débilités sans nom.

Note : 3.5/10. En bref, une comédie pas vraiment drôle, sans alchimie et débile.

Commenter cet article