Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Un Homme très Recherché, espion contre espion

25 Septembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Un Homme très Recherché, espion contre espion

Un Homme très Recherché // De Anton Corbijn. Avec Philip Seymour Hoffman et Rachel McAdams.


Un Homme très Recherché c’est avant tout un roman de John le Carré à qui l’on doit déjà La Taupe (qui avait été adapté en 2011 avec succès). Si j’avais beaucoup aimé la précédente adaptation que le cinéma a pu nous offrir, je dois avouer que je ne savais pas quoi attendre de celui-ci. J’avais peur être déçu mais en même temps, de l’espionnage classique c’est pile poil ce qu’il me fallait. Et cela fonctionne terriblement bien. On sent que derrière le roman il y a du travail afin de rendre tout ce que l’on peut voir réaliste. L’histoire n’est pas forcément très alambiquée mais ce n’est pas un problème dans le sens où en marge il y a énormément de choses qui agrémentent l’épisode et lui donne une envergure légèrement différente. C’est Andrew Bovell (Hors de contrôle) qui s’est occupé de l’adaptation et je dois avouer que je n’ai rien à redire car bien que je n’ai pas lu le livre (pour le moment), son travail est soigné et il retranscrit très bien l’ambiance des thrillers d’espionnage de John le Carré (dont j’ai pu lire La Taupe et tous les livres en lien avec George Smiley - c’est un peu le Jack Ryan britannique -). Anton Corbijn (Control, The American) utilise son savoir afin de mettre tout cela en scène avec un angle très sobre.

Plus de dix ans après les attentats du 11 Septembre 2001, la ville de Hambourg a du mal à se remettre d’avoir abrité une importante cellule terroriste à l’origine des attaques contre le World Trade Center. Lorsqu’un immigré d’origine russo-tchétchène, ayant subi de terribles sévices, débarque dans la communauté musulmane de Hambourg pour récupérer la fortune mal acquise de son père, les services secrets allemands et américains sont en alerte. Une course contre la montre s’engage alors pour identifier cet homme très recherché : s’agit-il d’une victime ou d’un extrémiste aux intentions destructrices ?

Si j’ai beaucoup aimé Un Homme très Recherché c’est en grande partie grâce à son scénario qui fait des aller-retour dans tous les sens. Au départ il cherche à nous perdre mais rapidement on comprend ce qui se passe à l’écran et tout devient donc limpide (comme on pouvait s’y attendre). Je n’ai pas forcément vu venir la fin non plus mais c’est au fond la plus logique. Etant donné que je suis habitué aux films d’espionnage, je m’attendais à une fin bien plus alambiquée. Ce film est aussi important pour Phillip Seymour Hoffman (Hunger Games). En effet, c’est le dernier rôle de cet homme décédé récemment pour le plus grand malheur du cinéma et de ses spectateurs. Car oui, il est excellent dans le rôle de cet agent qui tente de venir à bout d’une branche d’al-Quaïda. Il est pertinent car justement, on sent que le personnage, aussi cabossé soit-il, retardé par sa condition physique, etc. est quelqu’un d’intelligent. Le film est bien plus simple que La Taupe et c’est une très bonne nouvelle dans le sens où je dois avouer que j’ai eu légèrement peur que le tout ne soit pas aussi bien fichu que prévu.

Un Homme très Recherché parvient par ailleurs, au travers de la mise en scène de Anton Corbijn à nous plonger dans l’univers petit à petit et surtout à nous intriguer et nous captiver jusqu’au bout. Il n’y a rien qui est laissé au hasard et c’est aussi ce qui rend le spectacle réellement intéressant car ce que j’aime par dessus tout dans un film c’est d’être surpris par la façon dont l’histoire nous est racontée. Car le suspense est très bien géré du début à la fin. Il n’y a pas de temps mort et les scènes d’action sont très souvent des scènes de tension extrêmes qui ne désemplissent jamais. Car le but est de conditionner les téléspectateurs. Ainsi, on se retrouve donc avec un solide film d’espionnage rondement bien mené du début à la fin, sans chercher à nous perdre dans des tas de choses comme pouvait le faire La Taupe par exemple. Mais dans un registre plus simple et légèrement différent, le moins que l’on puisse dire c’est que cela fonctionne. Le casting est complété par de très belles prestations de Robin Wright et de Rachel McAdams ce qui est tout simplement parfait. Les femmes ne sont pas laissées de côté, bien au contraire, elles sont indispensables dans la série voire plus importantes que les hommes.

Note : 8.5/10. En bref, un solide film d’espionnage, mené tambour battant.

Commenter cet article