Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Cops, les forces du désordre

29 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Cops, les forces du désordre

Cops : les forces du désordre // De Luke Greenfield. Avec Jake Johnson et Damon Wayans Jr.


Avant d’être les stars de Cops, Jake Johnson et Damon Wayans Jr sont partenaires de jeu dans la comédie New Girl. C’était une excellente idée que de réunir ces deux acteurs dans une même comédie car leurs talents, combinés, cela fait des étincelles. Sauf que voilà, ce film n’est pas vraiment une étincelle. C’est drôle par moment, inspiré à d’autres, mais globalement beaucoup trop vide. Luke Greenfield (Animal! L’animal, Girl Next Door) trouve donc un moyen de nous offrir une comédie très classique et pas forcément très inspiré non plus. Car tout ce que l’on voit dans ce film, on l’a déjà vu ailleurs. Pas nécessairement en mieux mais disons que Cops n’a pas le monopole de l’originalité. Les comédies policières c’est pourtant quelque chose que j’ai tendance à apprécier et avec un tel casting, je m’attendais à prendre mon pied. J’en ressors plus que déçu alors que le film enchaîne les séquences prévisibles et les faux moments plus tendres qui deviennent finalement les moments les plus creux de cette histoire. Car les buddy movie c’est sympa mais uniquement quand c’est amusant du début à la fin, pas quand il y a une part de guimauve servie en plein milieu.

Lorsque deux amis se déguisent en policiers pour une soirée, ils deviennent rapidement la nouvelle sensation du quartier et prennent goût à leur nouveau pouvoir. Mais lorsque ces nouveaux « héros » se retrouvent mêlés à un véritable réseau de truands et de détectives corrompus, ils vont devoir mettre de côté leur fausse plaque et agir en « vrais » flics !

A vrai dire, cette part de guimauve ruine complètement le film alors qu’il était sur une lancée qui aurait clairement pu me rendre indulgent avec la bestiole. Car Jake Johnson et Damon Wayans Jr, bien qu’ils fassent plus ou moins les mêmes gimmicks, les mêmes grimaces, et les mêmes choses de partout, ils sont drôles ensemble. L’alchimie fonctionne, en grande partie car ils se connaissent très bien et savent donc interagir l’un avec l’autre. Je me demande si ce n’est pas l’avenir des comédies américaines au cinéma, de tenter des duos qui se connaissent déjà dans une série. Ce n’était pas bête non plus que de nous plonger dans une histoire de faux flics. C’est crétin mais justement, crétin dans le bon sens. Sauf que voilà, Luke Greenfield et Nicholas Thomas (Canoga Park, Go Sick) ne brillent pas par leur scénario. Je dirais au contraire que le scénario manque de surprises. Je ne demandais pas une comédie plus originale que les autres mais simplement une comédie qui sait ce qu’elle veut. Du coup, encore une fois ce n’est pas sur le scénario que cela tient mais avant tout sur la prestation de nos deux têtes d’affiche.

Ces deux têtes d’affiches font d’ailleurs partie des comédiens américains les plus côtés de ces dernières années. Le casting ne pouvait donc pas être mieux, sans compter que Nina Dobrev en serveuse cela a un peu plus de gueule que Katharine McPhee dans Scorpion par exemple dans un registre plus sérieux. Pour en revenir à Cops (ou Let’s Be Cops en VO), la mise en scène est digne d’une série télévisée et au fond c’est l’un des rares trucs qui aurait pu être une mauvaise idée et qui finalement n’en est pas vraiment une. Au contraire, c’est une idée qui me plaît car cela permet aussi de démontrer que la frontière entre les deux mondes est de plus en plus étroite. Cependant, était ce nécessaire de payer sa place pour voir Cops ? Je n’en serais pas aussi certain. Finalement, Cops est donc une comédie basique qui tient parfois de bons moments (surtout grâce à l’alchimie de nos deux héros, ou encore grâce aux folies de Daman Wayans Jr à condition bien évidemment d’y adhérer - et personnellement, j’aime beaucoup -).

Note : 4/10. En bref, de la comédie amusante mais répétitive. Heureusement que ses héros sont excellents.

Commenter cet article