Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Secret d'Etat, CIA parain de la drogue

6 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Secret d'Etat, CIA parain de la drogue

Secret d’Etat // De Michael Cuesta. Avec Jeremy Renner, Rosemarie DeWitt et Ray Liotta.


Inspiré de faits réels, Secret d’Etat relate l’histoire de Webb, un journaliste d’un petit papier californien qui se voit offrir l’affaire de sa vie : la CIA serait impliquée dans du trafic de cocaïne aux Etats-Unis. Cette histoire avait fait énormément de bruit dans les années 90. Si vous ne vous en souvenez probablement pas, c’est pour la simple et bonne raison que cette affaire avait été effacée par la couverture médiatique de la relation extra conjugale de Bill Clinton. Pour en revenir à Secret d’Etat, si l’idée de base n’est pas mauvaise, à l’issue on n’a finalement qu’un sous Erin Brokovitch qui peine réellement à séduire. Je sais bien que je n’aime pas du tout Jeremy Renner et que cela n’aide donc pas énormément mais j’attendais bien mieux de la part d’un réalisateur de Homeland (il a mis en scène 9 épisodes en tout et pour tout). J’ai trouvé l’ambiance correcte mais pas brillante non plus et c’est ça tout au long du film. Ce qui aurait pu faire un très bon film fini par nous offrir quelque chose de très médiocre dans son ensemble où globalement tout n’est pas creusé et reste malheureusement en surface. Car c’est bien le problème de ce film, qui se veut bien trop classique et donc ne laisse pas grande place à l’effet de surprise.

Une vérité incroyable se dessine : les rebelles du Nicaragua travailleraient directement avec la CIA pour introduire de la cocaïne aux Etats-Unis et l’argent résultant de ce trafic servirait à armer les milices des Contras que veulent soutenir les Etats-Unis. Pour faire exploser la vérité, Webb prend tous les risques et se rend au Nicaragua afin de soutirer des informations essentielles au baron de la drogue Norwin Meneses. Il écrit bientôt une série d’articles qui secoue l’Amérique tout entière…
Webb devient alors une cible pour les journalistes rivaux mais aussi pour les responsables du trafic : un véritable complot se trame contre lui…

En allant voir Secret d’Etat, je ne m’attendais pas forcément à voir un film aussi plan-plan que celui-ci. Jeremy Renner n’est pas quelqu’un que j’ai dans mon coeur mais il reste tout de même un homme avec à son actif pas mal de films beaucoup plus rythmés que celui-ci. Le côté thriller-esque, conspirationniste, etc. aurait très bien pu nous offrir un film plus efficace, tout simplement un film coup de poing et ce n’est jamais ce que l’on a à l’écran. Le potentiel est donc ici soluble et c’est l’un de mes plus grands regrets vis-à-vis de ce film. Car en le voyant, je m’attendais à quelque chose dans la même veine que Erin Brokovitch. La réflexion vient ici à manquer et l’on ne ressent pas forcément les menaces même si elles se veulent assez importantes et pesantes sur la vie de Webb. Après tout ce dernier se retrouve sali publiquement par le gouvernement. On découvre même à la fin du film qu’il n’aura jamais réussi à retrouver une vie normale après ce scandale et qu’il n’aura plus jamais réussi à gagner sa vie en tant que journaliste (même s’il n’a pas arrêté sa quête de réponses qui n’aura jamais plu à la CIA bien entendu).

On retrouve en termes de casting quelque chose d’intéressant, que cela soit Michael Sheen, Andy Garcia, Ray Liotta, Rosemarie DeWitt, David Pratt ou encore Paz Vega. On oublie rapidement alors le sujet de ce film pour se concentrer sur la vie de Gary Webb, ce journaliste dont la vie va basculer après avoir voulu faire son devoir, celui d’un journaliste : creuser et chercher des réponses. Cependant, je comprends la volonté de Michael Cuesta de parler de cette affaire qui a fait peu de bruit aux Etats-Unis alors que la relation extra-conjugale de Bill Clinton avait volé la vedette à l’histoire. C’est peut-être aussi ce qui n’a pas permis de sauver Gary Webb qui n’a pas été cru au bon moment alors que tout ce qu’il avait raconté depuis le début était bel et bien vrai. Tout au long du film on cherche à remettre en cause ce qu’il a toujours dit, ses sources, etc. mais cela manque cruellement de twists. J’aurais adoré être surpris mais malheureusement je n’ai jamais été vraiment surpris par ce film qui manque cruellement de tout un tas d’ingrédients qui auraient pu le rendre beaucoup plus efficace et intelligent.

Note : 4/10. En bref, du sous Erin Brokovitch sur fond de trafic de drogues couvert par la CIA…

Commenter cet article